Voyage dans la goï attitude©

Voyage dans la goï attitude©

Voyage dans la goï attitude

 

Billet d’humeur de Michel Rozenblum

 

« J’ai lu votre article sur JForum. Je ne savais pas que c’était un site Juif. Je n’aime pas ces sites confessionnels. On est en France, il faut s’affranchir de la religion » me dit ma collègue Julia[1] lorsque nous nous croisons ce matin au travail.

« Et d’abord, les histoires d’argent (elle parle de mon article sur l’ISF – L’ISF : un impôt démagogique, néfaste et injuste©), cela ne m’intéresse pas : je hais l’argent ! (tiens ! ça me rappelle quelqu’un, me dis-je in peto) ; l’argent corrompt« .

Réflexion qui permet de situer l’éducation reçue dans l’enfance et sa source confessionnelle.


« Je n’aime pas ces sites confessionnels. On est en France, il faut s’affranchir de la religion » me dit-elle.
Revenu chez moi, je m’en veux : pourquoi n’ai-je pas réagi ? Pourquoi me suis-je conduit comme si j’étais coupable d’être ce que j’étais, d’être le résultat d’une filiation, non seulement biologique, mais culturelle ?

Devant une telle leçon, je me sens penaud, prêt de m’excuser d’oser écrire dans un journal « communautaire ».

En verve de confidences elle ajoute :

« Mon père était Juif, il a porté l’étoile jaune… Il ne s’intéressait pas à la religion. Il a épousé une fervente catholique qui lui a demandé de se marier à l’église. Alors, il s’est converti… J’ai fait ma première communion, mais je me suis éloignée de tout cela. »

La religion est l’opium du peuple, dis-je, pour en placer une, face à cette avalanche de poncifs.

Revenu chez moi, je m’en veux. Pourquoi n’ai-je pas réagi ? Pourquoi me suis-je conduit comme si j’étais coupable d’être ce que j’étais, d’être le résultat d’une filiation, non seulement biologique, mais culturelle ?


Pour ces athées triomphants, ces adeptes de la « goï attitude », notamment ceux qui ont des origines juives, le monde est limpide, on est dans leur philosophie ou l’on est dans l’erreur.
Ne se rendent-ils pas compte que leur mentalité, leur assurance sans faille, sont comme le miroir du comportement des ultrareligieux, qu’il existe une religion de l’athéisme ?

Pour ces athées triomphants, ces adeptes de la « goï attitude », notamment ceux qui ont des origines juives, le monde est limpide, on est dans leur philosophie ou l’on est dans l’erreur.

Ne se rendent-ils pas compte que leur mentalité, leur assurance sans faille, sont comme le miroir du comportement des ultrareligieux, qu’il existe une religion de l’athéisme ?

Cette attitude un rien méprisante me renvoie à d’autres personnes rencontrées, ou dont j’ai eu connaissance par la presse.

Cet homme, Gérard, totalement athée et indifférent à la religion, qui par amour, ou facilité, se convertit au christianisme pour épouser une fervente catholique.

Cet homme, Marcel, qui n’a pas de mots assez durs pour dénoncer le judaïsme et Israël, qui se marie à une musulmane pratiquante et se convertit, pour la forme, dit-il, à l’islam, et qui, confronté quelques années plus tard à ses filles, devenues musulmanes intégristes, et tout en gardant ses préjugés sur le judaïsme, leur trouve toutes les justifications pour observer les règles les plus rigoristes de leur religion.

Cet homme qui, alors qu’il ne communique aucune connaissance du judaïsme, de l’histoire des Juifs, à ses enfants, déclare, sur le ton du donneur de leçons, « qu’ils choisiront librement leur foi » lorsqu’ils seront adultes.

Peut-on choisir librement sa religion ou son appartenance lorsque l’on ne les connaît pas ? Ces enfants, en contact avec des personnes qui ne se posent pas ces questions, des personnes déjà imprégnées de leur propre religion, iront nécessairement vers ceux qui ont la foi et leurs sont proches.

Ne pas donner une éducation juive à ses enfants, lorsque l’on est Juif, c’est laisser le champ libre à d’autres de transmettre leurs propres convictions, sans les « scrupules » » des parents.


Ces athées, adeptes de la goï attitude, prétendent mieux savoir que les autres ce qu’est le judaïsme, alors qu’ils s’en sont exclus.
Ils ignorent superbement qu’au-delà d’une religion pratiquée à divers degrés d’implication ou non pratiquée, le judaïsme est une culture, une identité, un trésor transmis de génération en génération, par les Juifs au péril de leur vie.
Parce qu’ils pensent qu’être Juif, ce n’est pas être totalement français ?
Quel est donc ce procès d’intention, né d’un crypto-antisémitisme dirigé contre soi, favorisé par l’ignorance de sa culture et le mépris de son histoire ?

Ces athées, adeptes de la goï attitude, prétendent mieux savoir que les autres ce qu’est le judaïsme, alors qu’ils s’en sont exclus.

Ils ignorent superbement qu’au-delà d’une religion pratiquée à divers degrés d’implication ou non pratiquée, le judaïsme est une culture, une identité, un trésor transmis de génération en génération, par les Juifs au péril de leur vie.

Parce qu’ils pensent qu’être Juif, ce n’est pas être totalement français ?

Reproche-t-on à un Breton de se sentir Breton, à un Alsacien de se sentir Alsacien, à un Corse de se sentir Corse… ? Non ! Ils sont d’autant plus Français et patriotes qu’ils trouvent dans leur culture une force supplémentaire et qu’ils l’apportent à leur pays.

Quel est donc ce procès d’intention, né d’un crypto-antisémitisme dirigé contre soi, favorisé par l’ignorance de sa culture et le mépris de son histoire ?

Mais ne parlez pas à ces gens d’humilité. Ils ne connaissent rien mais ont leur avis sur tout.  Pour paraphraser qui vous savez, « honneur aux imbéciles, le Ciel leur appartient ».

Michel Rozenblum

 

[1] Les prénoms et situations ont été modifiés pour préserver l’anonymat des personnes citées

6 commentaires

  1. Encore les mêmes foutaises judaïco-psycho-apologétiques ! Quand allez-vous comprendre que la terminologie de « juif » est un piège tendu à notre peuple ! Car « juif » est un terme hybride, ambivalent, et ambigü. Il mêle l’inné et l’acquis, l’ethnie et l’appartenance religieuse. Et nos ennemis de l’extérieur comme de l’intérieur -tel un Shlomo Sand – en profitent pour nous nier tout droit historique en tant que peuple, tout droit à l’autodétermination, tout droit au retour au pays de nos ancêtres et à la création de l’Etat d’Israël souverain. La seule terminologie souhaitable est de se définir comme Hébreu, ou à la rigueur Hébreu israélite. Mais piégés comme vous l’êtes tous par le judaïsme rabbinique diasporique, vous ne le comprendrez jamais !

    • Si! Moi je le comprends et le prône depuis longte;ps ainsi que le mépris pour la Diplomatie qui n’est que de la merde dans un bas de soie » ainsi que l’a définitivement dit Napoléon à Talleyrand. Symbole absolu de Sciences Po…
      Hormis quelques élites choisies ( car intelligences et savoirs ne résolvent pas plus les questions chez les juifs que chez les goyim…) Les juifs, ne sont pas plus malins finalement que leurs interlocuteurs niais.
      Mais, avec des propos réalistes comme les vôtres! vous allez vous faire rabrouer par nos bien-pensants qui ne veulent pas qu’on les critique!
      Ils ont dit aussi à Jabotinski qu’il était un Fasciste, et fait sa politique sans le dire mais sur un mode socialiste…ce qui est sûrement mieux???? On viit où en est israël….
      La pusillanimité Politique du Likud inféodé aux crétins religieux a fait atteindre le cul de sac de l’impassa ….

  2. Selon les-ennemis du droit des femmes, il y aurait plus D’IVG en France qu’en Allemagne; aucun doute sur cette observation car en France on ne fait pas culpabiliser les femmes qui travaillent excepté les fanatiques religieux et les économistes bon teint très médiatisés qui considèrent qu’une forte natalité est-une chance pour la France – Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/…/la-mort-le-nu-et…

  3. « Article »? Invraisemblable charabia répétitif et dénué de construction.
    Ces juifs-non-juifs délirants n’ont aucun intérêt et ce ne sont que des personnalités pathologiques graves au bord de la Psychose. personne ne sait comment guérir ces formes borderline de lapsychose…
    Laissons-les à leur désarroi dément dont nous n’avons ni que faire ni qu’en faire!
    Quant au raccourci un peu « faible » sur l’Ayhéisme, sachez qu’il eixste des juifs spinozistes meilleurs juifs (cultivés voire savants en jJudaisme) qui valent davantage que des Rabbins et Mohel pervers et escrocs!!!!!!
    Vous êtes un peu trop simpliste dans le domaine.
    Henri Atlan écrit à juste titre, lui, le talmudiste et Savant mondialement reconnu, que l’Athée est le seul vrai Monothéiste car li ne donne aucun Attribur à D.ieu….C’est aussi pourquoi l’abstraction juive a étét considéré par les paiens commeun A-Theisme…et c’en est un en quelque sorte. Spinoza donne une explication logique pertienente que les mauvais-juifs orthodoxes feraient bien de méditer…

    • Votre commentaire est d’une trés grande profondeur. Finalement le juif Athée n’est-t-il pas celui qui respecte le mieux le nom de D. ieu ?

    • @ Jak
      Les mauvais juifs orthodoxes doivent en tout premier méditer ce qu’enseigne la morale inscrite dans le judaïsme orthodoxe , cela suffit amplement à les amener sur le chemin de bons juifs orthodoxes , le sujet est parfaitement vérifiable !….pour ceux qui veulent s’en assurer évidemment ….

Déposer un commentaire