Le film sur l’antisémitisme censuré par ARTE en accès libre. Vidéo

Le film sur l’antisémitisme censuré par ARTE en accès libre. Vidéo

Version sous-titrée en Français, Réalisation des sous-titres : Julien Delage |

Le film censuré par la chaîne ARTE, portant sur l’antisémitisme, est diffusé jusque ce soir, mardi 13 juin, minuit (en allemand), sur le site BILD : BILD zeigt die Doku, die ARTE nicht zeigen will

Nous rappelons que ce film pourtant commandé par les chaînes Arte et WRD, a fait l’objet d’une censure par ces chaînes, car il met l’accent sur la nature de l’antisémitisme actuel qui est essentiellement le fait des milieux musulmans.

Le script en français est désormais également accessible, grâce au journal Causeur :

« Causeur a été le premier média français à informer le public d’un acte de censure délibéré opéré par la direction de la chaine franco-allemande Arte d’un documentaire intitulé «  Un peuple élu et mis à part, l’antisémitisme en Europe » réalisé par les cinéastes Joachim Schröder et Sophia Hafner. Ce documentaire, coproduit et financé par Arte et la chaine publique allemande WDR, a été jugé trop favorable à Israël et politiquement incorrect parce qu’il mettait en lumière de manière implacable le nouvel antisémitisme à l’œuvre dans le monde arabo-musulman, au Proche-Orient, en Allemagne et en France.

Cet acte de censure crée une vive émotion de part et d’autre du Rhin, où de grands médias, comme

Le Monde, le Frankfurter Allegemeine Zeitung et de nombreux journaux régionaux s’offusquent de cette décision arbitraire, dont le directeur français des programmes, Alain le Diberder, est le principal responsable.

Le plus diffusé des journaux allemands Bild Zeitung (trois millions d’exemplaires quotidiens) a décidé de mettre, pendant 24 heures ce film sur son site internet, en faisant fi des droits de diffusion détenus par Arte. Bild peut se permettre cette entorse à la législation des droits audiovisuels, parce qu’il a l’assise financière lui permettant de faire face aux poursuites qu’Arte ne va pas manquer d’engager contre lui…

Pour verrouiller l’omerta en France sur ce film, Arte a refusé d’en établir une version française, comme c’est habituellement le cas pour toutes les productions fournies par le pôle allemand de la chaîne. Causeur vous offre en exclusivité le script français de ce documentaire, ce qui permettra aux non germanophones de le suivre sur le site de Bild.


En savoir plus sur : L’autocensure européenne sur l’antisémitisme musulmanQuand Arte cède à la pression des antisémitesAntisémitisme en banlieue: Arte censure un documentaire, Retour sur la censure par Arte du documentaire sur l’antisémitisme,

13 commentaires

  1. Trop tard,  »
    « Auserwählt und ausgegrenzt … » Cette vidéo n’est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par ARD. »
    J’avais eu le temps d ‘enregistrer le film sans sous-titres.
    A une autre adresse Youtube, j’ai encore le film avec sous-titres :
    https://www.youtube.com/watch?v=oRVxLVUgxdA
    …mais quand je tente d’utiliser « clipconverter » pour l’enregistrer, j’ai une suite de messages menaçants à propos de virus. Je dédaigne ces menaces et je maintiens mon ordre d’enregistrement… mais là, j’obtiens seulement la version allemande sans sous-titres. J’ai plusieurs essais. Pour info !

  2. Non Monsieur, il ne s’agit nullement de « diffamation basée sur des ragots sans fondement ». Je sais de quoi je parle et n’écrirais pas sur ce sujet si je n’en étais pas sûre.
    De quel droit vous êtes vous permis de censurer une partie de mon texte concernant M. Richard Ferrand ? Je constate que certains valets du gouvernement actuel sont déjà à l’œuvre.

    • Nous ne permettrons pas à une affabulatrice de discréditer la justesse etle sérieux de ce site par ses ragôts : il est certes fautif d’avoir versé 2500 euros à une association France-Palestine Solidarité et on peut lui en demander des comptes ; il a certes posé à l’Assemblée une question sur la culpabilité des boycotteurs de BDS en demandant, comme Guigou et d’autres, le retrait de ces condamnations pour appel de BDS; Mais dire que c’est le « N°2 de BDS, c’est de la désinformation mensongère : je vous vois, Madeleine répéter ce mensonge de poste en poste jusqu’à ce qu’on vous croit, et c’est un principe de propagande dégueulasse qui ne passe pas sur ce site. Ou alors sortez vos preuves qu’on rigole, mais ici vous avez affaire à de l’information intègre, pas à des Fake News de caniveau.

      Et recommencez encore ne serait-ce qu’une fois à nous traiter de « valet de gouvernement » et vous irez voir ailleurs si l’herbe est plus verte et si c’est plus démocratique.

  3. Rien d’étonnant à cette décision : depuis les années 60, avec un De Gaulle qui a ouvert la voix à l’islamo-collaboration, des Traités et Résolutions ont été dictés, rédigés et signés par les pays arabes pétroliers, la France et certains pays européens qui allaient bâtir l’UE. Ces documents en question sont ni plus ni moins que des actes de soumission envers le Qatar, l’Arabie saoudite et autres pays du Golfe qui exerçaient un « chantage aux prix du pétrole » (Premier et Deuxième chocs pétroliers). Depuis, les gouvernements français successifs et l’UE continuent dans cette voie, l’actuel dirigeant français n’hésitant pas à aller plus loin dans l’ignominie, allant jusqu’à ordonner l’omerta à la Presse, quant à l’Affaire Sarah Halimi, qui a eu lieu en pleine présidentielle. Cette « affaire » a été mise sous silence, car susceptible de « froisser » la communauté musulmane et les voix qu’elle apporte à certain candidat à la présidentielle, qui sait la caresser dans le sens du poil. Or, le tueur est musulman, et il fallait le mettre à l’abri dans un hôpital psychiatrique, plutôt que de laisser la police l’interroger. Lui qui est doté d’un casier judiciaire très fourni et dont le passé n’a jamais fait allusion à une quelconque « folie ». Notons que deux mois sont passés, que le tueur n’est toujours pas interrogé. Silence total aussi à propos des trois policiers présents derrière la porte de l’appartement de Sarah Halimi, qui ne sont pas intervenus malgré les appels à l’aide et les hurlements de celle-ci, alors qu’elle était torturée pendant 1h30 avant d’être défenestrée. Une chape de plomb ordonnée Par Emmanuel Macron, qui, il faut également le souligner, protège un de ses ministres, Richard Ferrand, coupable d’escroquerie et surtout d’être [diffamation basée sur des ragôts sans fondement]

  4. Pas vraiment a en croire la décision du maire , ils préfèrent les assassins djihadistes , responsables des 250 assassinats de l’an dernier .( rien que chez nous

Déposer un commentaire