Une milice pro-Iran subit une défaite et accuse l’Amérique©

Une milice pro-Iran subit une défaite et accuse l’Amérique©

Une milice contrôlée par les Gardiens de la Révolution accuse les Etats-Unis de frappes pour masquer la défaite subie lors d’un raid par l’Etat Islamique près de la frontière syrienne

 

Les Brigades Seyyed al Shuhada, une milice irakienne chiite contrôlée par le Corps des Gardiens de la Révolution (CGRI) a prétendu le 7août que ses forces s’étaient retrouvées sous le feu des obus de l’artillerie aémricaine dans les parages de Jamouna, en Syrie.

Un porte-parole de la Défense américaine a rejeté ces allégations.

Jamouna est située approximativement à environ 13 kms de la frontière irakienne et à près de 60 kms au Nord-Est d’Al Tanf, où est située une base militaire des forces spéciales américaines. L’Etat Islamique a posté une séquence vidéo d’un raid dans cette même zone, le même jour,qui montre le drapeau de la milice chiite, suggérant fortement une tentative de la milice djihadiste chiite de masquer une attaque du groupe djihadiste sunnite, de brouiller les pistes et de transférer le blâme sur les Etats-Unis.

Le Drapeau des Brigades Seyyed al Shuhada aperçu dans la vidéo du raid de l’Etat Islamique.

La milice irakienne pro-iranienne a déclaré que plus de 40 de ses hommes ont été tués et blessés et l »Etat Islamique prétend avoir tué 68 des miliciens chiites. Des officiers iraniens font partie des tués.

La Brigade Seyyed al Shuhada a publié, à l’origine, une déclaration prétendant que des obus de l’artillerie américaine avaient frappé les forces positionnées entre les villages de Jamouna en Syrie et d’Akashat en Irak, qui se situe dans la partie ouest de la province d’Anbar. Les médias iraniens ont rapporté de manière mensongère que ces pertes étaient la conséquence des frappes de l’aviation américaine. Le Secrétaire-Général de cette milice, Abu Aala al Walayi, a confirmé le nombre de morts à l’agence de presse des Gardiens de la Révolution, Tasnim News, en ajoutant que « sept de nos frères du Corps des Gardiens de la Révolution » ont aussi été tués.

Al Walayi a entretemps modifié son compte-rendu de ce qui se serait passé. Cependant, il a déclaré que ses forces entreprenaient des « opérations de nettoyage entre Akashat et l’Est d’Al-Tanf et qu’elles auraient été pilonnées par les obus de l’artillerie américaine, ainsi que par des avions de chasse US. Il prétend aussi que ses troupes disposeraient de preuves en vidéo; Le chef de la milice a ensuite accusé les Etats-Unis de se coordonner avec l’Etat Islamique et que le groupe djihadiste avait attaqué « précisément juste après le lourde bombardement des Américains », à partir de la « zone de sécurité américaine », ce qui veut dire la « zone de déconfliction ».

Le CGRI et ses milices supplétives accusent depuis longtemps les Etats-Unis de soutenir directement l’Etat Islamique. Le chef de la milice irakienne a prétendu que ses forces ont fourni « des informations sur la zone nettoyée à l’armée syrienne et aux forces russes ».

Al Walayi a insisté sur le fait que le nettoyage ethnique de la frontière est, pour lui, « plus important » que de prendre Tel Afar, une ville assiégiée à l’ouest de Mossoul, du fait de la « position spéciale » de la ville frontalière. Sa milice combat sous la bannière des Forces de Mobilisation Populaire (fmp) qui est une « institution légale comme l’armée irakienne et la police fédérale ». Le chef de milice a prétendu qu’il avait demandé aux quartiers-généraux du commandement conjoint d’Irak d’enquêter sur cette « grande catastrophe ».

L’Etat Islamique a revendiqué la mort de deux commandants opérationnels des Gardiens de la Révolution iranienne au cours de ce raid. L’Iran a, depuis, reconnu la mort d’un colonel et les photos fournies à la fois par l’Iran et l’Etat Islamique concordent. Al Walayi a confirmé la mort de ce commandant important, qui est surnommé parle pseudonyme « Hossein Qomi », en le désignant comme un commandant ayant plus de quatre ans d’expérience à ce poste en Syrie et comme responsable  » du commandement et de la direction des forces dans ce secteur ». « Sa mort a provoqué une interruption dans la coordination de nos forces », a ajouté le chef de milice aux ordres de l’Iran.

La revendication par l’Etat Islamique de l’élimination du commandant des Gardiesn de la Révolution islamiste iranienne “Aziz Hossein Qomi.”

L’affiche des funérailles de Morteza Hosseinpour-Shalmani (AKA Hossein Qomi).

 

Les responsables militaires et les médias iraniens offrent peu d’information sur l’officier supérieur tué au cours du raid, bien que certains responsables disent qu’il faisait partie des Forces Quds de Qassem Soleimani, la branche des opérations extérieures des Gardiens.

Le colonel Morteza Hosseinpour-Shalmani, « Gardien de la Révolution et défenseur Gilani du sanctuaire, appartenant à la Force Quds », a été tué en Syrie au cours d’une mission de « conseil » en combattant les forces takfiries de Daesh, selon un reportage officiel des Gardiens de la Révolution du Corps AlQuds des forces terrestres du nord de la province de Gilan. Le média cite des responsables affirmant qu’Hosseinpour Shalmani faisait partie de la « Force Quds », bien que les médias iraniens disent fréquemment que son groupe du « Corps Quds » et que l’Unité Gilan sont une seule et même entité.

Résidant dans la province de Qom, on explique aussi pourquoi il aurait pris le pseudo de « Qomi ».

Un responsable du Corps Al Quds a déclaré qu’il est mort dans la province de Deir Ez Zor et qu’il a été enterré dans sa ville natale de Shalman dans la province de Gilan, cette semaine.

La Garde Révolutionnaire subdivise ses forces terrestres par provinces d’origine.

Un autre organe de presse lié aux Gardiens de la Révolution prétend qu’il aurait été tué près de Palmyre en plein centre désertique de Syrie. Un autre dit encore qu’il aurait été tué dans la partie Est de la province de Homs, où se situe la ville antique de Plamyre. Des forces favorables au régime combattent dans ce secteur pour prendre Suknah à l’Est de Palmyre et les médias appartenant aux gardiens de la Révolution suivent ces évé »nements de près.

Le groupe djihadiste sunnite a posté une autre séquence qu’il prétend figurer la capture d’un autre Iranien au cours du raid, montrant par la suite son coprs décapité (qui n’est pas montré ici). L’Iran n’a pas encore confirmé cette mort.

L’Etat Islamique affirmé avoir capturé un prisonnier Iranien au cours du raid.”

Les médias iraniens ont aussi annoncé la mort d’au moins deux autres gardiens de la Révolution, reliés à des unités différentes appartenant aux forces terrestres. La Garde révolutionnaire prétend qu’ils auraient été tués près de Palmyre. Ils pourraient bien faire partie des sept Iraniens tués au cours du raid de l’Etat Islamique. Les commandants des Gardiens de la révolution ne font, évidemment pas que « conseiller » les milices, mais ils les encadrent et les mènent au combat. Des agents opérationnels des Gardiens Iraniens appartenant aux forces terrestres ont déjà précédemment été intégrés au sein des milices chiites pour faire partie du corps expéditionnaire des forces commandées par la Force Quds de Soleimani.

En mai et juin, les forces dirigées par Téhéran, comprenant les Brigades Seyyed al Shuhada sont venues défier les forces américaines d’une zone de déconfliction prochge d’Al Tanf, déclenchant alors des frappes américaines. La milice fait partie d’une opération plus large soutenue par l’Iran,visant à contrôler la frontière syro-irakienne et à interdire cette zone aux forces soutenues par les Etats-Unis [Voir : L’Iran teste les USA dans le Sud-Est de la Syrie.]

Quelques images de la séquence de la vidéo de l’Etat Islamique sur le raid de cette semaine :

1__1__small.jpg

1__6__small.jpg

1__7__small.jpg

1__10__small.jpg

1__12__small.jpg

1__18__small.jpg

Amir Toumaj est Analyste de recherches à la Fondation pour la Défense des Démocraties. Caleb Weiss est un contributeur du Long War Journal, appartenant à la FDD.

Par  | 8 Août 2017 | Admin_@longwarjournal.org |

longwarjournal.org

Adaptation : Marc Brzustowski

Pas de commentaires

Déposer un commentaire