Une escalade à Gaza? Le message écrit sur le mur©

Une escalade à Gaza? Le message écrit sur le mur©

Une escalade à Gaza? Le message est déjà sur le mur.

Analyse : la situation humanitaire dans la Bande de Gaza,associée à la crise au Qatar et à la construction prochaine d’une barrière souterraine contre les tunnels pourraient pousser le Hamas à déclencher un conflit militaire dans une tentative (désespérée) pour améliorer sa position actuelle qui ne peut être que défavorable. 

Au cours des derniers mois passés, Tsahal a significativement élevé son niveau d’alerte sur le front nord. Le chef d’Etat-Major de Tsahal Gadi Eisenkott continue de mettre le Commandement Nord sur la sellette par de fréquents exercice-surprise : un exercice simulant une guerre prochaine s’est tenu dans la Division Galilée la semaine dernière, et cette semaine, selon un reportage à Chypre, la brigade Commando visitera l’île pour en exercice simulant des combats dans des zones montagneuses. Alors qu’il est particulièrement important de préparer le Nord, dans le court terme, tous les regards doivent se tourner vers la Bande de Gaza.

Des débats internes, à la dois au sein de Tsahal et  Shin Bet, commencent à changer de cap en se tournant vers l’éventualité d’une escalade prochaine dans la Bande de Gaza. On n’a même pas besoin de lire les rapports des renseignements écrits par les Départements de la Recherche du Directorat des Renseignements militaires ; il suffit d’observer les changements et tendances sur le terrain pour comprendre dans quelle direction soufflent les vents. D’abord et avant tout, la situation humanitaire dans la Bande de Gaza se détériore à cause des problèmes d’infrastructure, qui affectent l’approvisionnement en eau et en électricité et la pression exercée par l’Autorité Palestinienne sur le Hamas.

According to a security source, Hamas is doing everything in its power to launch terror attacks in the West Bank and step up protests near the border fence in Gaza (Photo: Reuters)

Selon une source sécuritaire, le Hamas fait tout ce qui est en son pouvoir pour lancer des attaques terroristes dans la Bande Occidentale de Judée-Samarie et mettre sur pied des manifestations violentes près de la barrière frontalière de Gaza (Photo: Reuters)

 

En outre, le Qatar -le principal parrain du Hamas et la base de résidence du cercle dirigeant politique de l’organisation – est confronté à un boycott diplomatique et à une pression internationale grandissantequi risque fort affecter son soutien financier au Hamas et à rendre encore pire la situation dans les territoires contrôlés par le groupe islamiste. En conséquence, on peut s’inquiéter du fait que le Hamas puisse prendre des résolutions agressives afin d’améliorer sa situation économique et sa position dans le monde arabe. Des images difficiles à supporter tirées d’un conflit initié par le groupe terroriste contre Israël pourraient, en définitive, aider l’organisation à réaliser un tel objectif.

En outre, on s’attend à ce qu’Israël commence à ailler sur le chantier de sa barrière souterrainequi détruira foncièrement le projet de systèmes de tunnels de la branche armée du Hamas. Il est difficile de croire que l’organisation ne va tout faire pour tenter d’interrompre cette activité. Il y a seuquelques jours, des ouvriers de l’UNRWA ont découvert un tunnel du Hamas situé sous une école de l’UNRWA en plein centre de Gaza.

Selon une source sécuritaire, le Hamas fait tout ce qui est en son pouvoir afin de déclencher des attaques terroristes partant de la Bande Occidentale (Judée-Samarie) et il cherche à mettre en oeuvre n’importe quels moyens pour parvenir à ce but. En même temps, les membres de l’organisation amplifient les manifestations près de la frontière et, vendredi dernier, un manifestant a été tué sous le feu de Tsahal.

Le potentiel en vue d’une escalade prochaine est très élevé et le Hamas emploiera vraisemblablement le premier prétexte venu pour permettre aux organisations djihadistes rebelles dans la Bande de Gaza de tirer en direction des travailleurs du projet de barrière souterraine, en essayant d’interrompre ces travaux. Israël a relayé des messages faisant clairement comprendre que l’armée ne laissera personne interrompre le projet, même au prix d’une nouvelle escalade. La prochaine crise avec Israël sera dirigée par Yahya Sanwar, le nouveau meneur du mouvement, qui est connu pour son approche de faucon et ce sera la première fois qu’on mettra son mode de gouvernance à l’épreuve.

Ce dont Israël a besoin, c’est de renseignements pour la dissuasion et la prévention à la fois en Judée-Samarie et en Israël. En même temps, il doit travailler à réduire la pression économique  exercée dans la Bande de Gaza et se préparer à l’escalade dans le cours terme, comme le message est déjà écrit sur le mur.

Yossi Yehoshua |Publié le :  11.06.17 , 13:29
Adaptation : Marc Brzustowski
—————————–

Les Commandos israéliens en manœuvres à Chypre©

Les Commandos israéliens se dirigent vers Chypre pour les manœuvres conjointes les plus importantes jamais menées

Les Forces Spéciales israéliennes vont entreprendre un entraînement poussé à Chypre dans la courant de la semaine à venir, qui constitue les plus grandes manœuvres jamais entreprises entre les deux pays.

Photo du Sgt. Ori Shifrin, Unité du Porte-Parole de Tsahal

La Brigade des Commandos Israéliens et la Garde Nationale Chypriote vont tenir les plus grandes manœuvres terrestres jamais organisées

Ces exercices, d’une durée d’une semaine se dérouleront dans les Montagnes Troodos. Selon les sources des médias chypriotes, cet entraînement va impliquer 400 soldats israléiens.

Ces manœuvres seront essentiellement axées sur des scénarios comportant des phases d’occupation et de libération de villages, ainsi que des stratégies de survie.

Chypre et Israël ont mené des exercices conjoints auparavant, principalement sur des théâtres aériens et marins.

Les exercices de cette semaine font suite à des exercices militaires de 3 jours qui ont eu lieu entre Chypre et Israël, les 20 à 22 mars, dans le cadre de l’accord de coopération militaire entre les deux Etats.

[Sources: Cyprus Mail, Ha’aretz]

Ami Rojkes Dombe | 8/06/2017

israeldefense.co.il

5 commentaires

  1. si le Hamas le vassal de l’Iran nous oblige de faire une nouvelle guerre,
    ce sera peut être le dernière, la communauté internationale ne pourra plus
    sournoisement recommander la « retenu » habituelle….
    Il faudra bien tout ou tard tordre le coup à cette bande de pourritures qui
    n’a même pas le respect de son propre peuple de bouclier humaine.
    assez d’état d’âme assez de roquets sur notre population
    personne d’autre ne féra le sale boulot à notre place
    à bon entandeur

  2. C’est certain que le Hamas ne va pas rester Les bras croisés en attendant d’étouffer, il faut non seulement se préparer a un conflit avec lui, Mais surtout ne pas Ceder á ses menaces terroristes. Répondre tres sévèrement á toutes ses provocations, seule chance d’éviter une détérioration qui mènerait inévitablement à un conflit. Et surtout si conflit devait y avoir, j’espère que cette fois que l’aviation lettrait hors d’état de nuire toutes les infrastructures du Hamas, sans mettre en danger nos soldats. C’est ce que font les américains, Les anglais et Les français en Syrie et en Irak, ils envoient leurs avions et ne mettent pas en danger leurs troupes, il ne faut pas hésiter et faire comme eux.

Déposer un commentaire