Tags Posts tagged with "blanchiment d’argent"

blanchiment d’argent

3 1

Un financier présumé du groupe terroriste Hezbollah a été arrêté au Maroc, jeudi, à la demande des autorités américaines, selon la publication sud-africaine en ligne  News 24

L’homme d’affaires libanais Kassim Tajeddine a été arrêté dimanche à Casablanca, alors qu’il était en route de Guinée à Beyrouth, selon les propos de son avocat, dans un bref communiqué.

« Nous savons qu’il y a un ordre d’extradition émanant des autorités américaines », ajoute cet avocat.

Selon le site News 24, les responsables du Trésor américain pense que Tajeddine est « un important contributeur financier du Hezbollah » et qu’il est inscrit sur une liste en tant que Terroriste international spécialement désigné depuis 2009.

Le Département du Trésor américain affirme que Tajeddine, grâce à sa couverture d’entrepreneur et d’homme d’affaires international, fait fonctionner un mécanisme de blanchiment d’argent afin de faire parvenir clandestinement des liquidités à l’organisation terroriste chiite.

Le Hezbollah, qui est maintenu sur la liste des organisations terroristes internationales aux Etats-Unis, dispose d’une représentation au sein du Parlement et du Cabinet ministériel du Liban.

C’est aussi un allié précieux du Président syrien Bachar al Assad, accusé de très nombreux crimes de guerre et de violation des Droits de l’Homme, au cours d’une guerre civile qui a fait plus de 400.000 morts au cours des cinq dernières années, selon l’ONU.

jpost.com

0 0

Trois hommes présumés liés au Hezbollah et suspectés de blanchiment d’argent provenant du trafic de cocaïne au profit d’un cartel colombien ont été identifiés par des agents qui les accusent d’avoir acheminé 500.000 dollars via des banques à Miami, grâce à une série de transactions financières complexes passant par l’Australie et l’Europe ». C’est ce que révèle le Miami Herald, dans son édition de mardi.

« Cela n’est pas inhabituel à Miami. Mais ce qui l’est, c’est le fait que les trois hommes sont suspectés d’être associés au groupe terroriste moyen-oriental, le Hezbollah », écrit le quotidien.

Photos à l’appui obtenues par la police, le Miami Herald rapporte que les trois suspects sont : Mohammad Ammar, 31 ans, figure principale du réseau, Hassan Mansour et Ghassan Diab.

« Mohammad Ammar vivait à Medellin, en Colombie. Il a été discrètement emprisonné la semaine dernière à Miami, et fait l’objet de poursuites pour blanchiment d’argent (…) », explique le journal. L’un des deux autres suspects, Hassan Mansour, est en état d’arrestation à Paris, alors que le troisième, Ghassan Diab, est en cavale, soit au Liban, soit au Nigeria, croit savoir le Miami Herald.

Le quotidien explique ensuite que Ghassan Diab, est basé au Nigeria, et « serait lié à un haut responsable du Hezbollah qui aurait accès à de nombreux comptes bancaires de par le monde ». Quant au Libano-Canadien Hassan Mansour, il fait l’objet d’un procès pour blanchiment d’argent dans une autre affaire, similaire à celle-ci.

Le Miami Herald rappelle qu’en 2012, un rapport du Congrès américain affirmait que l’Amérique latine était devenue une zone majeure pour le blanchiment d’argent et la levée de fonds au profit du Hezbollah », classé groupe terroriste par les Etats-Unis.

« De nombreux associés (du Hezbollah) tels que Mohammad Ammar, se soucient davantage du bénéfice que de la doctrine religieuse ou politique », affirme le quotidien.

OLJ

0 1
L’unité nationale de la police israélienne, a terminé son enquête mardi sur ce qui semble être un réseau de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale basé en Israël, rapporte le site israélien Mako. Plusieurs dizaines de personnes ont arrêtées. L’enquête a déterminé, après que des centaines de personnes ont été interrogées, que plus de 200 millions de dollars ont été blanchis

L’enquête secrète, menée par la police en coopération avec différents organismes judiciaires ainsi qu’avec le Juge d’instruction de Tel Aviv, a suspecté plusieurs citoyens israéliens, certains vivants à l’étranger et des résidents de différents pays, d’avoir mis sur pied un réseau de blanchiment d’argent à grande échelle.

Les intéressés, sont également suspectés de fraude, de falsification et d’évasion fiscale
Plus d’une centaine de personnes ont été impliquées dans l’enquête. Plusieurs biens ont été saisis et des comptes bancaires gelés.
Cette enquête intervient au moment où le fisc israélien épluche une masse de documents révélée par l’opération « Panama papers », dans lesquels apparaissent, selon les médias, les noms de 600 entreprises israéliennes et de deux des principales banques du pays.
« Nous prenons connaissance des informations qui renforcent notre campagne, lancée l’an dernier, visant à convaincre les Israéliens qui ne l’ont pas fait à déclarer, sans pénalité, leur fortune à l’étranger », a déclaré mardi la porte-parole de l’administration fiscale israélienne.
Les noms de 600 entreprises israéliennes, dont deux des trois principales banques israéliennes, Bank Leumi et Bank Hapoalim, figurent dans les documents, ainsi que les noms de 850 actionnaires, comme détenteurs de comptes bancaires dans le paradis fiscal.
L’homme d’affaires israélien Idan Ofer et l’ancien chef de cabinet de l’ex-Premier ministre Ariel Sharon, Dov Weisglass, sont aussi cités par les médias, sans plus de détails.

Source Mako traduction i24  http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/110334-160419-la-police-israelienne-revele-l-existence-d-un-reseau-de-blanchiment-d-argent