Pokemon Go : super-espion et possible outil terroriste? ©

Pokemon Go : super-espion et possible outil terroriste? ©

Pokemon Go : super-espion et outil terroriste potentiel 

(Pour se pourrir l’été et revenir complètement parano à la rentrée)… 

 


Des masses de personnes errant autour de toutes sortes d’endroits improbables en faisant la chasse à des personnages de dessins animés sur leurs téléphones mobiles ne sont pas des zombies ; ce sont des joueurs  d’un jeu à réalité augmentée, « Pokemon Go » dont l’engouement se répand rapidement et qui a déjà attiré des millions d'(utilisateurs depuis qu’il est sorti en début juillet.

Cependant, des observateurs chevronnés des renseignements affirment que, loin de n’être qu’un jeu inoffensif devenu viral, il a des usages masqués plus sinistres – par exemple, en tant que nouveau système d’espionnage visuel créé par des agences de renseignements de niveau mondial. Pour jouer à ce jeu, les utilisateurs de smartphones doivent télécharger (gratuitement) l’application Pokemon GO dans les stocks de magasin virtuels Apple ou Google. Quand le jeu débute, la caméra vidéo du smartphone et le système GPS entrent en action. Le joueur doit faire la chasse aux Pokemon -des personnages animés de formes diverses et variées – qui apparaissent sur l’écran du téléphone en esquivant les coups à travers des paysages bien réels, comme des rues, des aéroports, des musées ou des points d’observation au sommet de gratte-ciels.

Pokemon Go, dont la technologie est tellement avancée qu’elle peut révolutionner les méthodes marketing à l’avenir, est fondée sur les personnages d’un jeu de cartes des années 1990. Il a été développé ensuite par Nantic, basé à San Franscisco, en Californie, qui a été fondé en 2010 en tant que start-up de Google par la personne qui a fondé l’entreprise de cartographie Keyhole.

Keyhole, qui a été créé en 2001, a été financé par une entreprise de capital-risques IN-Q-Tel, qui était contrôlée par l’Agence de Sécurité Nationale (ou NSA), et acquis plusieurs années plus tard par Google.

Le lien entre ces entreprises les unes avec les autres, avec Google et avec l’Agence de Renseignements Américaine, laisse peu de doutes sur l’objectif réel de ce jeu et de quelle façon les vastes quantités de données recueillies peuvent être réutilisées – fondamentalement comme un outil d’espionnage à caractère opérationnel.

Les contrôleurs du recueil de données de ce jeu sont aussi renseignés par le GPS pour pouvoir situer précisément la localisation exacte de millions d’utilisateurs à n’importe quel moment, tout en ayant, en même temps, accès à leurs caméras vidéos.

Ainsi, les utilisateurs de l’application seront engagés à leur insu dans des modes de recueil de renseignements, à l’aide de photographies prises sous tous les angles et de presque n’importe quel point du globe, dans le cours du jeu consistant à chasser le Pokemon qui ont été diffusés comme leur proie.

Au moins l’une des caractéristiques du jeu a apparemment été créée sous la direction d’un service de renseignements.

Niantic a donné à diverses entreprises l’autorisation de rendre publique la présence de Pokemon autour de centres commerciaux, de restaurant, de musées et d’autres sites. C’est alors devenu un jeu d’enfants de passer le mot sur les réseaux sociaux qu’une espèce rare de Pokemons est apparue sur le mur d’un site d’énergie nucléaire dans une ville-cible. Des centaines, si ce n’est des milliers de sujets addicts pourraient alors se diriger vers cette nouvelle localité, en cliquant sur leurs caméras vidéos et leurs systèmes GPS, alors qu’ils se mettent en chemin. Cette information peut être transférée instantanément sur les écrans des contrôleurs clandestins de ce jeu.

Le Pokemon Go et ses capacités potentielles à leurrer les joueurs en les entraînant vers des installations militaires et de haute-sécurité hors limites constitue aussi un risque majeur entre les mains d’organisations criminelles et terroristes.

Une situation dans laquelle de grands nombres de gens cherchant innocemment à chasser de Pokemon, les yeux absorbés sur leurs smartphones, seraient, en fait, entraînés dans un piège par des terroristes, ne peut plus, non plus être totalement évacuée d’un revers de main comme un simple scénario de science-fiction.

DEBKAfile Analyse Exclusive 22 juillet 2016, 1:04 PM (IDT) 

 

Adaptation : Marc Brzustowski

 

4 commentaires

  1. Les mecs franchement vous délirez complètement.

    En quoi elle est si “avancée” cette technologie…? Pokémon Go repose essentiellement sur le Google Maps que chacun a dans son mobile depuis des années. Il n’y a vraiment rien de révolutionnaire technologiquement parlant. Quand vous utilisez Uber, vous avez une carte, votre mobile qui se localise par GPS, la seule différence c’est qu’au lien d’avoir un pokémon vert qui s’affiche à l’écran, vous avec les taxis les plus proches. Pareil avec les applications de bus dans chaque ville de france. Franchement les mecs ne faites pas d’articles technologiques si vous n’y entravez que dalle parce que ça vous fait passer pour des débutants.

    Pokemon Go n’a aucune technologie avancée, il s’agit uniquement d’une franchise de jeu vidéo appliquée à des technologies que tout le monde utilise depuis 10 ans, plus la bonne idée pour intégrer jeu et technologies à la mode. Mais les technologies en question sont accessibles à n’importe quel apprenti développeur, faut arrêter de raconter n’importe quoi.

    • C’est confirmé. Yoav, bigboss high tech, n’a strictement aucun humour… Aussi rigide que les bigots. Touche pas à mon Pokemon. Enfin, avant vous, on a quand même eu le droit aux grands déballages d’Edward Snowden qui laissent envisager que ces affaires de GPS qui vous suit partout, ça peut finir par avoir des incidences fâcheuses sur la vie privée. Restons naïf, tout est sous contrôle…

      • Enfin, le hacking du système GPS d’egged par des palestiniens le mois dernier a des fins terroristes, c’était aussi un poisson d’avril en retard ?
        Sérieux faut pas tout mélanger. Un jeu, même viral, reste un jeu.
        Waze aussi représente une menace, mème pire encore, car pour pokemon on est averti des grands événements de rassemblement et les services de sécurité peuvent prendre des précautions. Par contre lorsqu’un bouchon se forme sur la route, tous les véhicules sont immobilises et deviennent des cibles potentielles; ce qui est déjà arrive sans mème besoin de l’aide de waze, donc imaginez ce que ce pourrait être avec.

Déposer un commentaire