Photos inédites de la libération de la vieille ville

Photos inédites de la libération de la vieille ville

On y découvre le Premier ministre et le président de l’époque, au moment où ils foulent pour la première fois l’esplanade ainsi que d’autres clichés qui étaient restés jusqu’à présent inconnus du grand public.

Libération de la vieille ville: la bibliothèque nationale diffuse des photos inédites

David Ben Gourion arrive au Kotel le 11-06-67

Le président Zalman Shazar prie au Kotel le 11-06-67

Le président Zalman Shazar prie au Kotel le 11-06-67

Le rabbin de Tsahal, Shlomo Goren

Le rabbin de Tsahal, Shlomo Goren

Premier contact avec le Kotel

Premier contact avec le Kotel

Un soldat apprend à mettre les téfilines

Un soldat apprend à mettre les téfilines

9 commentaires

  1. l’histoire d’Israël sera a jamais marquée par cet événement hors du commun, un mois avant, personne n’aurait pu imaginer un cadeaux du ciel aussi extraordinaire.

  2. Les quelques jours qui ont suivis la fin la guerre, il y avait beaucoup de monde dans la vieille ville, jour et nuit, et les commerçants arabes ont vu leur chiffre d’affaires multiplié par dix. Je me souviens avoir bu des thés à la menthe à deux heures du matin dans les cafés arabes.

  3. Admirable, à tout jamais mémorable. Selon des amis personnels, la Vieille Ville était d’une saleté répugnante (des animaux pourrissant en plein soleil, pas ramassage d’ordures, une puanteur incroyable etc…). les Lieux Saints méprisés et négligés.
    MERCI pour ces photos inédites.

  4. J’étais touriste en Israël pendent cette guerre et je me souviens des décombres que l’on évacuait devant le mur. On entendait des explosions toute la journée dues aux mines qu l’armée faisait sauter. Les jours les plus exaltants que j’ai connus.

  5. Les arabes ne respectent ni les vivants ni les morts et encore moins les monuments historiques
    Ils ont découverts le zéro ,et heureusement ils sont restés bloqués dessus

  6. Avec ces photos, nous avons la preuve flagrante que les arabes ne se sont jamais préoccupés du « Mont du Temple », en tout cas jamais avant l’arrivée des juifs sur leurs terres.

    « L’esplanade des Mosquées » se trouvait dans un pire état d’abandon. Des herbes à profusion poussaient entre les pierres, ce qui prouve aussi que personne ne venait se recueillir devant et à l’intérieur de ces mosquées.

Déposer un commentaire