Netanyahu milite pour une zone de sécurité en Syrie ©

Netanyahu milite pour une zone de sécurité en Syrie ©

Netanyahu milite pour une zone de sécurité syrienne, alors que la Russie renforce son soutien à Assad

avatarby JNS.org

Des bâtiments détruits à Quneitra, en Syrie, près de la frontière Israelienne. Photo: Ed Brambley via Wikimedia Commons.

JNS.org – Le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu est dit-on en train de militer pour la création d’une zone-tampon de sécurité entre Israël, la Jordanie et la Syrie, dans le cadre de toute future résolution visant à mettre fin à la guerre civile syrienne qui dure depuis 6 ans.

Selon le quotidien israélien Haaretz, Netanyahu a évoqué cette question au cours de récentes négociations avec les responsables de l’Administration américaine et d’autres acteurs internationaux importants, comme moyen de maintenir la stabilité régionale en maintenant les forces iraniennes et le groupe terroriste Hezbollah parrainé par l’Iran à bonne distance du territoire israélien. Le Premier Ministre a insisté sur la création d’une zone de sécurité du côté syrien de la frontière, sécurité par des forces autres que celles de l’Etat Juif, explique ce reportage.

Lors d’une rencontre avec le Président russe Vladimir Poutine, le mois dernier, Netanyahu a, de la même façon, exprimé sa ferme opposition aux forces iraniennes et à tous ses supplétifs terroristes – dont la plupart sont équipés d’artillerie lourde fabriquée en Russie— qui opèrent en Syrie près de la frontière Nord d’Israël.

Ces révélations à propos des revendications de Netanyahu en vue de l’instauration d’une zone de sécurité surviennent juste après la frappe-surprise de l’armée américaine ordonnée par le Président Donald Trump contre une base aérienne syrienne, en représailles aux attaques chimiques présumées du régime de Bachar El Assad, au début du mois, ces dernières tuant plus de 86 Syriens. Netanyahu a exprimé le total soutien d’Israël aux frappes américaines.

L’Ambassadrice américaine aux Nations-Unies Nikki Haley a déclaré, dimanche, que de chasser l’influence iranienne hors de Syrie et expulser Bachar El Assad du pouvoir sont, dorénavant, les priorités absolues de l’Administration Trump.

La coalition des forces russes, iraniennes et pro-iraniennes fidèle à Assad a déclaré dimanche que la frappe américaine a « franchi toutes les lignes rouges » et que les membres de cette coalition répliqueraient à toute nouvelle agression et allaient augmenter leur soutien au régime Assad.

algemeiner.com

Adaptation : Marc Brzustowski

3 commentaires

  1. C’est maintenant le moment idéal (chaos en Syrie, Centenaire de la déclaration Balfour, tensions internationales, chute du prix du pétrole), pour qu’Israel et les mouvements de réinformation, mettent le paquet sur le détournement de 30 % du territoire de la Palestine destinée aux Juifs et attribués capricieusement aux Arabes.
    Le 2 eme principe a réactiver est la compensation toujours attendue pour les 800,000 Juifs persécutés, massacrés, spoliés et expulsés des pays arabes depuis 1940.
    Il est temps d’obtenir de la Russie et des EU, un remodelage du moyen orient qui récupere le terrain manquant au nord d’Israel actuel et la Judée Samarie ainsi que le territoire manquant a Gaza et en transjordanie. De meme, les réparations doivent inclure un échange de population comme pour les Sudetes et pour les Grecs/ Turcs, surtout que les palestiniens sont horrifiés et dégoutés de vivre avec des Juifs: il faut les réinstaller dans les pays arabes en manque de main d’oeuvre comme l’Iraq, et en Jordanie et Sinai ou il y a de la place et des opportunités de développer une civilisation palestinienne.

Déposer un commentaire