Lituanie : un palais des congrès sur un ancien cimetière juif

Lituanie : un palais des congrès sur un ancien cimetière juif

Pendant des siècles, la ville de Vilna (aujourd’hui Vilnius) fut le centre de la vie juive dans ce qui était alors connu comme la Pologne de Lituanie. Au début du XXe siècle, on comptait plus de 100 synagogues dans la capitale lituanienne, ainsi que de nombreux journaux juifs et une variété d’institutions culturelles et religieuses. C’est là que vécut le célèbre Gaon de Vilna, l’un des géants spirituels du judaïsme, et que naquit aussi le Bund socialiste, le mouvement ouvrier laïque juif.

Les plans ont déjà été entérinés et les travaux devraient débuter prochainement. On sait déjà que le gouvernement lituanien va investir près de 25 millions de dollars dans ce projet mais une partie non négligeable devrait être financée par l’Union européenne.

Cette initiative a suscité de nombreuses réactions indignées parmi les membres de la communauté juive locale et chez les Juifs d’Europe qui ont lancé une pétition déjà signée par 16 000 personnes.
Dans la pétition, on peut lire : « Dans ce cimetière vieux de 500 ans sont enterrés des milliers de Juifs et parmi eux des rabbins éminents de la ville de Vilna appelée la Jérusalem de Lituanie.
C’est une terre sacrée et les autorités doivent la préserver et construire à cet endroit, un monument du souvenir. Mais des hommes d’affaires, des politiciens et des militants antisémites, se sont associés pour y ériger un palais des congrès dans lequel des milliers de personnes viendront discourir, chanter, boire et manger ».

Elles ont ajouté qu’en raison de la Shoah, une grande partie des Juifs qui y sont enterrés n’avaient plus aucune famille pour s’occuper de leur sépulture. Une habitante juive de Vilnius pointe en outre que ‘cela n’arriverait jamais à un cimetière chrétien’ et que cette décision serait ‘une grave erreur’.
Elle a ajouté : « En construisant ce centre à un autre endroit et en conservant le cimetière juif, le gouvernement démocratique de Lituanie, qui est membre de l’Union européenne, ferait un geste qui l’honorerait’.

Au 18e siècle, le Gaon de Vilna, immense figure du judaïsme, en a fait l’un des plus grands centres de Tora qui portait le nom de la ‘Jérusalem de Lituanie’.  Alors qu’il comptait une population juive importante, 80 000 personnes qui représentaient près de la moitié de la ville, il n’en reste pratiquement plus après la Shoah.

Yaïr Rozenberg

Tablet magazine

 

2 commentaires

  1. C’est révoltant, ils n’ont aucune considération pour ce cimetière, il serait bien, pour l’histoire de laisser en paix ce cimetière, c’est bien sur l’union européenne, qui s’empresse de verser de l’argent pour que ce cimetière soit détruit, honte à cette organisation antisémite, si c’était un cimetière musulman ferait-il pareil?.

Déposer un commentaire