Lieberman : « Pas surpris si Rouhani est assassiné »©

Lieberman : « Pas surpris si Rouhani est assassiné »©

Le Ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman (Photo: AFP 2017 / Wolfgang Kumm)

Lieberman, Ministre de la Défense israélien : « Ce ne serait pas surprenant si quelqu’un assassinait le Président iranien »

Avigdor Lieberman, Ministre de la Défense, a déclaré qu’il ne serait pas surpris si « Quelqu’un assassinait le Président iranien Hassan Rouhani », au cours des élections du 19 mai. 

Le Ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman a déclaré que l’élimination ciblée de Mazen Faqha, un membre important du Hamas member,dans la bande de Gaza, fin Mars était le fruit d’une action interne à ce groupe terroriste, autant qu’il a ajouté qu’il ne serait guère « surpris » si l’un des plus ardents partisans de l’organisation fondamentaliste, le Président iranien, finissait par être assassiné pat « quelqu’un »

“On peut dire avec certitude qu’il s’agissait d’un meurtre provoqué de l’intérieur », déclare le Haar en citant Liberman, qui s’exprimait sur la mort de Faqha.

Le Hamas a accusé Israël de cette « élimination ciblée » de l’un de ses commandants opérationnels, commis le mois dernier et a juré « une punition divine » contre ses assassins. D’après lui, le mouvement terroriste palestinien aurait achevé l’enquête sur ce meurtre. Juste après cela, le journal Yedioth Ahronoth a cité le Ministre de la Défense israélien expliquant que les assassinats à l’interne sont une spécialité de ce groupe terroriste.

“Je ne serais pas du tout surpris si, au cours de l’élection iranienne du 19 mai, quelqu’un assassinait le président de l’Iran, Hassan Rouhani,” a souligné Lieberman.

Le Ministre de la Défense israélien n’a pas donné d’autres détails sur cette éventualité d’un assassinat de Rohani. Cependant, il est improbable que ce soit le Hamas qui puisse vouloir tuer le Président d’un tel pays parrain de ses guerres, et qui partage une partie de son idéologie fondamentaliste, par une aide militaire et terroriste concrète à la cause palestinienne.

 

Le 24 mars, Faqha a subi 4 tirs de pistolet muni d’un silencieux en pleine tête et il est mort, un peu plus tard de ses blessures dans le quartier de Tell-al-Hama, dans la Bande de Gaza. Le Hamas a lancé une vaste chasse à l’homme pour trouver les auteurs de cette élimination. Des dizaines de Palestiniens ont été arrêtés, totrturés t accusés de collaboration avec les services de renseignements d’Israël, trois d’entre eux ont déjà été pendus à Gaza, alors squ’ils n »avaient apparemment aucun lien avec le meurtre de Faqha.

Puis, lundi le Hamas a annoncé se rabattre sur un autre suspect de cette élimination, qu’il a arrêté, et l’enquête serait suspendue pour amener ses conclusions au chef suprême, Yahya Sinwar, autre tortionnaire de la pire engeance, probablement pressé d’éliminer ses potentiels rivaux. Cependant l’organisation n’a révélé aucun « détail » concernant l’identité de cet homme, détenu.

southfront.org

1 commentaire

Déposer un commentaire