L’étoile jaune : mémoire en marche

L’étoile jaune : mémoire en marche

L’étoile jaune

Source : La Mémoire en marche
Lointaine « descendante » de la rouelle du XIIIème siècle dont l’Eglise catholique affubla la population juive pour mieux la contrôler en France, en Italie et en Espagne, l’étoile jaune est le symbole du processus de stigmatisation des Juifs d’Europe, préliminaire à leur extermination dans les camps de la mort nazis.

C’est en Pologne occupée que le Gouverneur Général allemand Hans Frank promulgue le 23 novembre 1939 un texte obligeant la population juive à s’identifier par un signe distinctif.

Ce texte précise que « tous les Juifs et Juives sont obligés, à partir du 1erdécembre 1939, de porter un brassard blanc d’une largeur de 10 cm minimum sur la manche droite de leur vêtement ou par-dessus, […] qu’ils se procureront eux-mêmes les brassards et les revêtiront d’inscriptions correspondantes […] », à savoir une étoile de David de couleur bleu.

En ce qui concerne l’Allemagne, Reinhard Heydrich paraphe le 19 septembre 1941 un décret ordonnant le port sur le coté gauche du thorax d’une étoile de David jaune avec en son centre le mot « Jude » pour tous les Juifs de plus de 6 ans dès lors qu’ils apparaissent en public.Etoile jaune

Au printemps 1942, le SS Helmuth Knochen est chargé de sa mise en place cette fois aux Pays-Bas, en Belgique et en France. Son ordonnance en date du 29 mai 1942 indique que « cette étoile est à six pointes, ayant les dimensions de la paume de la main, et les contours noirs » et « qu’il est interdit aux Juifs, dès l’âge de 6 ans révolu, de paraître en public sans la porter ». Selon le pays, une inscription apparaît sur l’étoile : « Jood » pour les Pays Bas, « Juif » pour la France, et ce sera la lettre « J » en Belgiquesynonyme de « Jood » pour les Flamands et « Juif » pour les Wallons. La date d’entrée en vigueur de cette mesure en France est alors fixée au 7 juin 1942.

HUITIÈME ORDONNANCE
du 29 mai 1942 concernant les mesures contre les Juifs

En vertu des pleins pouvoirs qui m’ont été conférés par le Fûhrer und Oberster Befehischaber der Wehrmacht, j’ordonne ce qui suit:

§1
Signe distinctif pour les Juifs

I. Il est interdit aux Juifs, dès l’âge de six ans révolus, de paraître en public sans porter l’étoile juive.

II. L’étoile juive est une étoile à six pointes ayant les dimensions de la paume d’une main et les contours noirs. Elle est en tissu jaune et porte, en caractères noirs, l’inscription « Juif ». Elle devra être portée bien visiblement sur le côté gauche de la poitrine, solidement cousue sur le vêtement.

§2
Dispositions pénales

Les infractions à la présente ordonnance seront punies d’emprisonnement et d’amende ou d’une ces peines. Des mesures de police, telles que l’internement dans un camp de Juifs, pourront s’ajouter ou être substituées à ces peines.

§3
Entrée en vigueur

La présente ordonnance entrera en vigueur le 7 juin 1942.

DER MlLITÀRBEFEHLSHABER IN FRANKREICH.

Dans son journal, Hélène Berr, jeune française de 21 ans, commente l’obligation faite aux Juifs, donc à elle, d’arborer une étoile de David jaune sur leurs vêtements. Le 1er juin 1942, elle écrit ceci :

« Chez Mme Jourdan, […] nous avons discuté de la question de l’insigne (l’étoile jaune). A ce moment-là, j’étais décidée à ne pas le porter. Je considérais cela comme une infamie et une preuve d’obéissance aux lois allemandes.

Ce soir, tout a changé à nouveau. Je trouve que c’est une lâcheté de ne pas le faire, vis-à-vis de ceux qui le feront.

Seulement, si je le porte, je veux toujours être très élégante et très digne, pour que les gens voient ce que c’est. Je veux faire la chose la plus courageuse. Ce soir, je crois que c’est de le porter. »

Une semaine plus tard, elle reconnaîtra combien la chose fut finalement pénible.

« Mon Dieu, je ne croyais pas que ce serait aussi dur. J’ai eu beaucoup de courage toute la journée. J’ai porté la tête haute, et j’ai si bien regardé les gens en face qu’ils détournaient les yeux. Mais c’est dur… ».

2003 – Cinquantenaire de Yad Vashem (Mémorial de l’Holocauste) – Ourson en peluche posé sur une page de témoignage, encadré par une liste de victimes juives – Dentelé 14 – Pays émetteur : Israël – Valeur faciale : 2,20 s.

2017 – Pays émetteur: Slovaquie – Valeur faciale: 0,85 euro.

3 commentaires

  1. Les adversaires déterminés du port de la kippa verraient d’un bon oeil le rétablissement du port obligatoire de l’étoile jaune. Question non résolue: est-ce que les porteurs de kippa (qui n’y sont nullement contraints en dehors des prières) verraient un inconvénient au port de l’étoile jaune? Le résultat est le même comme outil de stigmatisation.

    • Confusions inadmissibles : le port de l’étoile jaune a été imposé par des régime à projet d’exclusion du corps social et à visée exterminationniste. Le port de la Kippa qui n’est pas obligatoire est un signe distinctif librement porté ou par adhésion en signe de reconnaissance qu’il existe une Entité supérieure au-dessus de l’homme. Comment peut-on faire ce type de faute qui s’apparente à un crime? Toute la pensée du Judaïsme est porté par l’effort de discernement, jeter délibérément la confusion dans l’esprit est une démarche profondément antijuive (de la perversion). La prise de parole sur un forum impose un certain sens de la responsabilité collective.

  2. Une serie tv issue de l’imagination délirante de scenaristes en manque d’inspiration… Ça ne se peut pas, des choses comme ça.
    Dans quelques générations, ces événements seront rangés avec ceux du Déluge, de la Torah, d’un Temple…
    Et de la Démocratie.

Déposer un commentaire