Les règles de cachérisation de Pessah – vidéo

Les règles de cachérisation de Pessah – vidéo

Cachérisation des ustensiles pour Pessah

Halakha du 4 Nissan 5775

Nous avons durant Pessah’, l’interdiction de nous servir de la vaisselle que l’on utilise toute l’année, puisque cette vaisselle a absorbé du Hamets.

Le procédé de cachérisation de tout ustensile dépend de son utilisation, puisque nous avons un principe selon lequel, un ustensile « rejette comme il absorbe » : Kébol’o, Kah’ Polto.

Par conséquent, un ustensile dans lequel on a fait cuire du Hamets au moyen d’un liquide – comme une marmite ou une casserole sur le feu – doit être cachérisé par Hagala (action de l’eau bouillante), c’est-à-dire, être immergé à l’intérieur d’un ustensile qui se trouve sur le feu, et qui est remplie d’eau bouillante. Il faut impérativement que l’eau bouillante dans laquelle on va immerger l’ustensile à cachériser soit celle qui se trouve à l’intérieur du « Kéli Richon » (premier ustensile)(dans une marmite qui se trouve sur le feu).

Il faut, en effet, immerger l’ustensile à Cachériser, exclusivement dans un ustensile contenant de l’eau bouillante et qui se trouve encore sur le feu, et non dans de l’eau qui a bouilli sur le feu et qui a été ensuite transvidée dans un autre ustensile, car ce nouvel ustensile s’appelle «Kéli Chéni» (deuxième ustensile).

Or, l’eau bouillante qui se trouve dans un Kéli Chéni, n’a pas la capacité suffisante pour causer le rejet de ce qui est absorbé dans les parois de l’ustensile à Cachériser.

C’est pourquoi, les couteaux, cuillères et autres couverts peuvent être cachérisés en les immergeant dans l’eau bouillante de la bouilloire électrique (Koumkoum), en trempant d’abord un côté du couteau, et ensuite l’autre côté.

Avant la Hagala, il faut veiller à nettoyer correctement l’ustensile de toute trace de saleté ou de rouille.

Les broches et les grilles que l’on utilise directement avec le feu, sans la présence du moindre liquide, nécessitent une cachérisation par Liboun (action du feu), c’est-à-dire, un passage à la flamme jusqu’à produire des étincelles, ce qui correspond au stade où le métal devient rouge.

Il en est de même pour un ustensile dans lequel on fait cuire un gâteau sur les feux de la gazinière, durant toute l’année. La cachérisation de cet ustensile ne peut se faire que par Liboun total, c’est-à-dire, jusqu’à produire des étincelles. Mais généralement, les marmites ne sont pas assez résistantes pour supporter ce genre de traitement, et c’est pourquoi il faut acheter des marmites spécialement pour Pessah.

Par contre, une marmite dans laquelle on a cuit du Hamets avec un liquide est tout à fait cachérisable par immersion dans de l’eau bouillante (Hagala). La grille qui se trouve au-dessus des feux de la gazinière doit être nettoyée et immergée dans de l’eau bouillante.

Durant Pessah nous utilisons des ustensiles qui n’ont pas absorbé de Hamets, c’est-à-dire, des ustensiles neufs (ou des ustensiles réservés pour Pessah), ou bien des ustensiles qui ont été cachérisé pour Pessah.

Des assiettes ou des plats qui ont contenu du Hamets à chaud, qui n’ont jamais servi comme Kéli Richon (le Kéli Richon est l’ustensile qui cuit l’aliment sur le feu), mais seulement comme Kéli Cheni, puisqu’on y a seulement transvidé le contenu du Kéli Richon (exemple : on a fait cuire des pâtes dans une marmite. La marmite s’appelle « Kéli Richon », car c’est elle qui a contenu l’aliment durant la cuisson sur le feu. Si l’on transvide ensuite ces pâtes dans un plat en inox, ce plat s’appelle « Kéli Chéni »), le procédé de Cachérisation d’un Kéli Chéni respecte son mode d’utilisation, et il suffira donc de déverser de l’eau bouillante provenant du Kéli Richon, sur le plat en inox de notre exemple (on peut le faire à partir de l’eau que l’on fait bouillir avec le Koumkoum). Un Kéli Cheni est à fortiori cachérisable par immersion (Hagala) dans un Kéli Richon qui se trouve sur le feu.

Les Poskim débattent sur le procédé de cachérisation d’une poêle à frire, dans laquelle on a frit du Hamets avec de l’huile.

A-t-elle le statut d’une marmite ou d’une casserole dans laquelle on fait cuire des aliments Hamets, et qu’il suffit de cachériser par Hagala (immersion dans de l’eau bouillante, encore sur le feu), ou bien étant donné qu’on n’utilise pas beaucoup de liquide pour la friture (juste un peu d’huile), son statut serait plutôt celui d’une broche à rôtir, qu’il faut passer à la flamme (Liboun) ?

Selon la tradition des Séfarades, il est suffisant de cachériser cette poêle à frire par Hagala, mais selon la tradition des Achkénazes, il faut la cachériser par Liboun (passage à la flamme).

Cependant, le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l précise que même selon la tradition des Achkénazes, il n’est pas nécessaire dans ce cas là, de procéder à un Liboun total de la poêle, en allant jusqu’à produire des étincelles. Il suffit de procéder à un Liboun « léger », de sorte à atteindre simplement un niveau de chaleur tel, que si l’on place un brin de paille sur la paroi extérieure, celle-ci brûlera.

Tout ustensile qui a contenu du Hamets à froid, comme un ustensile en argent ou en or, ou bien le frigidaire ou le congélateur, et que l’on veut utiliser pour Pessah’, ne nécessite aucune cachérisation, et il est suffisant de le nettoyer correctement.

La Hagala s’applique aux ustensiles en métal, bois, pierre, matière plastique dure, duralex n’entrant pas dans la catégorie Liboun.

Les ustensiles en terre (qui ont contenu le Hamets à chaud), n’ont aucun moyen de cachérisation, même si on les passe à la flamme (Liboun), ils restent interdits à l’utilisation.

Les ustensiles en verre qui ont contenus du Hamets, et que l’on veut utiliser pour Pessah’, ne nécessitent aucune cachérisation, et selon l’opinion de Maran, l’auteur du Choul’hane Aroukh, il est suffisant de les rincer correctement. Cependant, selon la tradition des Achkénazes, il est nécessaire de cachériser par Hagala, les verres que l’on veut utiliser pour Pessah, exactement comme pour un ustensile de lait en verre, qui a absorbé de la viande à chaud (selon la tradition Achkénaze).

Les ustensiles en porcelaine, faience, émail qui ont contenu du Hamets à chaud, ont le même statut que les ustensiles en terre, qui n’ont aucun moyen de cachérisation, même selon la tradition des Séfarades.

Il faut s’efforcer au maximum d’effectuer les diverses cachérisations, seulement après avoir laissé les ustensiles au repos, sans avoir été utilisés pendant au moins 24 heures. Il est permis de cachériser par Hagala (immersion dans l’eau bouillante) des ustensiles viandes et des ustensiles lait les uns après les autres, dans le même grand ustensile.

La Hagala ainsi que le Liboun devront se terminer le vendredi 3 Avril à 10H52.(eille de Pessah, 14 Nissan)

Lois relatives à la cachérisation de la table, du plan de travail de la cuisine, des éviers et de la gazinière

Les ustensiles en plastique sont cachérisables selon la manière de leur utilisation, c’est-à-dire que si l’on à l’habitude de les utiliser à froid il suffira de bien les laver.

S’il est d’usage de les utiliser à chaud mais en second degré c’est à dire que l’ustensile n’a pas été chauffé à partir d’une source de chaleur mais qu’on y a versé un liquide ou un aliment chauffé lui à partir d’une source de chaleur, alors sa cachérisation consiste à verser dessus de l’eau bouillante comme par exemple de la bouilloire électrique.

Pour cette raison, une nappe en plastique recouvrant la table tout au long de l’année, et il existe un risque que du Hamets chaud ait été posé dessus, ou pourra la cachériser en procédant d’abord à un bon nettoyage avec un produit d’entretien ou du savon et ensuite on versera de l’eau bouillante à partir de la bouilloire.

Il en sera de même pour une table non recouverte d’une nappe au courant de l’année. Si l’on à peur que l’eau bouillante dégrade la table on pourra se contenter de bien la nettoyer et de la recouvrir d’une nappe neuve ou bien, cachériser comme plus haut.

L’évier en inox ou en résine de synthèse ne doit pas utiliser à chaud pendant 24H puis sera arrosé d’eau bouillante et rincé à froid (Irouï). L’évier en faïence émaillée n’est pas cachérisable : pour l’utiliser, il faut recouvrir les parois après le Irouï.

Concernant la cuisinière à gaz, on nettoie les brûleurs complètement et on les laisse allumés 1/2 h au moins à plein feu. Soit on change les grilles sur lesquelles vont les casseroles, soit on les cachérise par Liboun, soit on les recouvre de plaques métalliques ou de grillages.

Pour la cuisinière électrique, on fait chauffer les plaques ½ h au moins à température maximale puis on recouvre de papier aluminium les surfaces entre les plaques.

La cuisinière avec plaque de cuisson en vitrocéramique : nettoyer la plaque puis la faire chauffer à température maximale pendant ½ h au moins et recouvrir ensuite de papier aluminium la surface non directement superposée à la source de chaleur.

La cuisinière avec plaque à induction doit être bien nettoyée. Attendre ensuite 24 h puis l’arroser d’eau bouillante. Utiliser à chaque fois une feuille multi-cuisson, afin qu’il y ait un écran entre la plaque et la casserole.

Le plan de cuisine en marbre a le même statut que la table traitée ci-dessus.


La plata ou plaque de Shabbat doit être nettoyée puis attendre 24H, la faire chauffer 2 heures et après refroissement la recouvrir de papier d’aluminium.

Le réfrigérateur doit être bien nettoyé; il n’est pas nécessaire de le cachériser, les étagères amovibles sont à recouvrir de papier aluminium.

De plus, certains ont l’habitude de recouvrir le plan de travail avec de l’aluminium ainsi que les éviers.

 

Sources :

Halacha Yomit

consistoire.org

 

Pas de commentaires

Déposer un commentaire