Les dangers de portée mondiale associés au Mont du Temple©

Les dangers de portée mondiale associés au Mont du Temple©

Les dangers associés aux incidents sur le Mont du Temple ont toujours une portée universelle. 

L’attaque terroriste de vendredi matin, vers 7h15 mobilise une attention et un traitement tout spécial, parce qu’elle est survenue sur le Mont du Temple. Ce fait a de nombreuses implications qui nécessitent qu’on y réponde immédiatement dans le but d’empêcher une escalade encore plus importante.

D’abord, nous devons trouver rapidement si les terroristes sont arrivés armés de l’extérieur du périmètre du Mont du Temple, et s’ils se trouvaient à l’intérieur même du complexe avec ces armes durant la nuit dernière.

 

Security forces at the Temple Mount (Photo: AFP)

Les forces de sécurité déployées sur le Mont du Temple (Photo: AFP)

 

Si tel est le cas, Israël doit immédiatement porter plainte contre le gouvernement jordanien, qui est responsable de la sauvegarde et de la protection des lieux saints islamiques et chrétiens de Jérusalem, dont le Mont du Temple, et qui celui qui verse leurs salaires aux gardiens du Waqf qui agissent en son nom.

Deuxièmement, les grades du Waqf sus-mentionnés doivent être interrogés et expulsés du Mont du Temple jusqu’à ce que des mesures soient prises afin de préserver la sécurité et la sainteté du lieu.

Troisièmement, les circonstances qui ont débouché sur cet incident doivent être rendues publiques rapidement afin d’empêcher « les vérités alternatives » (ou Fake news) qui auront pour rôle de provoquer de nouvelles incitations à la haine et à la violence sur ce lieu.

Les derniers moments de l’attaque

Al Jazeera, la chaîne accusée d’antisémitisme, des financiers qataris du terrorisme mondial a, d’ores et déjà, tendancieusement rapporté « qu’au moins trois Palestiniens ont été tués par balles dans la Vieille Ville de Jérusalem » et ce narratif va résonner, non seulement dans le monde arabe, mais dans tout le monde musulman et en Occident, si Israël ne passe pas rapidement à l’action afin d’expliquer les véritables circonstances : ce sont les terroristes qui ont violé la sainteté de cet endroit et pas l’environnement policier alentour mobilisé pour les en empêcher.

Caricatures dans les journaux du monde arabe (El Watan, Al Quds al Arabi, Al-Araby Al-Jadeed qui appartient au Qatar. Arab21 affilié au Qatar égalkement met en scène un enfant qui pleure en disant : Al Aqsa en danger ; et l’adulte lui répond : « Du terrorisme au Qatar? ». Sur le même site pro-qatari, le même motif avec l’enfant palestinien qui alerte du danger et les nababs arabes se saoûlant au vin disant : « il dit qu’Al Aqsa se situe au Qatar »)

Dans les années 1970, quand un citoyen australien nommé Denis Michael Rohan a incendié la chaire de la Mosquée Al Aqsa, des émeutes extrêmement dangereuses et violentes ont éclaté dans les territoires et elles n’ont été réprimées que grâce à d’énormes efforts. Le simple fait d’avoir supprimé les terroristes s’enfuyant du Mont du Temple pourrait mettre le feu aux poudres de la même façon.

Outre que les trois membres de cette cellule étaient tous membres de la Branche Nord du Mouvement Islamique, interdite depuis novembre 2015, il est raisonnable de supposer qu’il puisse s’agir d’une de ces fameuses « cellules locales », auto-organisées et qui pourraient ultérieurement être revendiquées comme sienne par Daesh. La question consiste à savoir qui leur a donné l’argent pour acheter leurs armes. Il est nécessaire de découvrir où ils ont été entraînés, et plus important -quand et comment ils ont introduits ces armes dans le complexe.

Cheikh Khaled Salah, au centre, le chef du mouvement islamique interdit

Two of the terrorists on the Temple Mount

Deux des trois terroristes sur le Mont du Temple

 

 

De plus, le fait que les terroristes étaient des citoyens Arabes israéliens d’Umm al-Fahm donne des indications sur leurs collaborateurs et ce qu’a pu être le décor extérieur de cet attentat.

En définitive, il y a un commissariat de police sur le Mont du Temple, avec environ une centaine d’agents de la police qui ont pour mission de maintenir l’ordre et la sécurité dans cette zone. Comment ces terroristes ont-ils pu se glisser à travers les checks-points et les différentes portes? Apparemment on devrait découvrir une défaillance sécuritaire qu’on a rapidement besoin de colmater.

The two slain officers

Les deux agents ayant succombé à leurs blessures. 

 

 

Il y a des questions immédiates auxquelles on doit répondre et des leçons à tirer de cet attentat. Le reste des conclusions viendront à la suite d’une investigation complète et méticuleuse de la part du Shin Bet, de Tsahal et de la police israélienne.

On doit aussi se rappeler que de telles attaques attirent de nombreux imitateurs et, par conséquent, qu’on doit renforcer les mesures de précaution sur le Mont du Temple afin d’éviter un autre incident du même type. La fermeture imposée dans le même temps sur le Mont du Temple est nécessaire afin d’empêcher l’incitation à motif religieux.

Le cheikh Hussein, Grand Mufti de Jérusalem, intercepté par la police à l’issue d’un appel à tous les Musulmans de se rassembler pour s’emparer d’Al Quds… 

Ron Ben-Yishai|Publié le :  14.07.17 , 13:49

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

8 commentaires

  1. Je partage l’avis de Marc a ceci pres, les reactions de Ron Ben Yishai ne sont pas souvent… mais toujours lucides, justes et reelles, il faut savoir que Ron Ben Yishai est un journaliste et reporter de guerre depuis tres longtemps, les questions qu’il pose n’ont jamais ete dementies
    ni par l’Etat major de Tsahal , ni par par n’importe quel gouvernement israelien en exercice, et pour finir la presse de gauche n’effraie nul citoyen israelien, par contre elle donne raison
    a tous les anti-israel.

  2. Nouvelle sans intérêt : la presse israélienne de gauche s’effraie dans un réflexe conditionnel galoutique et veut effrayer le public israélien et ce depuis toujours.
    David Ben Gourion disait : « Ce qui compte, ce n’est pas ce que disent les Nations, c’est ce que font les juifs ».

    • Parlez pour votre commentaire qui, effectivement, est sans intérêt. Les réactions de Ron Ben Yishaï sont souvent lucides, construites. Il insiste sur le fait de demander des comptes aux gardes jordaniens et à leur patron, le roi, puisqu’ils gèrent soi-disant le site, et laissent visiblement passer des armes, de bien connaître le parcours et l’agenda des tueurs, refermer le couvercle face aux exagérations de titres de presse comme ceux d’Al Jazeera ou ceux des gauche européennes toujours prêts à mordre un mollet de garde-frontière israélien qui dépasse… Pourquoi donc des recommandations de vigilance seraient-elles nulles et non avenues? Parce qu’un nihiliste a besoin de s’exprimer sur un forum?

      Et puis, c’est quoi : un « réflexe conditionnel » : un réflexe qui émet des conditions? Votre négativité systématique en fatiguerait plus d’un. Effrayer qui? Que de bêtise. Personne n’est « effrayé », simplement le terrorisme qui a tué deux gardes ce matin sur ce site très particulier est à prendre au sérieux.

      • Shavua Tov,
        Je ne répondrai pas sur le fond de votre retour fort peu élégant.
        Je me permets d’exprimer mon étonnement justifié quant au titre racoleur et alarmiste de l’article de Jforum qui ne traduit pas exactement celui qui figure dans Ynetnews : « The dangers of the Temple Mount » devenu « Les dangers de portée mondiale associés au Mont du Temple©.
        Notons que nous avons passé un excellent Shabbat en Israël. Que l’Etat d’Israël est souverain à Jérusalem et en particulier sur l’Esplanade du Temple de Jérusalem et ne craint guère les soi-disant « dangers de portée mondiale », que le gouvernement a décidé de rouvrir progressivement l »Esplanade aux juifs et aux touristes, d’installer des caméras et des magnétomètres aux différents accès et qu’il semble que les armes qui ont servi aux terroristes pour assassiner deux jeunes policiers aient été dissimulées quelques jours auparavant avec la complicité d’un employé du Waqf, fait curieux.

        • Votre deuxième commentaire est toujours d’aussi peu d’intérêt que le précédent, puisqu’en évoquant un risque, un danger, on ne décrit pas un fait, mais on indique une tendance.

          Notre titre n’a rien d’aussi putassier que vous voudriez le retraduire par votre langage ordurier nous assimilant au proxénétisme en sortie de shabbat -sincèrement?-, puisqu’il traduisait de façon lapidaire l’avertissement du chef de la police israélienne Roni Alsheikh, disant que potentiellement ce risque d’explosion existe lorsqu’il est mal maîtrisé. De même un excellent commentateur, Avi Issasharoff, déclare dans un de ses articles que le but des assassins était de mettre le feu au poudre au Moyen-Orient et que le choix du lieu est approprié à ce genre de tentatives, si cette fois-ci, les conditions ne sont (fort heureusement) pas forcément réunies. Maintenant si vous ne reconnaissez pas la sainteté du lieu pour aucune de ces trois religions impliquées, grand bien vous fasse. Mais le risque provient de cette signification et le croisement en un seul lieu du monothéisme sous ses formes connues est une évidence de « portée mondiale » sauf pour vous.

          Par la suite, nous ignorerons totalement vos commentaires -et ce n’est pas le premier du genre « chercheur de poux dans la tête », qui semble votre spécialité- qui sont aussi insultants que désobligeants pour le chef de la police israélienne Roni Alsheikh autant que l’auteur de l’article, que vous vilipendez comme appartenant à la pire gauche agitant des chimères afin de terroriser les Israéliens (confondant l’auteur de l’attentat avec l’analyste) …

          • [propos ad hominem insultants et hors du contexte de l’article]
            Si vous étiez mieux informés, vous sauriez que les éloges dithyrambiques de certains sont modérés par la révélation du fait que seuls les juifs se rendant sur l’Esplanade du Temple sont fouillés et passent au magnétomètre. Ce n’était pas le cas des arabes. Le résultat de cette dramatique négligence, qui vient de n’être réparée que ce matin, est malheureusement connu.

          • Les « éloges dithyrambiques »? Qui donc a proféré des « propos et éloges dithyrambiques »? Hormis pour rendre hommage aux deux policiers assassinés. Nous avons dénoncé dès le début l’arrivée des terroristes dans le dos des deux gardes.

            Vos affirmations concernant les magnétomètres sont partiellement fausses, dans la mesure où ce type de dispositifs a bien été installé par le passé, puis neutralisé ou retiré, effectivement pour des raisons peu défendables de subtile « diplomatie » envers le Waqf et ses administrés, mais surtout la Jordanie…

            Ce qui signifie que ces terroristes étaient armés de l’intérieur de l’esplanade dite de la Mosquée/ Mont du Temple, qu’ils possédaient ces armes, sans doute entrées clandestinement grâce à l’aide de gardes du WAQF, voire d’officiels religieux. Reste à savoir s’il existe un réseau, une organisation permanente, présente sur le site « saint » et qui supervisait la cellule en question, voire d’autres à l’avenir. On parle aussi d’un complexe de tunnels séculaires dans les couches archéologiques anciennes du Mont…

            Il n’est pas question de se « modérer » sur de telles mises en cause.

            Si vous aviez lu le contenu des articles consacrés au sujet au lieu de vous focaliser avec un acharnement démesuré sur l’étiquette du flacon, vous l’auriez su d’entrée de jeu. Ceci nous a permis de mieux cerner le non-sens votre prosodie pédante où le « commentaire » prend le pas sur la chose commentée avec une morgue dénonciatrice de son prochain, de Ron Ben Hishay, puis de ce site assimilé à la pratique du plus vieux métier du monde, juste en sortant de Shabbat (termes accusateurs d’une grande vulgarité), qui n’a pas sa place, surtout dans ces circonstances. Si vous aviez été factuel au lieu de dresser des procès d’intention, il en eût été bien autrement, monsieur l’auto-proclamé prof de français.

Déposer un commentaire