Les contemporains©

Les contemporains©

1 2
SE l'Ambassadeur Mohamed Ali Chihi allumant le Shamash/Photo Alain Azria
Hier soir, l’Ambassadeur de Tunisie en France, son Excellence Mohamed Ali Chihi, avait accédé à la demande du rabbin Moché Lewin, puisque son ambassade accueillait plusieurs personnalités religieuses catholiques, musulmanes et juives pour l’allumage de la 3ème bougie de Hanouccah

Organisée par le rabbin Lewin, en collaboration avec le grand rabbin de France Haïm Korsia, cette cérémonie avait pour objectif la communion des trois religions en cette année où Noel et Hanouccah coïncidaient, et fêtées peu de temps après le Mouloud – fête populaire de la naissance du prophète Mahomet et qui tombait cette année le 12 décembre.

Le Grand Rabbin de France Haim Korsia, Mgr Thibault Verny, Évêque Auxiliaire de Paris, Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman, SE Mohamed Ali Chihi et le Rabbin Moché Lewin/Photo Alain Azria

La présence de Monseigneur Thibault Verny, Évêque auxiliaire de Paris, d’Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), du Grand Rabbin de France Haïm Korsia avait pour but de souligner la valeur des symboles en ces temps troublés.

Son Excellence Mohamed Ali Chihi a accueilli ses invités en expliquant qu’il était important de célébrer cette fête des lumières ensemble, qu’il ne fallait pas laisser les ennemis du vivre ensemble semer la terreur.

Le rabbin Moché Lewin a souligné l’accueil favorable permanent de l’ambassadeur à ses propositions.

« La proximité des fêtes me fait dire qu’on est là pour les partager » et de souligner l’engagement de ambassadeur envers la communauté juive.

Vidéo Solange Hendi

Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM)/Photo Alain Azria

Anouar Kbibech a rappelé l’importance du rapprochement des 3 religions par les temps qui courent, des symboles et des messages de communion que l’on envoie.

C’est également ce qu’a souligné Mgr Thibault Verny, qui a remercié le rabbin Lewin pour ce geste fort : « il est urgent d’avoir ces signes et il ne faut pas lâcher prise. Cette année il y a concordance de dates et il est heureux que l’on l’ait saisie. »

Quant au Grand Rabbin de France Haim Korsia, il a indiqué que « l’Ambassadeur avait parfaitement raison de rappeler cet ancrage de la Tunisie dans le partage des cultures. » « Cette cérémonie montre qu’on peut réenchanter ce temps de fraternité » malgré les blessures de l’histoire. « Il n’y a pas eu une cérémonie en mémoire des juifs persécutés ou sauvés en Tunisie sans que l’ambassadeur n’ait été présent ». « L’expérience qu’on essaie de faire vivre en France c’est l’expérience du partage. » C’est quoi le partage ? Ce n’est pas une forme  de syncrétisme, mais un temps où la fête des uns devient un temps de joie pour tous.

On devient des « contemporains ». On partage un temps.

La joie des uns devient la joie de tous

Quand vous croisez quelqu’un qui n’est pas de votre religion, et qu’il vous dit « hanouka sameah ! », ou « joyeux noël ! », on se dit il a fait attention à moi, il me respecte. »

SE Ghazi Gherairi, Ambassadeur Délégué Permanent de la Tunisie auprès de l’UNESCO et SE l’Ambassadeur de Tunisie en France Mohamed Ali Chihi

SE Mohamed Ali Chihi quittera bientôt la France pour la Russie où il exercera désormais ses fonctions diplomatiques.

La 3ème bougie signifie traditionnellement le miracle.

Solange Hendi pour JFORUM/Photos Alain Azria

1 COMMENT

Leave a Reply