Le Shin Bet démantèle un trafic d’armes pour Gaza©

Le Shin Bet démantèle un trafic d’armes pour Gaza©

Le Shin Bet, Tsahal et la police font tomber un ré »seau de trafic d’armes à destination de Gaza et de Cisjordanie/ Judée-Samarie

Une opération visant à démanteler un réseau clandestin de trafic de pièces d’armes et d’accessoires de combat s’est terminée, mardi dans la nuit, alors que Tsahal, le Shin Bet, la Police et les douanes israéliennes ont ratissé au peigne fin la dernière boutique en fonctionnement à Naplouse, en saisissant de l’équipement illégal clandestin et en arrêtant le propriétaire de la boutique.

Le réseau de trafic d’armes s’étendait depuis la commande en ligne de l’équipement, à partir de pays qui n’ont pas été mentionnés jusqu’au port d’Ashdod par bateau et de là, en l’envoyant par la poste ou d’autres systèmes de livraison légitime à un récepteur dans les camps soit de Balata, soit de Casbah à Naplouse.

Opération de répression du trafic d’armes (Credit: IDF)

 

L’opération, qui a commencé à l’été 2016, s’est amorcée après un contrôle de routine de la part des douanes, et la fouille d’un paquet semblant innocent, se révélant contenir des pièces d’armement.

Les paquets découverts qui détenaient l’équipement envoyé clandestinement étaient habituellement estampillés comme « des pièces de plastique » ou des « vêtements fabriqués à l’étranger » et c’est ainsi que Tsahal pense que des centaines de cargaisons ont réussi à aboutir avec succès à leur destination avant que ce circuit global soit révélé.

Photo: IDF

Photo: IDF

Photo: IDF

Photo: IDF

Photo: IDF

Photo: IDF

Photo: IDF

Photo: IDF

Le propriétaire de la boutique était la neuvième personne à se faire arrêter depuis que les descentes opérées par les forces de sécurité ont commencé en décembre, comme faisant partie de cette opération qui a duré& plusieurs mois. Au cours du raid de mardi, on aussi découvert qu’une boutique de robes de mariée était dirigée par les principaux suspects et servait d’annexe à ce trafic d’armes.

Au total, dans le cadre de cette opération, les forces de sécurité ont saisi trois M-16, des centaines de balles, 25 lunettes de visée longue portée, plusieurs objectifs laser pour les armes de snipers, un M4, 200 petites pièces d’armes, des dizaines de vestes de combat tactique et plus encore.

Ce stock rejoint les 500 armes saisies par Tsahal l’an dernier, les 170 armes saisies dans la Bande de Gaza, seulement, en 2015, et avec des estimations prudentes, les plus de 500 armes qui seront certainement saisies cette année. En outre, Tsahal a déclaré avoir découvert 50 usines de fabrication d’armes, dans le cadre de son combat contre l’équipement illégal de combat.

Yoav Zitun|Publié le :  08.03.17 , 13:33
ynetnews.com
Adaptation : Marc Brzustowski

Pas de commentaires

Déposer un commentaire