Le Qatar serait médiateur entre le Hamas et Israël©

Le Qatar serait médiateur entre le Hamas et Israël©

Le journal arabe-israélien Kul al-Arab a rapporté que le Qatar est en train de faire la médiation entre Israël et le Hamas dans le cadre d’un accord d’échange de prisonniers qui permettrait que les corps du  lieutenant Hadar Goldin et du sergent d‘État-major Oron Shaul, tombés  l’été 2014, lors de l’opération Barrière protectrice, soient rendus à leurs familles.

L’accord pourrait aussi permettre le retour d’Avraham ‘Abera’ Mengistu, un Israélien d’origine éthiopienne, retenu en otage par le Hamas après que le jeune homme ait franchi de lui-même la frontière pour entrer dans Gaza en 2014, apparemment par erreur.

Le rapport suggère qu’Israël accepterait en échange de libérer des prisonniers à la condition que ces prisonniers libérés soient expulsés vers la bande de Gaza ou le Qatar. Cette proposition, pour l’heure est rejetée par le Hamas.

Mohammad al-Amadi, responsable des projets de réhabilitation à Gaza, qui se rend souvent en Israël, et rencontre occasionnellement des responsables israéliens, participe aux négociations.

Le rapport survient quelques jours après que la famille de Hadar Goldin ait publié une déclaration mordante sur ce qu’elle décrit comme l’échec du gouvernement à mener des négociations sérieuses pour obtenir la libération du corps de leur fils, et celui d’Oron Shaul.

« Le gouvernement israélien démontre sa terrible faiblesse face au Hamas », dit le communiqué. « Malheureusement, le Premier ministre a brandi un drapeau blanc au Hamas et a renoncé à ramener Hadar et Oron à la maison.

Alors que les deux corps sont toujours aux mains du Hamas, la famille a déclaré: «Netanyahou libère les corps de terroristes, et les conditions de vie des prisonniers du Hamas en Israël sont luxueuses, de plus, le gouvernement paie les salaires des terroristes du Hamas.

Selon le rapport, le Hamas exige en échange la libération de 60 terroristes emprisonnés, qui avaient été libérer en échange de Guilad Shalit, et qui avaient aussitôt repris leurs activités terroristes et arrêtés à nouveau.

Pas de commentaires

Déposer un commentaire