Le casque « F-35 » pour tank (trappe fermée) est arrivé! ©

Le casque « F-35 » pour tank (trappe fermée) est arrivé! ©

Israël entre à l’ère de la vision globale du combat urbain de tanks la trappe fermée

LATRUN, Israël —Dans le cadre d’une amélioration majeure, en plusieurs phases de ses forces blindées, Israël  va bientôt faire la démonstration d’un système intelligent monté sur le casque – presque identique à celui utilisé dans les avions de combat F-35 et d’autres avions similaires dans le monde – qui permet aux commandants de voir essentiellement à travers les parois des tanks pour mener un combat sécurisé et efficace en matière de manœuvres sur le terrain.

Développé par Elbit Systems, cette Vision d’Acier adaptée au véhicule a pour objectif d’introduire Israël  à l’ère des fameuses opérations à trappe fermée, où les équipages opérant dans des environnements urbains peuvent localiser, identifier, traquer et engager les forces ennemies sans que le commandant du tank n’ait à sortir sa tête à l’extérieur de la tourelle et à s’exposer au tir d’un sniper.

« Ces tanks avancés d’aujourd’hui et ceux qui vont arriver dans l’avenir permettent au commandant de faire bien d’autres choses que précédemment. L’un des problèmes majeurs sur lesquels nous travaillons, au moyen de la technologie, consiste à amener tous nos systèmes avancés à peser de telle sorte que le commandant du tank sache contre qui et quoi il se bat dans l’environnement où il opère, alors même qu’il conserve sa tête à l’intérieur du tank », soulignez le Général Guy Hasson, officier en chef des blindés pour Tsahal.

Defense News
Le casque de la « Vision d’Acier » offre une vision panoramique depuis l’intérieur du tank. 
Lors d’une récente interview, Hasson a déclaré que l’appareil de la Défense israélienne évalue la Vision d’Acier etune seconde alternative, qui utilise le même systèmes de capteurs fusionnés et de caméras placées à l’extérieur, mais au lieu de montrer directement des images à l’intérieur du casque, une image globale de situation (situationnelle) se projette sur l’écran à l’intérieur du tank.

« Nous examinons deux possibilités. … L’élément important c’est de savoir ce qui se passe à n’importe quel moment à l’extérieur du tank, tout en opérant efficacement et en toute sécurité depuis l’intérieur », dit-il.

Carmel tankUne reproduction artistique du Carmel : un prototype technologique de démonstration actuellement développé par le MoD d’Israël. Photo Credit: Photo de courtoisie du Ministère de la Défense Israélien.

Boaz Cohen, le Vice-Président d’Elbit sur les systèmes terrestres au sein de la Division Terre et C4I, reconnaît que cela pourrait prendre du temps aux utilisateurs potentiels hors d’Israël, avant d’adapter ce concept d’opérations en trappe de tourelle fermée, en particulier quand les forces sont entraînées à penser que le commandement et l’attention complète à la situation exige que la tête du commandant soit à l’extérieur du tank. Quoi qu’il en soit, L’adoption par Tsahal de ce concept va très probablement influencer tous les utilisateurs à travers le monde.
« Je comprends la contradiction qu’apporte ce concept et les problèmes qu’il pose. Cela fait partie de notre ethos de combattre la tête hors du tank. Mais la question, à présent, quand vous combattez dans des zones construites et urbaines, c’est que si vous mettez la tête à l’extérieur, vous allez être touché par un sniper. C’est aussi simple que cela. » rappelle Cohen.
Selon Cohen, diriger un tank ne signifie plus commander la tête exposée, mais plutôt savoir comment commander, contrôler et opérer efficacement. « Diriger signifie que vous saurez prendre les bonnes décisions et donner les ordres qui correspondent ; être conscient de ce qui se produit à n’importe quel moment et agir en fonction de cela. Nous permettons aux commandants de voir ce qui tout ce qui se passe de l’autre côté des parois du véhicule. S’il est juste coincé dans sa tourelle, la trappe fermée, incapable de voir quoi que ce soit, alors il ne peut pas diriger le peloton, la compagnie ni la formation de chars d’assaut.

Les capacités à trappe fermée font partie d’une des évolutions essentielles planifiées pour le tank Merkava Mark IV amélioré, que Hasson estime pouvoir être mis sur le champ de bataille d’ici les trois ou quatre prochaines années. D’autres capacités destinées à améliorer encore le tank – qu’on connaît ici sous le nom de l’Eclair (Barak) ou la Foudre – comporte une version de seconde génération du système de protection active Trophy – mise au point par Rafael, des munitions de précision et un système C4I amélioré qui intègre les blindés, l’infanterie,l’artillerie et d’autres éléments des forces terrestres sur un seul et même réseau électronique cyber-sécurisé, produit également par Elbit Systems.

Carmel insideCrédit Photo Credit: Miistère de la Défense Israélien

Hasson affirme que le Corps des blindés d’Israël mène les efforts en vue d’intégrer tous les éléments des forces terrestres sur un réseau unique. « Nous avons la capacité de travailler sur un réseau terrestre entièrement intégré : transfert de l’information, réception de l’information et être plus rapide et meilleur que nous ne le sommes actuellement, grâce à ce réseau perfectionné qui nous rend plus efficace dans les scénarios compliqués et dans des zones géographiques plus vastes qu’aujourd’hui ».
Au-delà du Merkava IV Barak, le Ministère de la Défense israélien et toutes ses entreprises aérospatiales et de défense partenaires travaillent sur le projet Carmel, un prototype de démonstration d’avenir pour le Corps des blindés. L’objectif du projet, selon le Général de Brigade (réserve) Didi Ben-Yoash, ancien officier supérieur tankiste, est de développer l’infrastructure technologique qui assistera la conception des forces blindées d’Israël à l’avenir,au-delà du Merkava et afin de réadapter certaines de ces technologies sur les programmes existants.
Ben-Yoash a présenté une simulation du concept du Carmel lors d’une conférence internationale aux Etats-Unis en mai. D’après cette simulation, ce nouveau véhicule sera bien puls léger que le Merkava, disposera d’un équipage de deux à trois hommes et il sera auto-suffisant sur le plan logistique durant de très longues périodes.
D’après cette présentation de Ben Yoash, ce véhicule disposera d’un « système d’aide à la décision révolutionnaire » et « de capacités de conduite et de navigation automatique » de façon à ce que le petit équipage puisse exécuter des opérations qui ne soient pas accomplies de façon autonome par le véhicule lui-même. De plus, il est prévu que le futur tank intègre une génération entièrement nouvelle de protection active et la capacité d’opérer « à trappe fermée » au sein de formations collectivement et mutuellement protégées.
Le programme Carmel est destiné à développer l’infrastructure technologique pour la future plateforme des blindés. Dans ce cadre, une infrastructure sera développée pour permettre l’usage d’absolument tous les types de munitions, y compris et surtout les missiles. Le programme de protection active du futur, qui est d’intégrer une protection mutuelle et collective hautement développée à l’avenir, se développe dans le contexte du projet Carmel » a déclaré Ben Yoash aux participants à la conférence.
Hasson, officier en chef des blindés confirme que le Carmel coïncide avec une vision focalisée sur le long terme, à plus d’une décennie d’ici. « Ce sera un véhicule entièrement différent. Un véhicule vraiment spécial. Et ce sera un véhicule ou le meilleur des technologies avancées sera présent. Mais, pour le moment ce n’est encore qu’une vision, cela prendra longtemps avant de le réaliser intégralement ».
par Barbara Opall-Rome
Adaptation : Marc Brzustowski

1 commentaire

Déposer un commentaire