Le Hezbollah liste ses cibles « nucléaires » israéliennes©

Le Hezbollah liste ses cibles « nucléaires » israéliennes©

Le Hezbollah liste ses cibles de « sites nucléaires » israéliens

 

Le dernier cycle de menaces du Hezbollah contre Israël a atteint un nouveau pic, jeudi 2 mars, avec la diffusion d’une bande vidéo prétendant révéler neuf localisations soi-disant liées à la production et à l’assemblage d’armes nucléaires par Israël, rapporte Debkafile. L’organisation terroriste chiite libanaise affiche être en possession de missiles de précision pour rayer de la carte toutes les infrastructures nucléaires d’Israël et elle fait figurer les adresses cde toutes ses cibles présumées.

Cinq localisations sont au sommet de cette liste, à commencer par les réacteurs nucléaires de Dimona dans le sud d’Israël et de Nahal Soreq sur la côte méditerranéenne. La suite de ces « révélations » concernent trois localisations secrètes pour la production, l’assemblage et le stockage de missiles d’ogives nucléaires.  Kfar Zacharia près de Beit Shemesh, dans les collines de Jérusalem, est défini comme le principal dépôt des missiles Jericho I, II et III, de missiles balistiques trois étages, qui peuvent atteindre des distances de plus de 6.000 kms.

Deux autres sites correspondraient à une usine à Beer Yaakov, près de la ville de Ramleh, au centre d’Israël, le soit-disant centre de production des ogives nucléaires, selon le Hezbollah ; et le site de « l’Aile de Galilée-20 », dfans le Parc Industriel Tefen, à 17 kms de la ville de Carmiel, une installation où l’Aurtorité des Systèmes de Défense Avancés Rafael est censée monter les ogives nucléaires sur des missiles balistiques et les préparer au lancement.

La vidéo insiste sur le fait que le Hezbollah posséderait, à présent, des missiles de précision capables de frapper et détruire avec une précision chirurgicale chacune de ces installations.

Il y a tout juste deux semaines, Nasrallah a « conseillé » à Israël, lors d’un discours très agressif, de démanteler son vaste réservoir d’Ammoniaque de Haïfa et son réacteur nucléaire de Dimona avant que le Hezbollah ne les prennent pour cible avec ses roquettes et qu’il ne provoque des pertes humaines massives. Ses associés et lui ont mis en garde, de manière répétée, au cours de ces derniers semaines, du fait que le groupe terroriste libanais aurait acquis des armes capables de dissuader Israël, ainsi que des capacités de prendre complètement au dépourvu tous les services de renseignements d’Israël, en leur réservant des « surprises ».

Lors d’articles précédents, Debkafile a rendu compte du bellicisme accru des dirigeants du Hezbollah, du fait de l’autorisation récemment donnée par Bachar al Assad au Hezbollah de pouvoir déclencher ses lancements de missiles contre Israël depuis le territoire syrien autant que du Liban.

Nos sources des renseignements militaires ainsi que de l’anti-terrorisme trace une ligne droite entre la dernière posture du Hezbollah et l’agressivité retrouvée, cette semaine, par le groupe islamiste palestinien du Hamas, qui dirige la Bande de Gaza.

Jeudi 2 mars, les porte-paroles du Hamas ont déclaré que le groupe n’exercerait plus aucune retenue dans ses répliques contre les lourdes frappes aériennes et d’artillerie d’Israël, qui sont menées en représailles contre les tirs de roquettes depuis Gaza. Désormais, le Hamas devrait mener une politique de « position militaire contre position militaire » -signifiant que pour toute position du Hamas détruite par Israël, les extrémistes palestiniens devraient frapper à toute volée un site militaire israélien d’importance comparable.

La nouvelle posture du Hamas met au défi la stratégie du Ministre de la Défense Avigdor Lieberman, consistant à tenir le gouvernement du Hamas pour responsable de toutes les attaques provenant de l’enclave palestinienne -q’il s’agisse de l’oeuvre du Hamas ou de celle de Salafistes extrémistes qui y ont pris racine.

Le 27 février, l’Air Force israélienne a fracassé cinq cibles du Hamas, dans les régions nord, centre et sud de l’enclave après qu’une roquette ait explosé en Israël en provenance de Gaza. Tsahal n’a pas répliqué à la roquette tirée, ensuite, contre la région d’Hof Ashkelon. Mais ensuite, après un nouveau cycle de tirs venant de Gaza et prenant pour cible de l’équipement du Génie appartenant à Tsahal, Tsahal a frappé deux petites positions d’observation du Hamas dans le nord.

Le Hamas avait en fait donné un ultimatum au Ministre de la Défense : soit il exerçait de la retenue, soit il continuait la politique de représailles massives contre chaque roquette provenant de la Bande de Gaza – au risque de subir un nouveau cycle de combat contre le Hamas. Lieberman semble avoir opté pour la première proposition pour le temps à venir.

 

DEBKAfile Reportage Exclusif 3 Mars 2017, 6:05 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

2 commentaires

  1.  » le Hamas devrait mener une politique de « position militaire contre position militaire »  » :

    Tout le monde sur des bateaux direction Tunis et on les retrouvera chez les souteneurs de saleté ( bis repetita ) , c’est-à-dire chez nous… ça amusera la galerie !

  2. a un de mes cousin qui travail au renseignement militaire j`ai dit l`année derniere…tant que le hezbollah est occupé en syrie, tant qu`il est faible et divisé il faut que tsahal rentre au liban et detruise toute son infrastructure.
    tout!!! qu`il ne laisse rien , pas un tunnel pas un missile pas un soldat…
    il m`a repondu que c`etait tres judicieux, qu`on a les moyens de le faire mais qu`aucun politique ne voudra assumer qu`israel soit le premier a frapper!!! euh???? drole d`epoque.

Déposer un commentaire