La véritable Mosquée Al Aqsa n’est pas à Jérusalem ©

La véritable Mosquée Al Aqsa n’est pas à Jérusalem ©

34 46

La véritable Mosquée Al Aqsa n’est pas à Jérusalem

 

Les bobards musulmans au sujet de Jérusalem et de la Mosquée Al Aqsa ont été révélés et il est prouvé qu' »il ne s’agit que de mensonges grâce à la publication des sources originales. 

Un proverbe bien connu affirme :  » Les menteurs ont besoin d’avoir une bonne mémoire ». Le raisonnement est clair : un menteur a besoin de se rappeler de ses propres mensonges  et à qui il les a racontés, de façon à éviter de se contredire et de révéler que ce qu’il dit est faux. Cette règle s’applique d’autant plus à des sujets importants. Jérusalem, par exemple, dont la sainteté pour les Musulmans Sunnites est fondée sur une interprétation tardive et politique d’un verset coranique, alors que, pour le Musulmans Chiites, ce n’est que le troisième lieu saint, classé en-dessous de La Mecque et de Médine (et aujourd’hui la ville de Nadjaf dans le Sud de l’Irak : 3ème? 4ème? ou plus?).

Les sources islamiques antérieures déclarent que « La Mosquée d’Al Aqsa » ( signification littérale : « La Mosquée la plus lointaine »), qui n’est mentionnée qu’une seule et unique fois dans le Coran, était l’une des deux moquées localisée près de Ji’irrana, un village situé entre la Mecque et Taaf, dans la Péninsule Arabique (aujourd’hui l’Arabie Saoudite). Une de ces mosquées s’appelait : « Al-Masjid al-Adna », ce qui signifie la « mosquée la plus proche » et l’autre « al-Masjid al-Aqsa » : « La mosquée plus lointaine ». Quand le Coran fait référence à la Mosquée al-Aqsa, tout en racontant le mythe du voyage nocturne du Prophète Muhammad, depuis la « Mosquée Sainte », de La Mecque jusqu’à Al-Aqsa, il s’agit de la « Mosquée la plus lointaine », ce qui fait référence à la Mosquée située à Ji’irrana.

En 682 de l’ère commune, cinquante ans après la mort de Mahomet, Abd allah Ibn al-Zubayr, l’homme fort de La Mecque, s’est rebellé contre les Omeyyades qui dirigeaient Damas et il ne les a pas autorisés à accomplir le Hajj à La Mecque. Puisque le pèlerinage de La Mecque est l’un des cinq piliers fondamentaux, des cinq commandements majeurs en Islam, ils ont été contraints de choisir Jérusalem comme une alternbative au lieu réel du pèlerinage. Dans le but de trouver une justification pour ce choix de Jérusalem, les Omeyyades ont réécrit l’histoire racontée dans le Coran, en transférant la Mosquée « Al-Aqsa » (lez lointaine) à Jérusalem et en ajoutant, afin de faire bonne mesure (et bonne figure),le mythe du voyage nocturne de Mohammed à al Aqsa. C’est la raison (de convenance purement politique et non spirituelle) pour laquelle les Sunnites considèrent aujourd’hui Jérusalem comme leur troisième lieu le plus saint. 

L’islam chiite, persécuté de façon impitoyable par le Califat Omeyyade, n’a pas accepté le bobard de la sainteté de Jérusalem (pour les Musulmans) et c’est la raison pour laquelle le second lieu le plus sacré des Chiites est bien Nadjaf en Irak, le lieu de la spéulture du fondateur du Chiisme, Ali Bin Abi Talib. Beaucoup d’anciens chiites -Iraniens et du Hezbollah – n’ont seulement commencé à déclarer Jérusalem « Sainte » après la rébellion khomeyniste de 1979, de façon à empêcher les Sunnites de les accuser d’être trop conciliants avec le Sionisme.

Le premier mensonge, dans ce cas,c’est la revendication parasite que la « Mosquée Lointaine » est à Jérusalem.

Les autres mensonges qui sont venus s’empiler sur le premier, la principale tergiversation correspondant à la localisation exacte de cette prétendue « Mosquée Lointaine », qui, jusqu’à il n’y a pas si longtemps, était le bâtiment recouvert d’un tôit d’argent construit à l’extrémité sud du Mont du Temple.

La zone entière du Mont du Temple est réputée être le al-Haram al-Sharif – le « Lieu Saint et Noble » -mais un changement est survenu à la fin de la guerre des Six-Jours, quand les voix juives ont ^pu enfin se faire entendre, dont en particulier, celle du Grand Rabbin de Haïfa, le Rav She’er Yashuv HaCohen, appelant à l’établissement d’une synagogue sur le Mont (du Temple). Immédiatement après la guerre, le Grand Rabbin de Tsahal, Shlomo Goren a également affirmé qu’il voulait  célébrer des événements religieux sur le Mont du Temple. On a alors ressenti que les Musulmans ne feraient pas d’objection, puisque la mosquée Al Aqsa se situait sur l’extrémité sud du complexe et que la synagogue ne serait pas construite si près. 

La seule conséquence, néanmoins, c’est que les Musulmans ont décidé d’annoncer que Al Aqsa mentionnée dans le Coran faisait référence, non seulement à la Mosquée située à l’extrême sud de l’endroit, mais qu’il s’agirait soudain de toute la zone du Mont du Temple, en abandonnant le nom d’origine, al-Haram al Sharif. Mon collègue, le professeur Yitzchak Reiter,, débat de cette question en long et en large, dans son livre : « From Mecca to Jerusalem and Back/ De La Mecque à Jérusalem et Retour,« , publié en 2005. Le fait de renommer le Mont du Temple est clairement un montage, alors que deux documents, l’un connu et l’autre beaucoup moins, révèlent toute la vérité. 

La source la plus largement connue correspond à un manuel préparé en 1924, par personne d’autre que le très bon ami d’Adolf Hitler, le Mufti Haj Amin el Husayni, ouvertement antisémite, et qui a été réimprimé de nombreuses fois au cours des années suivant sa première publication. Le Dr. Daniel Tassel de Lexington, Massachusetts, m’a donné une copie originale imprimée en 1930, et je lui suis très reconnaissant de sa générosité. Le manuel s’intitule : « Un petit guide du Al-Haram al Sharif- Jérusalem ».  Notons bien que tout ce secteur ne s’appelle pas al Aqsa. La mosquée Al Aqsa apparaît lors d’un chapitre de ce manuel, après le chapitre sur le Dome du Rocher, la structure au dôme en Or, au milieu du complexe. Il est clair que pour Haj Amin al- Husayni, le Mufti de Jérusalem, la mosquée Al Aqsa est simplement le bâtiment qui se trouve à l’extrême sud de l’ensemble, parce que les choses sont comme elles sont. 

Le petit manuel rédigé par le Mufti de Jérusalem INN:MK

Le document le moins connu des deux, je l’ai récemment photocopié au domicile de mon ami Chaim Steinberger, à New York. Chaïm dispose d’une vaste collection de cartes de la Terre d’Israël et il m’a montré une carte touristique ordinaire de Jérusalem, de provenance jordanienne, qui a été réalisée en 1965, deux ans avant la guerre des Six-Jours de 1967. A cette époque, Jérusalem Est était illégalement occupée par le Royaume Hachémite de Jordanie, alors que le monde entier se taisait et n’osait murmurer le moindre mot contre cette occupation totalement illégale. Cette carte avait été dessinée par un Jordanien s’appelant Abd al-Rahman Rassas, qui travaillait comme géomètre officiel et a reçu l’autorisation de l’Autorité Tourisitique du Royaume Hachémite de Jordanie. Cette carte porte les termes : « Recommandée et approuvée par l’Autorité Officielle du Tourisme Jordanien » ( voir la photo à la fin de l’article). 

Une lecture de la carte montre qu’en 1965, le site entier du Mont du Temple s’appelait encore : ‘al-Haram Al Sharif », qu’il se trouvait su le Mont Moriah et que la « Mosquée al-Aqsa » n’est jamais que le petit bâtiment se situant à l’extrême-sud du al-Haram al Sharif. En d’autres termes, trente ans avant les accords de paix entre Israël et le Royaume de Jordanie, les Jordaniens identifiaent encore Al Aqsa comme rien de plus qu’un édifice du sud de l’espace du al Haram Al Sharif, qui est construit sur le Mont Moriah.

Les menteurs patentés de l’Islam ont simplement décidé « d’étendre » al Aqsa – dont la véritable localisation se situe, en fait, dans le désert d’Arabie – afin qu’elle puisse comprendre la globalité de toute la zone du Mont du Temple, après que les Juifs ont libéré le lieu de leurs deux Temples lors de la guerre des Six Jours. après tout, les Juifs pouvaient vouloir construire une synagogue sur le Mont du Temple, sous la direction des Rabbins Goren et She’er Yashuv Hacohen.

Par exemple, le Cheikh krima Sabr, Mufti de Jérusalem entre 1994 et 2006, dans un sermon donné le vendredi 4 janvoer 2002, déclare ce qui suit : (avec les suppléments entre parenthèse , MK) : « Ecoutez ô Musulmans (à travers le monde entier), quand nous parlons de la Mosquée Bénite d’Al Aqsa, nous voulons parler d’une mosquée qui fait 144 dunams (la taille du Haram al Sharfi dans sa globalité) , comprenant ses murs, le Mur d’Al Buraq (le Mur occidental ou Kotel), les passages, les allées, les entrées et les squares, en supplément de la partie qui dispose d’un toit (le bâtiment à l’extrême sud), la partie qui est antique (sous la partie toitée) et la Fondation de la Pierre (sous le dôme du Rocher),l e site de prière de Marwani (les Etables de Salomon), tout cela appartient à al Aqsa… ». 

Un autre mensonge, révélé en tant que tel par la même carte, fait suite à celle-ci. Cela concerne le lieu des Temples Saints juifs. J’ai écouté un paquet de sermons du vendredi en arabe, que je n’ai malheureusement pas enregistrés, dont certains où le prêcheur prétendait que les al-Haykal al-Maz’oum -« les supposés Temples juifs » – ne s’étaient jamais trouvés à Jérusalem.Un prédicateur prétendait qu’ils se trouvaient sur le Mont Sinaï et, dans un autre cas, le prédicateur disait que c’était sur le Mont Gerizim près de Naplouse, où « les Samaritains préservaient les traditions juives authentiques ». La carte jordanienne répond point par point aux mensonges de ces deux prédicateurs islamiques. 

On se demande pourquoi la Mosque Al Aqsa est d’une telle importance pour les Musulmans et pourquoi ils lui ont accordé une telle prédominance au point qu’il finisse par être accepté comme l’un des principes fondamentaux de leur foi. La réponse réside dans le fait que l’Islam se définit comme une religion qui n’est pas entrée dans le monde pour vivre ne paix avec le Judaïsme et le Christianisme, les religions qui l’ont précédé, mais en tant que religion universelle ce qui signifie qu’il doit les effacer et s’emparer du monde. L’islam se perçoit comme « Din al-Haqq, » la vraie religion et le Judaïsme et le Christianisme sontles « Din al-Batil », les fausses religions. Les Musulmans n’ont qu’une peur, c’est que le peuple juif revienne sur sa terre, dans ses villes et sur le lieu de ses Temples, ce qui offrirait au Judaïsme le statut, de vraie religion, active et vibrante, posant alors une menace théologique directe à l’existence même et à la raison d’être de l’Islam. 

C’est la seule raison valable pour laquelle toute activité juive sur le Mont du Temple, en particulier la prière juive les rend furieux et ils feront tout, y compris en répandant des mensonges et prévarications purs et simples, pour empêcher les Juifs de revenir sur les lieux dont ils ont été exilés il y a presque 2000 ans. C’est ce qui fait du conflit autour de Jérusalem le fondement d’une lutte théologique dont la source est l’incapacité du monde musulman à reconnaître l’histoire et les droits religieux des croyants non-musulmans, qui tous sont simplement appelés à disparaître, selon l’Islam.

Tous les autres aspects du conflit, nationalistes, politiques ou juridiques, sont de simples couches de camouflage destinés à dissimuler la controverse réelle, d’ordre théologique, entre Israël et ses voisins.

De nos jours, maintenant que nous avons reçu la bénédiction des commencements du retour à Sion, nous nous souvenons de la destruction des Temples et de la dispersion de notre peuple parmi les nations du monde. Nous pouvons voir de nos propres yeux que le retour du peuple juif à sa terre, vers sa capitale et vers le lieu des Temples Saints, est un véritable anathème pour beaucoup et tout spécialement pour nos voisins arabes.

La question qui surgit consiste à savoir si nous devons encore vivre avec les mensonges musulmans concernant le Mont du Temple – après avoir réussi à libérer notre terre et notre ville-capitale de l’occupation islamique – ou si nous devrions les informer de ce qu’ils savent déjà pertinemment, mais qu’ils tentent de réprimer : que c’est la terre de nos ancêtres qui se trouvaient là il y a 3.000 ans et qui  faisait pèlerinage pour révérer le D.ieu UN, alors que leurs propres ancêtres n’étaient encore que des tribus païennes dans le Désert saoudien, qui buvaient du vin, enterraient leurs filles vivantes et adoraient des idoles.

Puisse le peuple juif recevoir bientôt la bénédiction de la complète Rédemption.

Carte touristique jordanienne 1965 INN:MK (tirée de la collection de Chaim Steinberger)

Dr. Mordechai Kedar

Dr. Mordechai Kedar,

Traduit de l’hébreu par Rochel Sylvetsky, Editorialiste d’Arutz Shevaet rédactrice sur le Judaïsme.

israelnationalnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski.

34 COMMENTS

  1. Je suis choquée par la passion pour ne pas dire l extrémisme de certains dans les commentaires . On a connu la guerre et ces atrocités pour un territoire et on a dit « plus jamais ça ». Alors reveillez vos consciences mes amis juifs et arretez de jouer avec le feu, il risque de vous brûler . Apprenez à accepter la religion de l’autres sans jugement, l »Amour de Dieu est dans vos coeurs
    que vous soyez musulman, juif ou chrétien.
    Enfin veillez à ne pas confondre la conduite de certains extrémistes qui sont en quête de pouvoirs ( rien à voir avec Dieu) avec les arabes et globalement les musulmans qui comme vous cherche l’Amour de Dieu.
    Vivons en Paix SVP

  2. Le 1er Verset (du Coran) de la sourate N°17 ( AL-ISRA˓(LE VOYAGE NOCTURNE) dit: » Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muḥammad], de la Mosquée Al-Ḥarām à la Mosquée Al-Aqṣā dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant »
    La mosquée Al Haram c’est celle de la ( Kaaba ) située à la Mecque
    La Mosquée Al-Aqṣā , ne peut être celle de Médine , car la sourate N°17 est une sourate ( Pré-hég. nº 50 ) c’est à dire qu’elle a été communiquée par Allah à son Prophète Mohamed ( longtemps avant le départ du Prophète Mohammad (sws) de La Mecque vers l’oasis de Yathrib, ancien nom de Médine, en 622 )

    C’est donc pas possible que le Prophète soit transporté de la Mecque (kabba) vers une mosquée qui n’a pas encore été construite.

  3. Bien les commentaires islamophobe, et vous vous étonnez que personne ne vous apprécie. Regardez comment vous traiter les autres nations, avec arrogance et supériorité. Un peu d’humilité svp, même si vous pensez avoir raison c’est votre droit mais comprenez que d’autres on d’autres croyances que les vôtres. Arrêtez de cherché toujours ce qui divise mais plutôt ce qui apporte la paix. Nous sommes issu des enfants d’Abraham comme vous on est plus proche de vous que vous ne le croyez Alors sérieux arrêtez de vous pollué la tête avec des choses politique et profité de votre court passage sur terre pour accomplir le bien pour votre salut et arrêtez de perdre votre temps avec une terre que vous n’emporterai pas avec vous dans votre tombe

  4. que ce soit Adam , Abraham, moise ; jésus ; Mohamed que dieu les bénisse tous ne sont que des prophetes
    il n’ya que dieu qui juge les etres vivants alors !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Du rêve de la mosquée de mohamed (mahomet) on s’en tape ! Tout dans le coran n’est que balivernes et violences. Les délires de fous ivres de conquêtes et de sang. On doit s’étonner – qu’à notre époque les pays dits civilisés continuent d’ajouter foi à toutes ces conneries. Seul, leur parti-pris antisémite explique leur position !

  6. Mais que font les dirigeants d’Israël? ne peuvent ils à maintes occasions brandir ces fascicules et ainsi clamer la Vérité au lieu de laisser faire jusqu’à l’abattoir?
    Mais on voudrait dire à ces pétroliers et consors « pieux » : « Mentir est pêché » mais il est vrai que pour eux face aux mécréants, Nous, mentir n’est pas mentir!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Vont ils continuer à nous diriger?????????????!!!!!!!!!!!!!!!

  7. MOI JE Vous le dis! Le TEMPLE DE JERUSALEM se TROUVE JUSTE AU DESSUS DU TEMPLE DE SALAMON , dans Une Vision en 2001, où Clinton Ehoud Barak et Arafat au Camp David , Ehoud Barak proposa de partager JERUSALEM, pourf la PAIX, j’étais trés contrariée de cette Information de Minuit chez Nous ! le lendemain à 7h.15 je faisais mes prières comme d’habitude , soudain pendant la récitation de la 16 ème prière qui justement parlait de JERUSALEM, sur la prière Du CHema Israel ! soudain je me retrouvais au bout de l’Esplanade en face de la Mosquée Dorée , un vent et beaucoup de poussiere, qui m’empêchaient de voir, un bruit trés spécifique comme d’un Hélicoptère, je vis un Engin Impressionnant qui descendait trés doucement du ciel tant il était lourd, il n’y avait pas de porte, mais seulement des fenêtres fastices , que le vent laissait voir, tout en OR FIN , ça ressemblait à un Maguen David, après un laps, je me retrouvais à la même place dans ma cuisine , j’avais la chaire de poule, je temblais et ma bouche était sèche, je n’avais pas peur, je savais que je venais de recevoir la confirmation qu’à JERUSALEM avec la Grâce d’ HACHEM, sera Construit le TROISIEME TEMPLE , c’est seulement deux heures après que,je contactais la Rabanit Minat de Jerusalemen, que je sus que je venais de recevoir UN MESSAGE POUR LE PEUBLE D’ISRAEL , Ainsi à chaque fois, que j’entend des nouvelles sur le sort de Jérusalemen, je ferme les Yeux et je revois ma VISION , que je suis une fois de plus heureuse de partager avec tous ceux que j’aime et les Etres de Bonne Volonté ! Je dis Mercie HACHEM POUR TOUT CE QUE TU FAIS POUR NOUS, CHAQUE INSTANT DE NOS VIES DANS CE MONDE ! Amen et Amen

  8. Aujourd hui l europe de son vrai nom eurabia ,continue de mentir , sa population accepte ses mensonges ,car elle ment pour eliminer les Juifs depuis toujours .
    Le probleme est que les Juifs qui y resident encore sont sourds aveugles et muets …

  9. Bravo, un vrai cours d’histoire. Esperons que la verité finira par triompher face à tous ces menteurs, incultes et usurpateurs du monde entier.

  10. Pierre, vous faites erreur ! les juifs ne se sont pas laissés emmener « à l’abattoir  » comme des agneaux !

    C’est curieux d’entendre çà encore aujourd’hui !

    D’abord ils n’avaient pas d’armes, pas d’état, vivaient dans ces pays qui les ont trahis ! ça c’est une chose, mais dites moi, vous oubliez les révoltes qu’il y a eu dans certains camps !

    Et surtout vous oubliez la révolte du ghetto de Varsovie ! Connaissez vous cette histoire ?ces hommes , ces héros, se sont battus comme des lions ! ils ont tenu face à la plus forte armée du monde, près d’1 mois ! bien plus longtemps que l’armée polonaise !

    Malgré le peu d’armes qu’ils avaient et les difficultés pour se les procurer , ils se sont battus, avec l’énergie du désespoir, et le regard des nazis a changé, ils se sont étonnés que des juifs leur tiennent tête avec tant de force et de courage .

    Je vous conseille de lire les documents à ce propos, et vous aussi , je l’espère , ne direz jamais plus ce que vous avez écrit .

    Je suis pleine d’admiration pour ce groupe d’hommes et femmes qui n’ont jamais abdiqué, n’ont jamais baissé les bras ! se sont battus jusqu’au bout comme des fauves , pour finalement mourir en homme, debout en combattant face à l’ennemi !

    qu’un hommage soit rendu à ces hommes et femmes !

    Qui contrairement à ce vieux truc usé, que vous sortez, ne sont jamais allés en SILENCE a L’ABATTOIR !

    Ce que vous appelez « agneaux » étaient de véritables fauves !

  11. Désormais les arabes ne font que mentir pour justifier leurs désir de gouverner le monde , Jérusalem n’est pas la leurs et elle ne sera jamais , c’est la promesse d’Hashem au peuple d’Israël et le signe de son alliance avec son peuple , les arabes ils n’ont qu’a errer au désert de la péninsule Arabic , la Mecque et Médine suffit !

  12. Pourquoi essayer de se justifier continuellement, est-ce que les arabes justifie leurs invasions dans 21 pays,? Nous n’avons rien a justifier à qui que se soit, nous y sommes pour l’éternité, un peu de patience et nous aurons ce qui nous appartient dans sa totalité,

  13. Il semble, Monsieur, que ce soit un procédé bien établi, qu de détruire un édifice qui a précédé votre arrivée, pour y établir un autre, comme si ce dernier eût été là, de tout temps. Les Arabes l’ont fait; les Turcs, également, concernant les édifices de l’antiquité grecque et romaine; les Espagnols ont démoli et ruiné les superbes pyramides et édifices précolombiens qu’ils ont trouvés sur leur passage, édifiant , sur leur emplacement, de mastocs églises et cathédrales .
    Antoine GALLAND, dans son  » Voyage à Smyrne », 1678, mentionne ce genre de pratique, de la part des Turcs:
    Page 92: « Il y avait un vieux temple hors de la ville, au-delà du fleuve Mélès, que l’on appelait vulgairement le temple de Janus; ey peut-être que l’on ne se trompait pas parce qu’un Turc en ayant fait achat et l’ayant démoli, il y a trouvé un très beau buste de marbre de ce dieu et très bien conservé qui a été acheté 25 piastres par le consul de Venise, qui l’a, depuis, envoyé à son ambassade, à Constantinople. J’ai eu la curiosité de l’aller voir tout détruit qu’il était. Mais je n’y ai plus trouvé que qqs unes des pierres dont il était bâti et qui étaient mises les unes sur les autres sans ciment. On les cassait et brisait par morceaux pour en faire des moellons, les Turcs s’excusant de les transporter comme elles étaient dans leur entier à cause de l eur trop grande pesanteur…. »
    Plus loin, à Smyrne, page 93:
    « Les paysans découvrent tous les jours qqch en creusant la terre, soit figures, soit inscriptions, soit médailles… Pour ce qui est des autres antiquités, il faudrait être devin pour dire où étaient le temple d’Esculape, proche de la mer, dont Pausanias fait mention, ceux de Cybèle, des déesses Némésis, de la Fortune et d’Homère. »… m

    • si la grande mosquée n’est pas à Jérusalem alors, pourquoi veulent-ils ce pays??? Jérusalem n’est qu’une toute petite bourgade alors pourquoi insiste t-ils tant pour avoir ce pays ??? qu’ils partent dans leur grande mosquée et qu’ils laisse Israël tranquille, puisque la grande mosquée n’est pas là-bas, alors qu’ils foutent la paix à ce pays et qu’ils partent
      mais voilà …. Y’a le pétrole et il y’a le gaz, très grosse manne financière pour eux, et pour faire la guerre il faut des armes et, pour obtenir des armes il faut des dollard, et les dollard ils sont aujourd’hui dans les sources gazières et pétrolière et le tout ce trouve en terre d’Israël, le voilà le vrai problème, sinon ils ne chercheraient pas à l’obtenir, parce qu’en Arabie il n’y a plus de pétrole ou si il en reste, il en reste si peu. Et depuis le début tous le problème est là, alors maintenant ils bourrent le mou à tous le monde avec le racisme, l’antisémitisme et j’en passe et des meilleurs, mais tout ça n’a qu’un seul but, récoltez la manne du gaz et du pétrole, on l’a vu à plusieurs reprises, dès que les djihadistes ce sont emparée d’une petite ville ou voir même d’un village, a quoi ils s’intérèssent en premier lieu …. AU PÉTROLE, alors bien sur ils vont vous dire qu’ils en ont besoin pour faire avancer leurs voitures encore du BLA… BLA… BLA… Et s’ils font exploser les gisement c’est dans le but qu’ils ne le revendent pas ce pétrole, n’allez pas me dire qu’une petite bourgade de même pas 20 habitants les intéresse, parce si vous dites ça à un cheval de bois, il va vous donner un coup de pied.

  14. Il faur a tous prix reprendre notre lieu saint
    La mère couper é deux sur l’ordre de Moïse mais accompli
    Par un homme qui s’est jeté à l’eau, lui le premier
    Alors. Si on faisait un pas hachéme fera le rest.

  15. VRAIMENT ON S’EN FOUT COMPLETEMENT DE LEUR SOIT DISANT PROPHETE SUR SON BEAU CHEVAL BLANC,JERUSALEM EST JUIF ET LE RESTERA JUSQU’A LA FIN DES TEMPS,AVEC L’AIDE DE HACHEM ET DE TSAHAL.IL N’Y A AUCUNE DISCUSSION ENVISA GEABLE.QUE CELA SOIT ECRIT ET ACCOMPLI.

  16. Le « Voyage nocturne » du prophète Mahomet n’a pas eu lieu à Jérusalem mais à Médine.

    par Ahmed Mohammed Arafa, chroniqueur de l’hebdomadaire égyptien Al-Qahira, publié par le ministère égyptien de la culture
    Traduit et publié par Memri – Septembre 5, 2003- No.564

    Ahmed Mohammed Arafa écrit un article rejetant la croyance islamique communément admise selon laquelle le ‘Voyage nocturne’ du prophète Mahomet (Coran 17: 1) aurait conduit ce dernier de la Mecque à Jérusalem. Arafa, présentant un nouveau commentaire du texte coranique, affirme que le Voyage nocturne de la surate Al-Isra [‘surate du Voyage nocturne’] ne se réfère pas au voyage miraculeux de la Mecque à Jérusalem, mais à l’émigration du Prophète [Hégire] de la Mecque à Médine.
    Il convient de noter que la croyance selon laquelle le Voyage nocturne de Mahomet [le Coran 17: 1] était un voyage miraculeux à Jérusalem est l’un des principaux fondements de la sainteté de Jérusalem dans l’islam. De nombreuses traditions islamiques s’y réfèrent, traditions que l’auteur rejette de façon explicite ou implicite. Le fait que cet article ait été publié dans un journal gouvernemental ajoute à sa signification politique. Voici une traduction de l’article, intitulé: ‘Le Voyage nocturne du prophète Mahomet a-t-il eu lieu en Palestine ou à Médine?’, publié le 5 août 2003 (1)

    Où se trouve la mosquée d’Al-Aqsa?
    «’Loué soit Celui qui a emporté Son serviteur de nuit (Isra) de la mosquée [sainte] Al-Haram [à la Mecque] jusqu’à la mosquée Al-Aqsa [‘la plus éloignée’], dont Nous avons béni les environs, afin de lui montrer certains de Nos signes, car Il est Celui qui entend tout et qui voit tout’ (surate Al-Isra [17]: 1)
    Ce texte nous dit qu’Allah a saisi son Prophète à la mosquée Al-Haram [à la Mecque] pour le conduire à la mosquée Al-Aqsa. Il évoque donc deux mosquées, la première étant la mosquée Al-Haram. Al-Aqsa est un superlatif qui signifie ‘la plus éloignée’. Ainsi, l’endroit où le Prophète a été emmené est très certainement une mosquée, et non l’emplacement d’une future mosquée, ou le lieu d’une mosquée n’étant plus. Ce lieu est sans doute très éloigné de la mosquée Al-Haram. Il s’agit d’une mosquée non nécessairement édifiée, vu que la mosquée Al-Haram elle-même ne consistait à l’époque qu’en un espace ouvert entourant la Kaaba [et non en un édifice].
    Mais en Palestine à cette époque, il n’existait aucune mosquée susceptible de représenter cette mosquée ‘la plus éloignée’ d’Al-Haram. A cette époque, nul en [Palestine] ne croyait en Mahomet et aucun groupe ne serait retrouvé pour prier en un lieu spécifique faisant office de mosquée. La plupart des habitants de la Palestine étaient chrétiens, et parmi eux se trouvait une minorité juive. Bien que le Coran mentionne avec respect des lieux de culte juifs et chrétiens, il ne les qualifie jamais de mosquées, mais plutôt d’ ‘églises’ et de ‘synagogues’ (surate Al-Hajj [22]: 40). L’édification de la mosquée qui se trouve actuellement à Jérusalem et qui est connue sous le nom de mosquée Al-Aqsa, n’a débuté qu’en l’an 66 de l’Hégire, c’est-à-dire à l’époque de l’Etat ommeyade, et non à celle du Prophète ou des vertueux califes. Voilà pour la mosquée.
    Le Voyage nocturne: le Prophète fuyant ses ennemis
    Venons-en au terme ‘Isra’: si nous ouvrons le Coran pour voir dans quel contexte il se trouve mentionné, nous voyons qu’il figure dans [cinq] versets (…) (2). Nous constatons qu’ ‘Isra’ signifie ‘se déplacer secrètement d’un lieu de danger à un lieu sûr’. L’expression [coranique] ‘il a emporté son serviteur de nuit’ signifie que ce dernier a reçu l’ordre de s’éloigner en secret de ses ennemis pour se rendre en un lieu sûr pour lui et sa mission. En d’autres termes, le texte parle de l’Hégire du Prophète de la Mecque à Médine, et non d’une visite en Palestine. En effet, L’Hégire du Prophète [vers Médine] est intervenue à l’insu de ses ennemis.
    Revenons au début de la surate Al-Isra: Allah explique la raison du Voyage nocturne (Isra) par les mots ‘afin de lui montrer certains de Nos signes’. Les exégètes et ceux qui transmettent les traditions ont généralement institué que le texte se réfère là au fait de voir les prophètes [pour Mahomet] et de diriger leur prière. Certains ajoutent l’ascension de Mahomet aux cieux, le fait qu’il ait vu le Paradis et l’Enfer. Comment interpréter ‘les signes d’Allah’ ici? Quelle est la plus acceptable de ces interprétations?
    [De notre côté], nous interprétons cela [les signes] comme la délivrance du Prophète de ses ennemis, lesquels complotaient sournoisement de l’assassiner ou de le capturer, et la création par Mahomet de l’Etat [islamique] à Médine, sa victoire lors de la bataille de Badr, le traité d’Al-Hudaybiyya, puis la conquête de la Mecque et la propagation de son appel (Dawa). Il s’agit là de signes tangibles placés dans le monde des hommes, qui résultaient tous du Voyage nocturne du Prophète de la Mecque à Médine.
    En revanche, les signes cités par les exégètes et ceux qui transmettent les hadiths ne se rapportent pas à ce monde. Ils doivent être compris comme des métaphores, à moins que la nature physique du Prophète n’ait subi un changement lui ayant permis de véritablement voir [le Paradis et l’Enfer]. Mais dans les deux cas, il ne s’agirait pas de signes, parce que pour qu’un signe soit véritablement d’origine divine, il doit être bien visible et l’homme qui le voit doit se trouver dans un état physique normal. En outre, le fait que la raison du Voyage nocturne soit expliquée par Ses termes ‘afin de lui montrer certains de Nos signes’ indique que le Voyage nocturne était une condition à l’apparition de ces signes – que lui, Mahomet, ne verrait aucun de ses signes s’il ne se rendait pas en un endroit précis.

    Le voyage de nuit a eu lieu à Médine, et non à Jérusalem
    Nous disons donc que le triomphe de l’appel du Prophète (Dawa) dépendait du voyage à Médine, où se trouvait l’Ansar [c.-à-d. les défenseurs du Prophète à Médine]. En revanche, le voyage du Prophète à Jérusalem n’était pas une condition préalable pour qu’il voie certains ou tous les prophètes qui l’avaient précédé, parce que le miracle de leur résurrection, ou celui de l’admission du Prophète dans leur demeure [céleste] ne dépendait pas de son voyage à Jérusalem. Même si nous supposons, pour les besoins de la discussion, que tous les prophètes [qui ont précédé Muhammad] avaient été enterrés à Jérusalem et en avaient fait un lieu de culte, il convenait plutôt qu’ils viennent à lui, à La Mecque, par estime pour lui et pour La Mecque, qui allait être le nouveau centre du culte de Dieu.
    Si nous allons plus avant dans le texte saint, nous trouvons ce qu’il dit, dans ce qui semble être une explication de la raison des signes vus par le Prophète: ‘Il est Celui Qui Entend Tout et Qui Voit Tout’. Cela signifie qu’Allah a emmené Son Prophète de la Mosquée Al-Haram à la mosquée le plus éloignée, parce qu’Il a entendu et vu des choses qui sont en rapport avec cet événement. Quelqu’un prétendra-t-il que le Prophète a demandé à Allah de lui montrer la Palestine, ou l’emplacement du Temple de David, ou un certain nombre de prophètes qui avaient été envoyés [par Allah] avant lui, ou le monde et le paradis et l’enfer célestes? Si quelqu’un prétend cela, il invente un mensonge au sujet du Prophète.
    En ce qui nous concerne, par contre, nous disons qu’Allah [Celui qui Entend Tout] a entendu la supplication du Prophète pour qu'[Allah] le protége contre le complot ourdi par sa tribu [les Quraysh], et lui fournisse un asile sûr pour sa mission dans le milieu arabe. Et Lui [Celui Qui Voit Tout] a vu leur complot pour l’assassiner ou le capturer [le Prophète]. Par conséquent, l’Isra, qui est l’équivalent de l’émigration (Hégire) dans le secret, a eu lieu exactement le jour même où ils avaient décidé de l’assassiner ou de le capturer.

    La Mosquée de Médine
    Une des traditions au sujet de l’Hégire du Prophète relate: ‘Il a alors poursuivi sa route jusqu’à Médine et y est entré après que se fussent écoulées douze nuits depuis le mois de Rabi’ Al-Awwal. L’Ansar [c.-à-d. ses défenseurs à Médine] se rassemblèrent autour de lui, de chacun d’entre eux essayant de saisir le mors de son chameau et l’invitant chez lui. Mais il [le Prophète] a dit: Seul laissez-la [la chamelle] tranquille, car elle a des ordres. Sa chamelle continua à cheminer par les chemins étroits et les allées de Médine jusqu’à ce qu’elle ait atteint un Marbid [un endroit où l’on met les dattes à sécher] qui appartenait à deux jeunes orphelines du [clan] des Banu Al-Najjar, devant la maison d’Abu Ayyub Al-Ansari. Alors, le Prophète dit: ‘Voici le lieu de la halte, par la volonté d’Allah. As’ad Ibn Zurara utilisait cet endroit pour prier avant l’Hégire du Prophète, et il [Ibn Zurara] avait l’habitude d’y amener ses amis pour la prière’. Alors, le Prophète donna l’ordre que cet endroit soit transformé en mosquée, et il en acheta la terre pour 10 dinars.’ C’est un résumé [de cette tradition] tiré du livre Fiqh Al-Sira, par Al-Buti. (3). L’expression ‘lieu de prière’ [Musalla], qui figure dans le texte ci-dessus est l’équivalent du terme Masjid [mosquée]. En d’autres termes, ce récit traditionnel confirme que la destination finale de l’Hégire du Prophète, qui a été effectué secrètement était une mosquée – c’est-à-dire un lieu de prière – à Médine.
    En conclusion, le Voyage nocturne (Isra) n’a pas eu lien en Palestine, mais bien à Médine. Il a commencé à la Mosquée Al-Haram [à La Mecque] après que le Prophète y ait prié avec son compagnon (4), et tous deux partirent de là, et le voyage finit à la mosquée de As’ad ibn Zurara, devant la maison d’Abu Ayyub Al-Ansari, à Médine, où le Prophète édifia la mosquée connue sous le nom de Mosquée du Prophète. Les détails du voyage de l’Hégire sont exactement les mêmes que ceux du Voyage nocturne (Isra), parce qu’en fait, le Voyage nocturne est l’Hégire secrète.»

    (1) Al-Qahira (Egypte), 5 août 2003.
    (2) L’auteur y cite et interprète cinq versets coraniques dans lesquels ce verbe apparaît – 11 (Hud):81; 15 (Al-Hijr):65; 20 (TaHa):77; 26 (Al-Shu’ara’):52; 44 (Al-Dukhan): 23 – afin d’établir la signification d’Isra dans l’usage coranique.
    (3) Le savant religieux Muhammad Sa’id Ramadan Al-Buti.
    (4) Selon la tradition islamique communément admise, ce compagnon était Abu Bakr.

    • OUI parfaitement exact historiquement parlant, mais lUnesbete n’en n’a cure de la verite
      il faut imprimer en milliers d’exemplaires traduits en arabe coranique et les faire diffuser dans les mosquées non pas chez les imams ces idiots incultes mais chez les gens qui vont a la mosquée acceptnt d’être trompes pas les imams

  17. merveilleux article; je m’en réjouis;
    la vérité triomphe, les ténèbres reculent, l’eternel est vivant et sa parole s’accomplit.
    shabbat shalom!

  18. André,
    Et le juif pas assez courageux. trop attentif à ne pas faire de vagues, trop habitué à passer entre l’affiche et le mur!
    Nous devrions reprendre la gestion du mont du temple, au moins une partie qui nous permettrait de reconstruire notre temple

    • Reconstruire le Temple, pourquoi faire ? Pour faire plaisir aux évangélistes ? Rien n’oblige les juifs à construire un troisième temple, et de plus la majorité des rabbins s’y opposent. Les synagogues nous suffisent, ce sont-elles qui ont maintenu le peuple juif vivant et qui continueront à le faire.

      • Bonjour
        Excusez moi mais les synagogues sont uniquement une alternative au Beit Hamikdash qui a était détruit. de plus aucun Rav (du moins presque aucun) n’est contre la construction d’un lieu saint à l’endroit du temple, la seul véritable raison selon le Rav Ovadia Yossef et les Rabanim de Jérusalem est l’interdiction de mettre sa vie en danger pour aller prier sur le mont du temple (certains disent également qu’on ne connais pas exactement l’endroit exact du saint des saint et vu qu’il est interdit à tout juif sauf le Cohen Gadol 1 fois pas an de passer sur cette endroit alors il ne faut pas monter, mais seulement une minorité donne cette explication) .Si nous aurions eu l’autorisation de la construction d’une synagogue il n’y aurai eu aucun problème, nous aurions même pu rétablir certains sacrifices comme le korban Pessah (sacrifice pascal) ….
        Le Beit Hamikdash représente toujours le lieu saint du peuple juif et c’est pour cela que nous prions 3 fois par jour pour sa reconstruction et que chaque 9 Av nous faisons le deuil pour avoir le mérite qu’Hashem puisse reconstruir le Temple.

Leave a Reply