La plus grande menace pour les Etats-Unis c’est l’Iran ©

La plus grande menace pour les Etats-Unis c’est l’Iran ©

Résultat de recherche d'images pour "centcom command structure"C’est ce que vient d’annoncer le commandant du Centcom, le général Joseph L. Votel, au Comité des services armés du Sénat.

Centcom a fait face à un certain nombre de défis importants au cours des 12 derniers mois, y compris en Irak et en Syrie, au Pakistan, au Yémen, en Egypte et dans le Sinaï, le détroit de Bab-el-Mandeb.
« Nous traitons également d’une gamme d’activités malveillantes perpétrées par l’Iran et ses mandataires opérant dans la région », a déclaré le général lors de l’audience sur la position du Commandement central des États-Unis et du Commandement des États-Unis pour l’Afrique.

« Selon moi, l’Iran représente la plus grande menace à long terme pour la stabilité dans cette partie du monde », a déclaré M. Votel.

Les activités iraniennes sont préoccupantes, selon Votel. Elles incluent « l’influence maligne à travers l’Irak et la Syrie, » et les efforts pour soutenir le régime syrien et exploiter les endroits qui concentrent une forte population Chiites.

‘Zone très complexe’

La zone de responsabilité de Centcom, qui couvre 10 millions de km carrés de la région du Golfe arabe en Asie centrale, reste une «zone très complexe, caractérisée par une instabilité et un conflit généralisés», a-t-il déclaré.

La région est «de plus en plus encombrée» avec des États-nations externes, dont la Russie et la Chine, qui poursuivent leurs propres intérêts en tentant de changer les alliances, a déclaré Votel.

«La région centrale est le lieu où se jouent de nombreux défis sécuritaires, auxquels notre nation est confrontée et, surtout, les menaces dans cette région continuent de représenter la menace la plus directe aux États-Unis et à l’économie mondiale . « 

Des groupes extrémistes violents tels qu’Al-Qaida et l’Etat islamique d’Irak et la Syrie profitent du climat d’insécurité, des tensions ethno-sectaires accrues, de l’incertitude économique et de la gouvernance faible ou corrompue qui règnent dans la région, a expliqué Votel.

« Ces groupes ont clairement indiqué leur désir et leur intention d’attaquer la patrie des États-Unis, nos intérêts à l’étranger et l’intérêt de nos partenaires et alliés », a-t-il dit.

Progrès dans la lutte contre Daesh

La coalition contre Daesh continue de renforcer son combat, en battant les terroristes en Irak et en Syrie, et en faisant pression sur les terroristes sur plusieurs fronts et dans tous les domaines, selon Votel.

Il a souligné l’importance de travailler avec les membres de la coalition et les partenaires sur le terrain.

« Comme vous le voyez clairement démontré en Irak et en Syrie, en Afghanistan, au Yémen et ailleurs dans toute notre zone de responsabilité, nous avons adopté une approche« par, avec et à travers »qui repose lourdement sur les forces indigènes», a déclaré Votel.

La campagne anti-Daesh, qui en est à sa troisième année, est en phase avec son plan militaire visant à vaincre les terroristes en Irak et en Syrie, selon Votel.

« Si nous devons prendre les mesures nécessaires pour contrer les menaces immédiates, telles que Daesh en Irak et en Syrie », a déclaré Votel au comité, « nous devons également trouver des moyens d’aborder ses causes et d’autres causes profondes de l’instabilité régionale si nous voulons avoir des effets positifs durables dans cette partie du monde. « 

Afghanistan Mise à jour

Les forces de sécurité afghanes entament leur troisième année de pleine responsabilité de la sécurité, avec un soutien limité des États-Unis ou de la coalition, a souligné Votel.

Tandis que les talibans ont gagné en 2016, les forces afghanes ont rapidement réagi et renversé la tendance en reprenant certains acquis talibans, a-t-il dit. Selon le général, il est essentiel que les États-Unis continuent d’aider les forces afghanes à combler les lacunes en matière de capacités sécuritaires, y compris dans le domaine de l’aviation.

Selon Votel, le commandant de la mission Resolute Support en Afghanistan, John W. Nicholson, est en train de développer des conseils et des recommandations à l’intention du secrétaire à la Défense, Jim Mattis, sur la voie à suivre en Afghanistan.

« Je crois que cela impliquera des forces supplémentaires pour s’assurer que nous pouvons conseiller de façon efficace et contribuer plus efficacement à la réussite de cette mission « , a déclaré Votel.

By Lisa Ferdinando DoD News, Defense Media Activity US DEPARTMENT OF DEFENSE – traduction JForum

Pas de commentaires

Déposer un commentaire