La couverture en France de la grève de la faim de Barghouti

La couverture en France de la grève de la faim de Barghouti

Nouvel exemple de désinformation dans la presse française au sujet d’Israël et du conflit israélo-palestinien, la couverture de la « grève de la faim » du terroriste Marwan Barghouti, avec le traitement de l’info par France Télévision, désinformation décortiquée par le site Honest Reporting.
(Lire également : Les excuses de Pizza Hut sur Barghouti sont fausses !,  La barre chocolatée de Marwan Barghouti ©La vérité sur la grève de la faim des PalestiniensPrisons : A quand la grève des attentats contre les Juifs ?© et L’écran de fumée de la grève de la faim palestinienne©)

Source : Honest Reporting

Vous en avez sans doute entendu parler. Il y a de ça quelques semaines, des prisonniers palestiniens en Israël se sont lancés dans une grève de la faim afin de demander “une amélioration des conditions de vie dans les prisons”.

Cette grève de la faim a été lancée par Marwan Barghouti, et c’est en soutien à son père que le fils de ce dernier, Aarab Marwan Barghouti, a lancé sur les réseaux sociaux le #SaltWaterChallenge.

Ce challenge consiste à boire un verre d’eau salé pour soutenir “les prisonniers palestiniens dans leur lutte”. Voici l’explication en vidéo :

Et c’est ce challenge en question qui a intéressé Marie-Adélaïde Scigacz, journaliste pour France Télévisions, puisqu’un article signé par elle sur le sujet a été publié sur francetvinfo.fr il y a de ça 2 heures.

Ci-dessus, le profil Twitter de Marie-Adélaïde Scigacz.

Le problème c’est que Marie-Adélaïde Scigacz a échoué complètement a rapporter correctement les faits dans son article et a ainsi déshonoré l’éthique de la profession de journaliste.

En effet dès le début l’article commence mal :

Marie-Adélaïde Scigacz n’explique pas que Marwan Barghouti a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir été le leader des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, et organisation considérée comme terroriste par l’Union Européenne, les États-Unis, le Canada et Israël. Ce groupe a commis de très nombreuses attaques durant la seconde Intifada qui ont causé la mort de dizaines d’Israéliens et blessé des centaines d’autres.

Aujourd’hui, Marwan Barghouti est en prison pour son implication – entre autres – dans les attaques suivantes :

  • 12 juin 2001 – Le meurtre d’un moine grec orthodoxe sur la route de Ma’ale Adumim.
  • 17 janvier 2002 – La fusillade à une fête de Bar Mitzvah dans une salle de fête à Hadera. Six israéliens ont été tués, et 26 autres blessés.
  • 22 janvier 2002 – La fusillade de la rue Jaffa à Jérusalem. Deux israéliens ont été tués, 37 autres blessés.
  • 25 février 2002 – La fusillade dans le quartier résidentiel de Neve Ya’akov à Jérusalem. Une policière israélienne a été tuée, et 9 autres israéliens blessés.
  • 27 février 2002 – Le meurtre d’un Israélien dans une usine de café dans la zone industrielle de Atarot à Jérusalem.
  • 5 mars 2002 – La fusillade au restaurant Tel Aviv Seafood. Trois israéliens ont été tués, et 31 autres blessés.

Cela reviendrait presque à parler de Bashar el-Assad comme d’un simple ophtalmologue, sans jamais préciser qu’il est le dictateur sanglant de la Syrie.

Le deuxième échec de Marie-Adélaïde Scigacz vient plus loin dans l’article puisqu’elle illustre le #SaltWaterChallenge avec un tweet de l’organisation antisémite et pro-Hamas “Middle East Monitor” :

Nous demandons donc à Marie-Adélaïde Scigacz et à FranceTvInfo d’amender leur article en expliquant pourquoi Marwan Barghouti est aujourd’hui en prison et en retirant le tweet de Middle East Monitor.

2 commentaires

  1. Chiche que ces nazislamistes continuent leur gréve de la faim jusqu’à disparition totale de gréveur.
    Cha’hide d’accord mais……pas cons ces fous de la Kalash.
    Pourquoi l’eurabienne Marie-Adélaïde Scigacz n’iraient pas leur apporter un thé à la menthe à chacun d’eux, hein ?

Déposer un commentaire