Jérusalem, capitale de la Mémoire pour les juifs des pays arabes

Jérusalem, capitale de la Mémoire pour les juifs des pays arabes

Un architecte français d’origine tunisienne est à l’initiative d’un projet de construction d’un musée pour les juifs des pays arabes.
Jean-Loup Mordehai Msika explique pourquoi un tel musée, au cœur de Jérusalem, est essentiel pour informer les visiteurs des racines anciennes du peuple juif au Moyen-Orient.
L’architecte français Jean-Loup Mordehai Msika
Le projet, dévoilé publiquement pour la première fois sur Point of No Return,  a soutenu la coalition d’associations de juifs des pays arabes en Israël. La municipalité de Jérusalem devrait l’approuver. 

 Le futur modèle du Mémorial-Musée proposé, appelé «le Musée des Juifs des pays arabes» (Beit Yehudei Artzot Arav) 

Pendant longtemps, j’ai pensé à la nécessité de créer, dans la capitale, Jérusalem, un lieu majeur, un musée commémoratif, consacré à l’histoire et à la culture des juifs des pays arabes et musulmans, afin d’informer les visiteurs. les chefs d’État, les dignitaires invités et les diplomates sur les racines anciennes du peuple juif, les autochtones authentiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Les Juifs y étaient présents des siècles avant que le christianisme ou l’islam n’existaient. Ils ont été dominés et colonisés par les musulmans au VII ème siècle, soumis au statut de  » dhimma » (un système sévère de discrimination)), aux persécutions au cours des siècles et au nettoyage ethnique au 20ème siècle.
L’indépendance nationale juive de l’état d’Israël, dans la région où les racines juives  anciennes sont un fait historique, Est la seule alternative à l’inacceptable  » dhimma » qui a duré 14 siècles.
Tout cela doit être rendu visible et évident par un Mémorial-Musée visible, au cœur de la capitale, à Jérusalem. Je suis architecte, urbaniste et artiste visuel.
En accord avec la Coalition des associations juives des pays arabes et musulmans, représentée par sa présidente, Mme Levana Zamir, j’ai essayé de travailler sur une proposition pour un musée commémoratif consacré à l’histoire et à la culture des juifs des pays arabes et musulmans.

 Sous la direction de Mme Levana Zamir, nous avons tenu en juin 26017 un symposium d’une journée entière, au Centre culturel des juifs d’Egypte, à Tel-Aviv et à un brainstorming fructueux. « Ce n’est pas tout à l’heure », a déclaré Zamir lors du symposium,  »

En juin 2017, les chefs de la Coalition des associations représentant les juifs des pays arabes en Israël ont réfléchi au projet du musée. 

 Au cours du symposium, j’ai présenté un programme détaillé pour le Memorial-Museum, les dessins, un modèle 3D et une proposition pour le site le plus approprié, dans le contexte urbain de la capitale.

Nous attendons maintenant une chance de discuter Cette proposition avec la municipalité de Jérusalem après avoir déposé le modèle 3D du musée au bureau du maire de Jérusalem « .

 

3 commentaires

  1. Excellente initiative. Si le passé des juifs dans les pays arabes est extrêmement important et riche (même avant l’arrivée des arabes conquérant de certaines contrées), on oublie souvent aussi l’extrême misère et souffrance qu’ils ont pu endurer.
    Ce serait un bon enseignement pour les Ashkénazim qui ignorent souvent ce riche passé et pour les originaires des pays « arabes ». leur rappeler aussi la vie souvent malheureuse que leurs ancêtres ont connue alors que certains nostalgiques idéalisent ce passé.
    Mais de grâce, pas de projet aussi « minéral » ! Nous avons assez de pierres à Jérusalem et ne nous infligez pas un blockhaus de plus.

    Signé : un Israélien d’origine achkenaze

Déposer un commentaire