Israël : pas de Hezbollah à moins de 48 km du Golan©

Israël : pas de Hezbollah à moins de 48 km du Golan©

Israël fait pression sur la Russie, les Etats-Unis pour des zones de sécurité sans Hezbollah en Syrie

 

 

Israël cherche l’instauration d’une zone de sécurité démilitarisée dans le Sud de la Syrie qui empêcherait le Hezbollah et « les autres milices appuyées par l’Iran » d’opérer dans ce secteur, selon un rapport.

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, accompagné par des aides de camp, prend un appel téléphonique avec le Président russe Vladimir Poutine le 6 juillet. / GPO photo

Israël veut l’établissement d’une zone-tampon qui s’étende sur une marge de sécurité de 48 km (30 miles), au-delà de la frontière israélo-syrienne des Hauteurs du Golan, rapporte le Tiles de Londres, le 6 juillet, citant « des sources au Moyen-Orient ».

Le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu a longuement discuté de ce problème aussi bien avec le Président russe Vladimir Poutine que le Président américain Donald Trump, selon ce reportage.

Cette zone de sécurité devrait comprendre la ville syrienne de Dera’a, à un kilomètre de la frontière jordanienne, où les rebelles sunnites se sont engagés dans des batailles majeures contre le régime Assad et les forces du Hezbollah au cours de ces derniers mois.

Le 6 juillet, le Kremlin a déclaré que le dernier appel téléphonique de Netanyahu « provenait à l’initiative de la partie israélienne. M. Poutine et M. Netanyahu ont poursuivi leurs échanges de points de vue sur les questions qui dominent dans le domaine de la coopération russo-israélienne. Dans le cadre de leurs efforts conjoints contre le terrorisme international, ils ont discuté de la situation générale au Moyen-Orient et en Syrie ».

Israël était également « présent en marge des pourparlers d’Amman, entre les Américains et les Russes afin de négocier l’avenir du Sud de la Syrie », selon ce reportage. Des compte-rendus distincts déclarent qu’Israël, la Jordanie et les Etats-Unis sont parvenus à un protocole d’entente pour que tout accord mettant fin au conflit ne soit signé que s’il n’y a que les forces syriennes qui puissent circuler le long des frontières israéliennes et jordaniennes dans la province de Dera’a. Israël se coordonne fréquemment avec la Russie pour éviter des affrontements non-souhaités au-dessus de la Syrie quand la force aérienne d’Israël effectue des frappes aériennes périodiques contre les convois du Hezbollah. La prochaine phase devrait concerner des frappes au Liban contre des usines souterraines clandestines en construction.

 

Par la rédaction de WorldTribune, le 7 juillet 2017 background-brief.com

 
Adaptation : Marc Brzustowski

1 commentaire

  1. Israël : pas de Hezbollah à moins de 48 kms du Golan
    Ce titre serait très bien s’il n’y avait une horreur en plein milieu : quye vient faire le « s » de kms ???
    Les symboles sont TOUJOURS INVARIABLES et km est le symbole de kilomètre !
    Merci de respecter, à l’avenir, les règles élémentaires de l’orthographe.
    Cela ne rendra que plus agréables et plus crédibles les articles.

Déposer un commentaire