Innovation en cardiologie: un stent israélien qui disparaît seul

Innovation en cardiologie: un stent israélien qui disparaît seul

Par Israelvalley Desk|

Un stent a sauvé le cœur d’un homme de 58 ans au centre cardiaque de l’hôpital Kaplan de Rehovot. Arthur Sasson âgé de 58 ans, a été transféré aux soins intensifs cardiologiques de l’hôpital Kaplan, après avoir eu une crise cardiaque pendant une marche. Un stent lui a été implanté dans l’artère principale du cœur pour supprimer une obstruction et libérer un médicament qui assurera dans le temps que l’artère reste ouverte. Apres plusieurs mois, pendant lesquels l’artère sera complètement soignée, le stent va disparaître tout seul, comme s’il n’avait jamais été là.

Arthur Sasson raconte : « pendant une marche je ne me suis pas senti bien, j’ai senti de fortes douleurs dans la poitrine et les mains, j’étouffais ». Il fut transféré aux soins intensifs cardiologiques de l’hôpital Kaplan, dirigé par le docteur Oscar Karkoff, et de là vers la salle de coronographie pour réaliser une angioplastie censée supprimer l’obstruction de son artère et implanter le stent qui disparaît seul.

Le professeur Kobi Georges, qui dirige le centre cardiologique de l’hôpital Kaplan, qui a réalisé l’angioplastie avec son équipe de l’unité de coronographie, a déclaré : « c’est une révolution technologique importante dans le domaine de l’angioplastie parce que l’implantation et la disparition du stent éviteront les complications à long terme liées à la présence d’un stent en fer dans une artère ».

Il explique : « pendant l’angiographie, on pénètre dans l’artère jusqu’à l’obstruction où doit être implanté le stent, qui ressemble a un ressort en fer, qui est censé ouvrir l’artère obstruée et diffuser le médicament dont le but est d’aider à garder l’artère ouverte à la circulation sanguine et empêcher une nouvelle crise cardiaque ».

Le professeur Georges précise que le véritable intérêt de ce stent est qu’il se dissout dans le corps au fur et à mesure en quelques mois et qu’il se transforme en eau et en dioxyde de carbone qui sont des matières non toxiques pour le corps.

Traduit de l’hébreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli. Article diffusé par http://www.tribunejuive.info

PS : ce nouveau stent n’a pas encore reçu l’autorisation pour la commercialisation du ministère de la santé. Il a été implanté pour la première fois à l’hôpital Kaplan et grâce à une autorisation exceptionnelle du ministère de la santé.

Pas de commentaires

Déposer un commentaire