Dov Zerah : »Merci Madame Simone VEIL »

Dov Zerah : »Merci Madame Simone VEIL »

Votre départ a soulevé une telle émotion dans le pays que deux pétitions ont circulé pour demander votre inhumation au Panthéon dont le frontispice porte la devise « aux grands hommes la Patrie reconnaissante ». Cette émotion s’est accrue avec le poignant hommage national rendu mercredi dernier dans la cour des Invalides, avec comme point d’orgue l’annonce présidentielle de votre entrée avec votre époux dans ce temple laïc de la République. Merci, Madame pour votre courage d’avoir survécu à l’enfer des camps de la mort. Vous avez ainsi infligé une nouvelle défaite à Hitler et démontré la résilience du peuple juif.

.

Force est de constater que l’histoire du peuple d’Israël est tragique, qu’elle n’est constituée que de tragédies. Depuis 3 500 ans, le peuple d’Israël a, à de nombreuses reprises, été confronté au risque de disparition totale : l’exode en Egypte ; la scission du Royaume de Salomon ; la disparition de dix des douze tribus d’Israël ; la destruction du premier Temple ; l’exode à Babylone ; l’occupation grecque et leur stratégie d’hellénisation ; la conquête romaine ; la destruction du second temple ; les 2000 ans d’exil ; l’inquisition ; les pogroms…la Shoah…

Merci, Madame, pour votre combat pour la mémoire de la Shoah, pour ne pas oublier cette catastrophe organisée, planifiée, d’extermination des Juifs.

Ministre de la santé, vous participez à la pose de la première pierre d’un hôpital. Alors que vous maniez la truelle avec dextérité, une personne vous interpelle « vous avez une certaine technique ». Vous rétorquez, avec une simplicité désarmante, « j’ai fait ça, vous savez, en déportation… ».

Ce dévoilement intervient quelques années après la découverte par les Français de la face cachée, obscure de la collaboration avec film de Marcel Ophüls « le chagrin et la pitié » qui a soulevé la polémique, ou le livre de Robert Owen Paxton « la France de Vichy ».

Rescapée de la Shoah et d’Auschwitz, vous avez toujours combattu les négationnistes, les falsificateurs, les menteurs de l’histoire qui fleurissent de par le monde, et plus particulièrement dans notre pays.

Merci, Madame, pour votre clairvoyance qui vous a permis de faire la distinction entre les Nazis et les Allemands. Votre refus d’accorder un quelconque pardon aux Nazis ne vous pas empêché d’œuvrer pour la réconciliation avec l’Allemagne.

Votre bienveillance vous a permis d’incarner l’Europe, et pas uniquement comme première Présidente du premier Parlement élu au suffrage universel. Votre voix va nous manquer alors que l’Europe est régulièrement critiquée, voire attaquée, sans s’étendre sur le retour en arrière comme le Brexit.

N’oublions pas que l’Europe a perdu son leadership mondial avec les deux guerres mondiales qui s’apparentent, a posteriori, à des guerres civiles.

N’oublions pas qu’entre l’éclatement de l’Empire de Charlemagne avec le traité de Verdun en 843 et le 8 mai 1945, nous avons eu 1 000 ans de guerres. A un moment où le repli sur soi et le protectionnisme font un retour préoccupant, vous auriez pu rappeler quelques fondamentaux.

Enfin, Madame, je vous salue pour votre combat en faveur des femmes. En portant la loi éponyme sur l’interruption volontaire de grossesse de 1974, vous avez mis fin, envers et contre beaucoup, à l’hypocrisie bourgeoise qui caractérisait notre société à l’époque. Mais vous avez aussi combattu pour les femmes algériennes.

Vous serez la cinquième femme à entrer au Panthéon après Sophie Berthelot, Marie Curie, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillon. Comme Sophie Berthelot et son époux Marcellin, vous allez y entrer avec votre époux, encore un symbole.

Au fil des ans, par votre attitude, votre comportement, vous êtes progressivement devenu la mère, la grand-mère des Français qui vous ont adopté, comme l’a dit votre fils Pierre-François.

Une grande dame, une très grande dame nous a quittés.

N’oublions pas son exemple pour éviter de retomber dans le totalitarisme ou le négationnisme.

par Dov ZERAH

4 commentaires

  1. La loi pour l’avortement alors qu’elle venait d’un camp de concentration avec toutes ses abominations ne peut lui être pardonnée. Cette loi qu’elle a voulu restreinte mais qui a été outrageusement dévoyée et elle n’a rien dit …
    Vous, les Juifs, qui êtes pour la Vie : vous n’avez rien à dire à ce sujet ?
    Shabbat Shalom !

  2. La famille de Madame Veil doit savoir que le silence de la majorité d’entre nous est aussi profond que le respect et la reconnaissance que nous avons pour elle.

    Dire Merci à une si grande personne nous conforte dans le sentiment que notre monde a aussi une face de lumière et de beauté.

    Rachele

  3. Article remarquable et criant de vérité, sauf un bémol.
    « Vous allez entrer avec votre époux (l’aurait-il voulu ?) dans ce temple laic de la République »
    Dommage, vous reposez en terre parmi les vôtres, on va vous arracher, encore, pour satisfaire quoi ou qui ???
    Votre grandeur restera, vous n’avez pas besoin du Panthéon pour rester admirable comme vous n’avez pas eu besoin de personne pour être ce que vous êtes.
    Cela m’attriste, l’assimilation aura gagné alors que votre fierté d’être Juive vous comblait.
    Il est encore temps de remercier les bonnes intentions et d’expliquer que seul le cimetière peut vous honorer.

Déposer un commentaire