Des forces spéciales U.S dans le Sud Syrien avec des rebelles©

Des forces spéciales U.S dans le Sud Syrien avec des rebelles©

Buzzfeed a diffusé des photos de membres des Forces des Opérations Spéciales américaines opérant aux côtés de rebelles « modérés »  soutenus par la Jordanie et l’Occident dans le Sud de la Syrie.

Cette force sert aussi d’instrument à Washington dans le but d’accroître son influence dans ce secteur le long des frontières syro-irako-jordaniennes et non loin de celle avec Israël.

Selon des rapports provenant de sources locales, les commandos des Opérations Spéciales américaines opèrent aux côtés de militants appartenant à l’Armée Syrienne Libre dans cette zone, en les assistant même en combat direct contre certaines unités de Daesh.

En même temps, ces rebelles jusqu’à présent modérés utilisent le manque de ressources humaines  de Daesh dans le secteur, pour s’emparer de certaines implantations, faire quelques selfies, dans le but de montrer ce qui passerait pour une bataille « à grande échelle » contre le terroristes de Daesh, dans le Sud de la Syrie.

Les commandos d’élite américains des unités des opérations spéciales comme le Deltya Force et les équipages des SEALS sont périodiquement engagés dans des combats contre Daesh en Irak et en Syrie et les troupes américaines ont subi des pertes dans ces deux pays. Les troupes américaines sont embarquées depuis longtemps auprès des Forces Démocratiques Syriennes dominées par les Kurdes sur un front distinct dans le Nord syrien. Mais, jusqu’à présent, on parlait peu d’une présence régulière des forces américaines dans des opérations de combat dans cette région sensible du sud syrien.

Un des contractants présents lors du reportage a dit qu’il espère que le fait de rendre publique la présence de troupes américaines pourra réduire le risque que ces unités rebelles dans lesquelles elles sont engagées, ne tombent sous le feu du régime syrien et de ses alliés du Hezbollah, ainsi que diverses milices chiites appuyées et fondées par l’Iran, la Russie, troupes qui sont toutes stationnées dans ce même secteur.

L’armée américaine a insisté de façon répétée sur le fait que ses forces se tiennent à distance des lignes de front, lors de leurs missions d’entraînement en Syrie, Irak et en Afghanistan. Mais dans plusieurs cas, il est apparu que les troupes américaines se déplacent au plus près de leurs homologues locaux, en s’exposant au danger.

Nick Heras, un analyste de la Syrie du Centre pour une Nouvelle Sécurité pour l’Amérique, affirme que la zone où ces troupes opèrent devient de plus en plus importante pour l’évolution de la guerre contre Daesh, alors que les djihadistes du groupe terroriste sont repoussés hors de leurs bastion partout ailleurs.  L’armée américaine « évalue que la zone de ville de Deir-Ez Zor jusqu’à la frontière syro-irakienne devient le nouveau centre de gravité pour Daesh », explique t-il, ajoutant que les Etats-Unis espèrent encercler Deir Ez-Zor à partir d’Abu Kamal. « L’endroit pour diriger une opération sur Abu Kamal se situe à travers le Désert Syrien et la ville de Tanf est cruciale pour y parvenir ».

« Les forces américaines travaillent avec des groupes d’opposition syriens chevronnés, comme ceux que vous décrivez, depuis plus de deux ans maintenant », ajoute Heras. « Alors que Shuhada al-Qaryatayn ni Maghaweir Al-Thowra n’ont jamais été particulièrement puissants, ils ont la volonté de combattre Daesh en tout premier liu et ils veulent être entraînés par les forces américaines. Ce sont deux qualités qui importyent vraiment pour les forces américaines, aussi la taille de ces groupes compte moins que leur capacité à fournir une force de protection pour les soldats américains qui les entraînent et de partir  mener des raids avec eux ».

Avec des reportages supplémentaires de  Munther al-Awad en Turquie et Nancy Youssef à Washington.

Photos diffusées par Buzzfeed:

12

 

southfront.org

Adaptation : Marc Brzustowski

Pas de commentaires

Déposer un commentaire