Deraa, près d’Israël : assaut d’Al Qaïda contre Assad©

Deraa, près d’Israël : assaut d’Al Qaïda contre Assad©

Les djihadistes de l’ex-Front al-Nusra , à la tête d’autres rebelles attaquent les positions du régime syrien dans la ville de Deraa, au Sud, près de la frontière avec Israël

Le 12 février, le mouvement tout récemment formé du Hay’at Tahrir al Sham (ex-Jabhat Fh al Sham et encore ex-Jabhat al Nusra) et ses alliés ont lancé une offensive contre les forces du régime syrien, dans la ville de Deraa, au sud de la Syrie. Cet assaut a été mené par deux terrorsites-suicide quont fait exploser leurs Véhicules bourré d’engins explosifs (VBIEDs) dans le quartier de Manshiyeh contrôlé par le régime. Deraa qui n’est qu’à quelques kilomètres de la frontière jordano-israélienne, a longtemps été divisée entre, d’un côté les insurgés et de l’autre, les forces fidèles à Bachar al Assad.

La Jordanie a d’abord fermé sa frontière près de Deraa, très tôt dès 2011. Deux ans plus tard, en septembre 2013, le Front al Nusra et d’autres groupes estampillés aux couleurs de l’Armée Syrienne Libre ont pris conjointement le contrôle de l’ensemble de cette zone. Il y a eu des affrontements périodiques depuis lors, avec les forces du régime syrien, qui auraient repris du terrain non loin de là, dans les dernières semaines.

Le Front al Nusra était le nom de la branche officielle d’Al Qaïda en Syrie jusqu’en juillet 2016, quand l’organisation a choisi de se renommer Jabhat Fath al Sham (JFS). Puis, en janvier, JFS et quatre autres groupes insurgés ont fusionné pour former le Hay’at Tahrir al Sham (HTS), ou “l’Assemblée pour la Libération de la Syrie.”

HTS a posté des photos (ci-dessous) sur les réseaux sociaux des combats à Deraa, dont une image de l’un de ses « martyrs ». HTS a identifié les terroristes-suicide comme s’appelant  Abu Riyan al Muhajir, un Jordanien et Abu Muhammad al Ansari. L’usage de terroristes-suicide est, en soi, parlant. Bien qu’HTS ait tenté d’obscurcir le rôle que joue Al Qaïda au cœur de ses opérations, les attaques en « martyrs » (suicide) s’inscrivent dans la signature d’Al Qaïda. D’autres groupes islamistes alliés d’Al Qaïda en Syrie, se sont,en général, abstenus d’en commettre (sauf Daesh, effectivement).

L’Etat Islamique d’Abu Bakr al Baghdadi, quyi rivalise avec l’HTS, est par contre particulièrement prolifique dans l’emploi de cette méthode kamikaze des terroristes-suicide. Par exemple, un certain nombre de « martyrs » ont été déployés au cours de la bataille d’Alep à la fin de l’an dernier. Leur apparition à Deraa indique probablement que l’HTS considère cette offensive comme particulièrement importante, pour une raison ou une autre.

Les forces opposées à Assad à Deraa coordonnent leurs mouvements par l’intermédiaire d’un salle de commandement des opérations armées conjointes qu’on connaît sous le nom d’ Al Bunyan al Marsous (Une autre coalition de forces sans lien avec celle-ci utilise le même nom à Syrte en Libye).

Les images diffusées par HTS comprennent à la fois le nouveau logo officiel du groupe, représentant ue célèbre mosquée de Damas, ainsi la légende en filigrane utilisée par  Al Banyan al Marsous.

L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme décrit l’opposition à Assad dans la ville comme un mélange de « factions rebelles et islamistes », ainsi que de combattants de l’HTS. Il révèle également que le régime Assad a répliqué dans les premières heures combats, par plus de 20 frappes aériennes,perpétrées par « des avions de chasse et des hélicoptères de combat », ainsi qu’approximativement « 15 tirs de missiles sol-sol ». Les deux camps ont subi des pertes importantes.

Un bref clip vidéo, posté par l’Agence de presse Qasioun, montre apparemment des explosifs déclenchés dans un tunnel qui a été creusé sous la position des troupes de l’armée syrienne à Deraa. Un message sur Twitter alimente cette revendication, prétendant être affilié à l’Armée Syrienne Libre (@FSAPlatform), en fournissant un ensemble de mises à jour sur les combats. Ce fil d’info ne cherche pas à établir de distinctions entre djihadistes de l’HTS-Al Qaïda et d’autres forces rebelles « fréquentables » dans la zone. Indépendamment de cette question, il rapporte qu’un canon d’artillerie de 23mm et un tank manœuvré par les forces du régime ont été détruits. De plus, les insurgés auraient tué un capitaine des forces spéciales du régime, ainsi que “18 soldats  et un certain nombre d’officiers du régime

L’Agence officielle des Actualités Arabes (SANA), une antenne de propagande du régime Assad, prétend que cet assaut aurait rapidement été repoussé et que les deux « Véhicules-suicide piégés » ont été « détruits ». Cependant d’autres sources indiquent que les combats se poursuivent.

Les photos ci-dessous ont été postées par le Hay’at Tahrir al Sham (HTS) sur les combats à Deraa. On peut voir le logo d’HTS en haut à gauche , alors que la légende signant les opérations militaires dirigées depuis la salle des commandes d’Al Banyan al Marsous est intégré du côté droit en haut dans le coin. La première photo représente le terroriste-suicide Abu Riyan al Muhajir. Les deux images suivantes montrent les explosions des véhicules-piégés VBIED. Il apparait qu’au moins un des attentats au véhicule piégé a été capté d’au-dessus, en faisant usage d’un petit drone. Il a pu en aller de même pour l’autre .

| 13 février 2017 | tjoscelyn@gmail.com | @thomasjoscelyn

longwarjournal.org

Thomas Joscelyn is a Senior Fellow at the Foundation for Defense of Democracies and the Senior Editor for FDD’s Long War Journal.

Pas de commentaires

Déposer un commentaire