Daesh revendique le meurtre d’Hadas Malka à Jérusalem©

Daesh revendique le meurtre d’Hadas Malka à Jérusalem©

Daesh revendique le meurtre d’Hadas Malka à Jérusalem.

 

Vraie ou pas, cette revendication est, au moins, une déclaration d’intention et un désir de revanche, face aux revers infligés par les renseignements israéliens à l’appareil terroriste (affaire Trump récente)

 

Des similitudes avec le modus operandi de Londres suggèrent qu’on ne peut totalement l’écarter. Mais la plupart des indices relevés jusqu’à présent laissent plutôt penser à une cellule locale relativement fraîche qui s’inspire de techniques vues ailleurs.

Les revendications qui succèdent à l’action opèrent sur le mode opportuniste, de la part de groupes (Daesh et Hamas) qui subissent actuellement des coups majeurs. 

 

 

L’Etat Islamique a revendiqué que « 3 lions du Califat » auraient commis l’attaque palestinienne coordonnée de tirs à l’arme à feu et de coups de couteaux, vendredi soir 16 juin, à l’extérieur de la Porte de Damas à Jérusalem, dans laquelle une femme de la police des frontières, Hadas Malka a été poignardée à mort et quatre autres personnes blessées. Ce serait la première attaque coordonnée de Daesh en Israël ; Les djihadistes préviennent que ce ne sera pas la dernière.

Les trois terroristes palestiniens âgés de 18-19 ans, originaires du village de Deir Abu Meshaal près de Ramallah, ont été tués par les tirs de réplique des forces de sécurité. Le communiqué de Daesh rend hommage aux jeunes tueurs en les nommant comme Abu Al-Buraa al Miqdasi, Abu Hassan al Miqdasi and Abu Rabah al-Miqdasi. Ils sont décrits comme ayant prié avant d’entrer en action contre « les Juifs ». Le communiqué se poursuit en disant : « Les Martyrs ont disséminé la peur dans les cœurs des Juifs et, avec l’aide d’Allah, ce ne sera pas la dernière attaque. Les Juifs doivent s’attendre à ce que leur Etat soit laissé en ruines par les soldats du Califat ».

Le Hamas palestinien s’est abstenu de revendiquer explicitement l’attaque, mais il fait l’éloge des trois terroristes comme étant membres de son groupe terroriste et a diffusé un communiqué proclamant que cette attaque est la « preuve renouvelée que l’intifada continue ».

Les sources contre-terroristes de Debkafile révèlent que les trois jeunes palestiniens se sont entraînés pendant des semaines à l’usage du pistolet-mitrailleur Carl Gustav dans des terrains vagues à l’extérieur de leur village de la région de Ramallah, le siège de l’Autorité Palestinienne. Les services de sécurité israéliens enquêtent à présent pour savoir comment ces pratiques régulières de tirs d’armes à feu ont échappé à tout signalement, malgré la surveillance renforcée avant et pendant le mois de jeûne musulman du Ramadan, qui tend à être considéré comme une période de violence islamiste. On peut aussi révélé que les trois terroristes ont quitté leur village, quelques jours auparavant et qu’ils se sont installés quelque part dans Jérusalem.

Les porte-parole officiels tendent à minimiser ces défaillances en faisant référence à l’attaque de Jérusalem comme à un incident local. Les trois tueurs ont, de toute évidence, copié le modus operandi des Islamistes qui ont mené trois attaques terroristes dans les villes britanniques de Londres et Manchester, en tuant 39 personnes depuis le mois de mars. La dernière s’est déroulée dans Londres le 3 juin faisant 8 morts, dont 3 Français.

Israeli security forces at the scene of a terror attack near Damascus Gate in Jerusalem on June 16, 2017. Three Palestinians carried out shooting and stabbing attack in two areas in Jerusalem’s Old City on Friday night, Border Police officer Hadas Malka were stabbed to death in the attack. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption ***

Nos sources soulignent le fait que l’attaque coordonnée de vendredi soir a dû être préparée dans les moindres détails. Les auteurs du meurtre ou leurs complices ont dû étudier le terrain des deux attaques reliées entre elles bien en avance. Ils ont découvert que l’antique Grotte de Zedecias, ou carrière de Salomon, qui est fortement envahie par les mauvaises herbes, offrait un endroit parfait pour se cacher et échapper aux patrouilles de la police israélienne, autour de la Porte de Damas menant vers la Vieille Ville. Cependant, on a aussi découvert que l’un de leurs pistolets-mitrailleurs était dysfonctionnel. Sans quoi le bilan des pertes humaines et des blessés aurait été bien plus élevé.

Un des pistolets-mitrailleurs Carl Gustav ou « Carlo » sur la scène de crime. 

DEBKAfile  Reportage Exclusif  17 juin 2017, 8:24 AM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski


La vague de terreur resurgit
Daesh et Hamas se disputent la paternité de l’attaque de vendredi à Jérusalem, mais tous les indices relevés montrent qu’il s’agirait plutôt d’une cellule terroriste locale lancée dans une  action relativement improvisée. Israël réplique de manière mesurée dont le but principal est d »isoler les terroristes et leurs familles sans heurter la population ; ce n’est peut-être pas une Intifada généralisée, mais Israël continue de subir la même vague de terreur depuis Rosh Hashana 2015. 

Selon tous les indices découverts au cours de l’enquête, jusqu’à présent, la certitude grandit que l’attaque de vendredi soir à Jérusalem a été menée par ce qu’on appelle une cellule terroriste localement organisée ou « cellule locale », pour faire court.

 Bien que Daesh ait revendiqué sa responsabilité directe et le Hamas ait pris une forme de responsabilité implicite, il est déjà évident, selon les indices découverts sur les lieux du crime, la manière et le timing de l’attaque, ainsi que l’identité des terroristes, que ce sont trois jeunes types sans casier judiciaire criminel, qui se sont organisés entre eux et ont agi de leur propre chef.

The three terrorists in a last picture before the attack

Les trois terroristes dans une de leurs dernières photos avant l’attentat. 

Les terroristes ont acheté eux-mêmes leurs armes alors que l’un d’entre eux était un militant actif qui distribuait des contenus nationalistes et religieux sur Internet.

Ils travaillaient à l’Est de Jérusalem et quelques minutes avant de rompre le jeûne du Ramadan, alors que de nombreux Musulmans déferlent dans les rues pour festoyer, il leur a été facile de se mélanger à la foule sans que les forces de sécurité israéliennes ne les repèrent.

Ils se sont organisés spontanément et ont réalisé des préparatifs d’amateurs.

Ce comportement caractérise la majorité des attaques tentées au cours de l’année et demie passée. Cela démontre également que la vague de terreur qui a commencé aux alentours de Rosh Hashana 2015 n’est toujours pas terminée.

Le calme que nous avons constaté ces derniers mois ne découle pas du fait que les jeunes Palestiniens de la Bande cisjordanienne de Judée-Samarie auraient renoncé à leurs ambitions terroristes, mais grâce aux opérations sécuritaires de Tsahal et du Shin Bet – tels que les raids menés contre les ateliers de fabrication d’armes et les entrepôts d’armes faites maison, ainsi que la coopération avec les forces palestiniennes de sécurité afin de déjouer les plans des habitants les plus extrémistes de la Bande de Judée-Samarie.

L’enrayement de l’un pistolets-mitrailleurs des terroristes, qui a permis d’éviter bien d’autres victimes potentielles, peut certainement être attribué au fait que la qualité des armes fabriquées en Judée-Samarie par les Palestiniens baisse sérieusement, du fait de l’activité intensive des forces de sécurité, visant à détruire l’infrastructure de production.

En 2016, il y a eu 117 cellules locales du même genre que celle qui a opéré dans Jérusalem, vendredi, qui ont été mises en échec par l’activité des services de renseignements.

Ce que cela implique est évident : la politique que Tsahal et le Shin Bet ont recommandé de mener en Judée et Samarie n’a pas réussi au point de mettre un terme définitif à cette vague de terreur,mais elle est parvenue à empêcher son escalade vers une Intifada généralisée.

Les efforts contre-terroristes misent les dégâts, mais le terrorisme palestinien « spontané » (ou répondant à l’incitation de l’Autorité Palestinienne, du Hamas et de Daesh entremêlés) continue d’exister.

The village's Facebook page, celebrating the three terrorists' actions

La page Facebook du village qui crie sa fierté de ses trois assassins fanatisés. 

 

Ce type de terrorisme se subdivise en trois catégories:

Le premier correspond au terrorisme individuel (« solitaire »), où un individu isolé agit sur sa propre initiative ou impulsion, pour des raisons diverses, comme la vengeance, la ferveur religieuses et les problèmes familiaux et sociaux.

Le second se constitue en cellules locales. De jeunes gens de la même famille ou communauté, qui décident de travailler ensemble, achètent des armes, s’adonnent à des préparatifs en matière de repérage et ensuite passent à l’action, exactement comme ceux de vendredi.

Le troisième type est celui des groupes organisés qui agissent sur ordre, sont soutenus et financés par des organisations terroristes structurées, telles que le Hamas, Daesh et d’autres (FPLP, Djihad Islamique et tutti-quanti). Parmi ces trois types, ces groupes sont les plus dangereux et les forces de sécurité consacrent des ressources et des efforts considérables afin de déjouer leurs activités. Ils sont compétents, ont accès à des explosifs et ils préparent un plan de fuite pour assurer leurs arrières après l’attaque.

Il est plus qu’évident, par exemple, que le Hamas tente de mener une ou plusieurs attaques en Judée et Samarie, en représailles pour l’ élimination du Commandant principal du Hamas Mazan Fukha, une élimination ciblée dont le Hamas accuse Israël. Apparemment, le Hamas tente de mener un attentat de grande  ampleur et qui soit spectaculaire, mais dans le même temps, le Shin Betet Tsahal réussissent à déjouer leurs plans.

Autant le Hamas que Daesh ont revendiqué l’attaque, qui est resté relativement infructueux, si on excepte la mort de la jeune Hadas Malka. cependant, il semble qu’aucune de ces deux organisations n’ait de connexion directe avec l’événement, qui est motivé par le fanatisme religieux au cours du jeûne du Ramadan et par le désir de s’illustrer aux yeux des leurs, de la part de jeunes désœuvrés, dont beaucoup sont au chômage et ne se trouvent pas d’autre moyen ni raison de vivre que de puiser dans l’imagerie terroriste que leur offre l’incitation orchestrée par l’Autorité Palestinienne.

La réplique du gouvernement palestinien à l’attaque est intéressante. Il a annulé certaines des facilitations accordées par le Coordinateur des Activités du Gouvernement dans les Territoires à l’occasion du Ramadan et il a interdit aux familles des terroristes d’entrer et de travailler en Israël. Cependant, les fidèles pourront continuer les prières du Ramadan sur le Mont du Temple.

La réplique israélienne est mesurée et reste une continuation de la politique laquelle les forces de sécurité tentent de ne pas endommager la production des conditions de vie de la plupart des citoyens palestiniens en Judée et Samarie. Le but est d’isoler les terroristes de la population générale, en permettant à ceux qui ne soint pas dangereux d’être en mesure de poursuivre leur vie normale. Cette politique s’est avérée efficace au cours des deux dernières années et elle se poursuivra vraisemblablement, malgré les attaques (qu’on souhaite de plus en plus rares).

(Traduction & postage de Lior Mor)

Ron Ben-Yishai|Publié :  17.06.17 , 19:34

ynetnews.com

16 commentaires

  1. Etant donne qu on connait l identite de ces trois chiens il faut passer a la prochaine etape ,faire EXPLOSER la maison de leur parents ..pour honorer la memoire de Hadas Malka…

  2. Aaron
    Je rentre de l’état d’Israël que j’ai visité du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, pendant 15 jours.
    Nous étions 10 et j’ai déposé un message personnel à l’ancien Mur des Lamentations et un message qu’un inconnu a décidé de me confier.
    Conserver précieusement ce territoire que le très haut à bien voulu remettre définitivement et à mon humble avis, à la prochaine attaque, la bande de Gaza doit revenir, par simple mesure de sécurité, à l’Etat d’Israël.
    Au sujet d’ ADAS MALKA, ces assassins ne sont pas des héros mais de minuscules lâches et au nom du groupe « Shalom », nous présentons nos sincères condoléances aux membres de sa famille.
    Pour cette jeune combattante, permettez-moi de vous transmettre ce simple message :
     » A nous le Souvenir – à elle l’immortalité « 

  3. Chers techniciens du site:

    Il est fréquent que lorsque l’on veut mettre un commentaire, il apparait un autre pseudo et adresse e-mail par défaut.

  4. Je pleure cette jeune soldat décédée
    Sa famille La pleure Aussi
    Je pleure Aussi ces 3 jeunes
    Leurs familles les pleurent Aussi

    La haine des peuples est terrible

  5. On peut remarquer sur le front de ces trois assassins, haineux et désoeuvrés, une marque du fanatisme islamique dû à la prosternation violente, sauvage, à l’image de leur acte, les prières de Ramadan, étant sûrement un facteur déclenchant

  6. Vous faites l’éloge de ces assassins en montrant leur visage !
    Comment peut-on présenter un article aussi ignoble, tout au début la jeune soldate exterminée et ensuite ces
    3 visages inhumains.

    • Montrer l’ennemi n’est pas en faire l’éloge. Il faudrait voir à calmer ce genre d’accusations hystériques. Ici, on fait de l’information, on doit savoir qui ils étaient. Ils ont la tête qu’ils ont et qui n’est pas faire pour nous plaire.

  7. Si c est daesh , l armée israélienne sera dans le devoir de se défendre et meme sécuriser dans le doute … donc peut-être une nouvelle page qui se tourne dans ce conflit lattant .

  8. Ce sont des bêtes sauvages qui ont attaqué une innocente. Ils ont un visage mais ce sont des démons. Autrement dit l’Etat doit annoncer que Jérusalem n’est pas un zoo où les bêtes sauvages peuvent se balader. Soit on les jettes en dehors d’Israël, soit on les laisse crever dans le désert arride.

  9. Il faudra donc nettoyer la racaille de la Judee-Samarie et Gaza ! Imbibee par la haine de ceux qui les dirigent. ces menteurs et voleurs insatiables.

Déposer un commentaire