Ces Ambassadeurs français qui ont déclaré la guerre à Israël ©

Ces Ambassadeurs français qui ont déclaré la guerre à Israël ©

Unhappy France-Israel diplomacy. Pictured: French President François Hollande (right) greets Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu in Paris on January 11, 2015. (Image source: Thierry Chesnot/Getty Images)
N’oubliez pas ces noms: Yves Aubin de La Messuzière; Denis Bauchard; Philippe Coste; Bertrand Dufourcq; Christian Graeff; Pierre Hunt; Patrick Leclercq; Stanislas de Laboulaye; Jean-Louis Lucet; Gabriel Robin; Jacques-Alain de Sédouy et Alfred Siefer-Gaillardin.

Ces hommes sont à la retraite des ambassadeurs français. Ils sont apparemment bien instruits, des gens très polis et aristocratiques et ils publient régulièrement des éditoriaux dans Le Monde.

Cependant, ils ne publient dans Le Monde que pour menacer Israël.

L’objectif qu’ils se sont assigné dans leur éditorial « commun » (édition du quotidien du 9 Janvier 2017), était d’expliquer comment une conférence internationale sur le Moyen – Orient, celle qui aura lieu le 15 Janvier à Paris, sera bénéfique pour la «sécurité» d’Israël.

Leur texte est une énumération décourageante des clichés traditionnels de la diplomatie hypocrite de la France.

Exemple: « Pour les Palestiniens, rien n’est pire que l’absence d’un Etat ». Pourquoi ?

Comme Bret Stephens a écrit cette semaine dans le Wall Street Journal :

« Ont-ils connu de plus grandes violations à leur culture que les Tibétains ? Non: Pékin a mené une politique systématique de répression depuis 67 ans, alors que les Palestiniens ne sont rien sinon vocal dans les mosquées, les universités et les médias ont-ils été persécutés plus durement que les Rohingyas. ? Pas même à proximité. « 

Stephens a également noté que:

« un chiffre révélateur est celui d’un sondage de juin 2015 réalisé par le Centre palestinien pour l’opinion publique, qui a constaté que la majorité des résidents arabes à Jérusalem – Est seraient davantage considérés comme des citoyens égaux en droits en Israël que dans un Etat palestinien. »

Les ambassadeurs de France, cependant, n’expliquent pas. Ils ajoutent simplement : «La proclamation d’un Etat palestinien ne changera certainement pas quoi que ce soit sur le terrain», mais ils espèrent que cette initiative symbolique va créer « une nouvelle dynamique pour imposer de nouvelles réalités». Humm.

Maintenant, que pourraient être ces « nouvelles réalités » dans un Etat palestinien au milieu d’une guerre déchirée par le Moyen-Orient?

Aujourd’hui, déclare Diana B. Greenwald du Washington Post, « avec le Fatah en charge en Cisjordanie, la principale menace provient de groupes islamistes, comme le Hamas, et même de groupes militants associés au Fatah qui sévissent sous la coupelle d’Abbas. « 

Ces propos sont étayés par le glissement des votes pour le Hamas, et non pas à Gaza, mais à l’Université de Bir-Zeit en Cisjordanie.

Pour ces ambassadeurs français, tous les gouvernements israéliens, et surtout celui de Netanyahu, sont apparemment conduits par un «nationalisme religieux» qui rendrait selon eux le premier ministre d’Israël sourd aux aspirations nationales du peuple palestinien – les mêmes palestiniens qui parcourent dans le même temps l’Etat en tuant des Juifs avec des couteaux, des bombes dans les bus,  ou des attaques aux camions-béliers, en criant, « Allahu Akbar » [ « Allah est le plus grand »].

Mais pour nos ambassadeurs, le terrorisme n’existe pas dans la «Palestine». On ne les entend guère quand il s’agit de la sécurité pour Israël.

Leur article est en fait une dénonciation longue et ennuyeuse des conditions tellement difficiles du peuple palestinien. Mais après, nos ambassadeurs en arrivent enfin à leur intention réelle: menacer de bannir Israël. Si Israël ne se conforme pas à sa condamnation; si Israël refuse de revenir aux « frontières d’Auschwitz » de 1949 que la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies 2334 dictent; si Israël ne renonce pas à Jérusalem, l’âme de sa civilisation depuis plus de 3000 ans, pour faire place à un Etat palestinien – omettant le fait que ce serait très probablement bientôt un état terroriste islamique – alors le processus des sanctions internationales sera enclenché.

« Il est regrettable que M. Netanyahu ait, dès le départ, annoncé qu’il ne voulait pas rencontrer M. Abbas à Paris. Mais ce refus montre la nécessité d’ une pression internationale pour recadrer un dialogue impossible. »

« Sinon, comment Israël pourra échapper aux sanctions? En appelant à l’étiquetage des produits provenant des colonies israéliennes, l’Union européenne, était cohérente avec sa condamnation des colonies, et a ouvert la voie. C’est un processus dangereux pour Israël, ouvert sur le monde extérieur, et donc vulnérable. Nous rappelons le rôle des sanctions à la fin de l’apartheid en Afrique du Sud « .

Ils ne sont pas précis sur ce que pourraient être ces « sanctions ». Mais dans un éditorial plus ancien publié le 3 Février, 2016, le même groupe d’ambassadeurs français retraités a donné quelques exemples de leurs souhaits .

  • reconnaissance immédiate de l’Etat de la Palestine par la France et tous les pays de l’Union européenne.
  • Une suspension de l’accord d’association entre l’Union européenne et Israël.
  • La fin de la coopération économique et scientifique entre l’Union européenne et Israël.

Ces diatribes pédantes contre l’Etat juif sont une illustration pathétique de l’aveuglement traditionnel de la diplomatie européenne, et en particulier de la France. Ces ambassadeurs font la déclaration que «le conflit israélo-palestinien est éclipsé dans l’opinion mondiale par les malheurs de la Syrie, l’Irak et le Yémen, et par la présence périlleuse de l’Etat islamique », mais ils continuent à penser que «le ressentiment des publics arabes opinion contre le monde occidental « existe parce que ce même monde occidental est » accusé de complicité avec Israël « .

La conclusion évidente est qu’ils essaient simplement de dissimuler leur propre haine d’Israël derrière celle éprouvée par les Arabes.

Le problème des « colons » juifs en « Palestine » n’existe pas.

Avant 1967, il n’y avait pas de colonies. Donc, que voulait libérer l’Organisation de Libération de la Palestine quand l’organisation terroriste a été créée au Caire en 1964? La réponse, bien sûr, que l’OLP a été la première à donner était «Palestine» – ce qui signifie tout l’ État d’Israël, considéré par de nombreux Arabes comme une grande colonie. Il suffit de regarder toute carte de la Palestine.

L’expert du Moyen-Orient Gregg Roman redresse l’histoire faussée par l’ONU et l’ Europe:

« [L] orsque tenant compte 3000 ans d’histoire et le contexte, les Arabes palestiniens, et non indigènes juifs israéliens, deviennent la partie contrevenante …. Il y a environ 1300 années, descendants et disciples du Prophète Mohammad de l’Arabie versé hors de la péninsule dans une orgie de conquête, l’expansionnisme et de la colonisation. Ils ont d’abord anéanti les anciennes tribus juives dans des endroits comme Yathrib (aujourd’hui Medina) et Khaybar avant de balayer le nord, l’est et à l’ouest, la conquête de ce qui est aujourd’hui connu comme le Moyen-Orient, Afrique du Nord et même Europe du sud …. Partout où les dirigeants arabes et islamiques ont conquis, ils ont imposé leur culture, la langue et – plus important – leur religion …. au début, les colons et les conquérants arabes ne voulaient pas se mêler à leurs vassaux autochtones, ils vivaient souvent dans des quartiers distincts ou des villes de garnison créées à partir desquelles ils ont imposé leur autorité sur les populations indigènes …. alors l’esclavage est devenu endémique et sans entraves …. lentement, mais sûrement, le «monde arabe» que nous connaissons aujourd’hui a été artificiellement et agressivement imposé. « 

Les Arabes, qui ont essayé de tuer des Juifs pendant près de cent ans, bien avant 1967, représentent un problème – il y a 1,5 million de personnes arabes en Israël, mais personne ne les considère «colons». Le problème est que ces ambassadeurs ne sont pas aussi dangereux pour Israël car ils sont en Europe et dans un monde libre dans lequel ils continuent à succomber aux exigences de l’Islam.

Yves Mamou est journaliste et auteur basé en France. Il a travaillé pendant deux décennies pour le quotidien, Le Monde, avant sa retraite.

Gatestone Institute

Traduction Google adaptée par JFORUM

1 commentaire

  1. Ces Ambassadeurs antijuifs sont le pur produit du Quai qui n’a jamais cessé d’oeuvrer contre les Juifs; ce sont des haineux, des individus motivés par la détestation des Juifs comme nous en avons connu au fil de l’Histoire depuis le Moyen-Age; ils ont utilisé toute leur vie la capacité de faire le Mal mais sont en fait des ratés impuissants; N’oublions pas que l’antisémitisme est une maladie grave, incurable, c’est une paranoïa donc inutile d’essayer de discuter avec ces gens-là .

Déposer un commentaire