Communauté

0 2

Les associations caritatives pourraient faire les frais du « coup de rabot » que le gouvernement s’apprête à mettre en oeuvre sur les niches fiscales. Dans un entretien aux Echos, le ministre du Budget François Baroin annonce que la réduction d’impôt pour les dons est clairement menacée.

« La question de la réduction d’impôt au titre des dons, qui irrigue une partie non négligeable de la politique sociale, n’est pas encore tranchée. Elle pourrait être préservée », a déclaré François Baroin dans un entretien aux Echos paru le 9 septembre. Une petite phrase qui risque de provoquer quelques remous dans le monde associatif. Prise a contrario, elle signifie que la réduction d’impôt dont les particuliers peuvent bénéficier en cas de dons aux associations caritatives est susceptible d’être remise en cause.

« Il y aura certainement un débat au Parlement sur ce point », précise Françoise Baroin, qui annonce par ailleurs que la réduction d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile « ne sera pas touchée ».

Déduire jusqu’à 75 % des sommes versées

Le mécanisme actuellement en vigueur permet à tout contribuable de déduire de ses impôts jusqu’à 75 % des sommes versées aux associations d’aide aux personnes en difficulté dans une limite de 510 euros. Quant aux dons aux « oeuvres d’intérêt général ou d’utilité publique », ils peuvent donner droit à une réduction d’impôt de 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Comme le souligne Europe 1, de nombreuses associations concernées ont axé leur communication sur cet avantage fiscal. Exemple cité par la radio : Tout-petits, une association d’aide aux enfants handicapés qui annonce : « Vous donnez 10 euros, ça ne vous coûte que 3 euros 40. » Je suis persuadé que je perdrai au moins un tiers de mes donateurs », commente Gérard Courtois, le directeur général de l’association.

Mobilisation de France Générosités

L’hebdomadaire Le Point souligne que l’association France Générosités, le syndicat professionnel des organismes faisant appel aux dons a effectué un travail de lobbying auprès des parlementaires pour les sensibiliser au risque qui pèse sur cet avantage fiscal.

Une enquête des Echos publiée ce lundi 13 septembre laisse entendre que le gouvernement aurait renoncé à remettre en cause cette réduction dont le coût pour l’Etat serait d’environ 1,5 milliard d’euros. Une affirmation qu’aucune autre source n’a confirmé pour le moment.

NDLR – Si une telle mesure de réduction de cet avantage était prise, elle porterait gravement atteinte aux équilibres déjà très précaires des institutions juives entre autres.

0 1

Dans quelques jours les juifs du monde entier, pratiquants ou pas, vont célébrer en masse la fête de Kippour, marquant ainsi leur appartenance à la communauté juive.

Cette affluence soudaine soulève à mes yeux une réelle interrogation: comment se fait-il que des hommes et des femmes, qui ne fréquentent jamais nos synagogues, ni lors des fêtes et encore moins le Chabbat, éprouvent le besoin impérieux de diriger leurs pas vers ce lieu de culte ?
Ce ne sont pas nécessairement des gens qui ont renié leur foi et qui sentent la nécessité brûlante de faire techouva.

Ces hommes et ces femmes ne viendront peut-être pas la veille, au moment du Kol Nidré et sans doute ne feront-ils pas acte de présence tout au long de la journée. Ils vont venir en foule pour Nehilah et écouter la bénédiction des « cohanim ».

Pourquoi précisément à l’heure de Néhilah ?

C’est la clôture et bientôt la fin de ce jour de pénitence Tous ont conscience que d’une minute à l’autre, les portes du ciel vont se refermer. Il y a urgence à plaider sa cause et il n’est pas trop tard tant que les décrets divins ne sont pas prononcés.

Cette foule de la vingt cinquième heure est venue in extremis retrouver ses racines, se replonger dans le bain de son enfance, revivre des moments heureux qui ne sont plus que des souvenirs lointains. Renouer avec le passé, réveiller la flamme qui est en chacun de nous afin de rallumer la braise identitaire. Il y a là un mystère impalpable, indéfinissable, inexprimable : une ferveur ardente qui se propage parmi les derniers fidèles arrivés et qui se communique à ceux qui sont présents depuis l’aube.

Ceux-là sont épuisés après avoir tant psalmodié tout au long de la journée. Mourant de soif, courbaturés, brisés par tant de prières, ils étaient à bout de souffle. Et voici que l’irruption soudaine de ces grappes humaines leur apporte des forces inespérées.

Tout le mystère de la Néhilah trouve ici sa véritable signification.

Il est vrai que la plupart ne veulent pas voir disparaître le lien qui les rattache au judaïsme. Mais, en y réfléchissant bien, je crois que ce mystère merveilleux va dans les deux sens : il réveille la fidélité des « juifs de Kippour « mais cette appartenance retrouvée motive aussi ceux qui n’ont cessé de prier D.eu . Eux qui n’avaient plus de voix pour chanter, plus de force pour se balancer, plus d’énergie pour couvrir leurs enfants de leur taleth, voici qu’ils retrouvent soudain une ultime vigueur.

À l’heure de Néhilah, ils réalisent qu’ils ne sont pas seuls. Cette nuée d’hommes et de femmes, arrivés à la synagogue par on ne sait quel miracle, recrée en un instant la synergie de l’unité.

Même s’il y a quelques défections, lorsque Kippour se termine, nous savons qu’ il suffit de quelques poignées de minutes pour sentir ces liens physiques qui nous rattachent au passé le plus reculé et nous communiquent le sentiment de notre unité profonde que les âges n’ont pu affaiblir et qu’aucune force au monde ne saurait briser…

Moise COHEN

Président d’Honneur du Consistoire de Paris

0 0

Dans son discours de voeux de Roch Hachana, Benyamin Nethanyaou s’est montré très sceptique quand aux chances d’arriver à un accord avec les Palestiniens.

Une attitude qui contraste avec l’euphorie de la chaleureuse poignée de mains avec Mahmoud Abbas à Washington.

Deux conditions sont essentielles à ses yeux :
1) la reconnaissance par les Palestiniens du caractère juif de l’état.
2 ) la sécurité, sur laquelle il n’acceptera aucun compromis.

Déjà, son ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman qui curieusement ne participait pas à cette rencontre au sommet, a déclaré qu’il ne croyait absolument pas à la reussite de cette n ième tentative de regler ce conflit vieux de cent ans dont on ne peut d’après lui, esperer la solution avant une ou deux generations.

Mahmoud Abbas, lui,
1) Refuse absolument de reconnaitre Israél comme état juif, arguant que cela mettrait en porte à faux, l’importante minorité arabe, soit 20% de la population.
2) Refuse le “compromis historique” proposé par Nethanyaou , exige une prolongation du moratoire des constructions dans les implantations qui expire le 26 septembre, sera intraitable sur Jérusalem, le retour aux frontières d’avant 1967, sans parler des réfugiés et menace à tout moment de quitter la table de conférence.

Il y a en fait un abime entre le maximum que peut offrir Nethanyaou et les exigences minima de Mahmoud Abbas bien que tous deux souhaitent certainement arriver à la pâix mais à leurs conditions propres

Alors ? Situation bloquée ?
Echec programmé des négociations ?
Ce n’est pas si sûr.

Certes, personne ne s’attend à voir signer dans un an un traité de paix en bonne et dûe forme.
Mais d‘autres facteurs existent qui permettent de temperer le pessimisme ambiant :
De moins en moins populaire dans son pays , Barak Obama doit absolument marquer des points sur la voie de ce processus qu’il parraine. Les élections de mi-mandat ne sont pas loin et il doit obtenir un succès aussi modeste soit-il avant Novembre.
On peut donc être certain qu’il exercera d’intenses pressions sur Mahmoud Abbas et Nethanyaou .

Recevant les Rabbins américains à l’occasion de Roch Hachana le president américain dit comprendre les positions de Mahmoud Abbas et conjure les Juifs et les Musulmans de soutenir les négociations en cours.
Les Etats Arabes modérés et sunnites, tres préoccupés par la menace iranienne souhaitent en finir avec ce conflit Mahmoud Abbas, qui se livre actuellement à la chasse aux militants du Hamas a toutes les raisons de maintenir la Cisjordanie en paix pour raffermir son pouvoir menacé par cette organisation terroriste et poursuivre avec son premier ministre, l’édification dans le territoire qu’il contrôle, d’infrastructures étatiques et d’une économie en progrès constants.

Et l’on peut imaginer qu’en dehors des excités du Hamas et de quelques extremistes israéliens, la grande majorité des Israéliens et une partie des Palestiniens aspirent à la paix .

Pour toutes ces raisons, on peut donc penser que les deux parties voudront éviter le clash et que quelque chose sortira de ces négociations directes.
Quelque chose qui permettrait à chacun de crier victoire en donnant du temps au temps.

Bonnes fêtes de Roch Hachana
Chana Tova à tous

0 3

AUTORISATIONS D’ABSENCE POUR LES FETES JUIVES
– A DIFFUSER LARGEMENT –

Nous rappelons que les agents et fonctionnaires de l’État peuvent s’absenter avec une autorisation préalable pour les fêtes juives de :
Rosh Hachana
Kippour
Chavouoth
Conformément aux dispositions réglementaires en vigueur.

Nous publions à l’attention de tous ceux qui auraient des difficultés pour s’absenter à l’occasion des fêtes juives

La Circulaire du Ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’État relative aux autorisations d’absence pouvant être accordées à l’occasion des principales fêtes religieuses. Le lien :

http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/pdf/fetes_religieuses_2010_rectificatif.pdf

La circulaire N° BCFF0930776C relative aux autorisations d’absence du personnel de l’Education nationale de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Le lien

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/rubrique-bo.html?cid_bo=51575

De plus nous signalons à ceux (étudiants ou fonctionnaires) qui rencontreraient des difficultés pour ces autorisations, qu’ils peuvent s’adresser au Grand Rabbinat de France, qui pourra intervenir si nécessaire.

M. Eliya Vincent BERNHEIM
Chef de Cabinet du Grand Rabbin de France
Consistoire Central – 19, rue Saint Georges – 75009 Paris
tél : 01.77.37.25.57
email : chefdecabinet@grandrabbinatdefrance.com

Les étudiants ne sont pas assimilés comme étant des agents de l’État, mais peuvent se prévaloir des dispositions réglementaires pour justifier de leur demande d’absence à l’occasion des fêtes.

Nous demandons à nos lecteurs de diffuser cette information notamment auprès des étudiants, et de ceux qui ne connaîtraient pas leur droit.

Merci à tous.
Shana tova.

Circulaire du Ministre

Circulaire parue au Journal officiel

0 0

Bonjour,
Nicolas Sarkozy a probablement commis une erreur en s’en prenant à la communauté Rom et l’on peut comprendre que ce renvoi dans leur pays d’origine de centaines de personnes séjournant illégalement en France ait pu soulever l’émotion de certains, notamment au sein du clergé. Mais comparer leur sort comme l’a fait parait-il un prélat de haut rang, à celui des Juifs pourchassés par le gouvernement de Vichy et envoyés comme des bêtes dans des wagons de marchandises vers les chambres à gaz et les fours crématoires est un amalgame intolérable qui insulte l’Histoire et la mémoire des six millions de Juifs morts en déportation dans d’atroces conditions.

Quoiqu’en disent les falsificateurs de l’Histoire, ce qui s’est passé pour les Juifs ( et pour les Tsiganes ) de 1940 à 1945 est un fait unique, sans précedent depuis l’origine de l’humanité car pour la première fois a été programmée et exécutée d’une façon systématique la destruction d’un peuple entier.

Quel rapport peut-il y avoir entre la Shoah et le renvoi chez eux avec leur consentement et munis d’un petit pécule, d’immigrés clandestins dont on sait pertinement que la plupart reviendront bientôt dans notre pays ? .

La Shoah dont il ne faut apparemment pas trop parler dans nos écoles publiques comme vient de le constater à ses dépens une professeure juive de Nancy, suspendue pour ce motif pendant quatre mois sous pretexte “d’avoir manqué à ses devoirs de neutralité et de laïcité”.
Eh oui !
En Israél, comme si les problèmes exterieurs ne suffisaient pas, voilà qu’au boycott préconisé à travers le monde par les organisations propalestiniennes, s’ajoute maintenant un boycott “interne” israélo-israélien. Une cinquantaines d’artistes appuyés par 150 universitaires et intellectuels ont décidé de ne pas se produire dans les implantations de Judée Samarie, oubliant qu’elles avaient été créées par les gouvernements de gauche comme de droite qui avaient incité les Israéliens à s’y installer.

Oubliant que leurs habitants ne sont pas forcément tous des intégristes illuminés , qu’ils appartiennent à tout l’éventail politique du pays et que rejetés et stigmatisès par une partie de la population, ils sont confrontés quotidiennement aux plus grands dangers comme vient de le prouver le terrible attentat commis hier soir par le Hamas près de Hébron qui a fait quatre morts, et vivent dans l’incertitude de leurs lendemains.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le moment est bien mal choisi et que cette initiative des artistes et des intellectuels ne facilitera pas les négociations que va entamer Nathanyaou à Washington avec les Palestiniens. Négociations que le Hamas a voulu torpiller avant leur début avec l’attentat d’hier.

Quelle aubaine inespérée serait pour les ennemis d’Israél une “guerre des Juifs” opposant ceux qu’on appelle des “colons” à la société Telavivienne

Ils n’auraient plus alors qu’à se croiser les bras, compter les coups et attendre que l’état juif implose de lui-même, mettant un terme definitif au rêve sioniste.

Se trouvera-t-il d’un coté comme de l’autre suffisamment d’hommes et de femmes responsables pour éviter ce scenario catastrophe ?
Il faut l’esperer.

0 3

Annonce commerciale.

Pour Rosh Achana : Offrez vos corbeilles de fruits et des chocolats Cachères partout en France avec lejardindufruit.com

Depuis maintenant quelques années, Le Jardin du Fruit livre des corbeilles de fruits et distribue la marque de chocolats Cachères parvés GABRIEL partout en France et tout au long de l’année.

A l’occasion de la fête de Rosh Achana, Le Jardin du Fruit propose une gamme complète de corbeilles de fruits frais composées de fruits de saison et exotiques, sans oublier les essentiels grenades, figues, dattes, miel et nougat. Les coffrets de chocolats GABRIEL, strictement Cachères et parvés, sont aussi disponibles.

Ballotins de rochers pralinés, amandes enrobées au chocolat, nougat aux amandes parfumés à la vanille ou au chocolat, marrons glacés… un cadeau gourmand pour vos proches et relations d’affaires. Lors de votre commande sur le site, entièrement sécurisé par la Société Générale, vous aurez la possibilité de joindre un message personnalisé à la personne destinatrice.

Rendez vous sur www.lejardindufruit.com rubrique Rosh Achana

0 1

Il est clair que J-Call aura un grand nombre de signataires. Parmi ces derniers nous trouverons comme parmi les fondateurs de ce mouvement des anti-israéliens notoires voire des antisémites.

L’objet de ce sondage consiste à connaître le sentiment de la Communauté, et non pas le seul point de vue des « intellectuels ».

De nombreux juifs vont signer l’appel de J-Call, mais la volonté de paix est une valeur partagée par les deux camps ( Raison garder). La modification des rapports de forces sur le terrain est une source non négligeable de préoccupations, et un Iran doté de l’arme nucléaire oblige à la réflexion. Aussi la paix, semble être pour certains, une solution urgente. Doit-elle se faire à n’importe quel prix. L’histoire récente nous a montré que certaines décisions comme le retrait de Gaza, ont eu des conséquences dommageables.
Les alliances politiques ne sont pas non plus une garantie, et il est clair que les « alliés » d’Israël ne veulent plus du statu quo et poussent à désamorcer ce conflit.

Israël ne peut en fin de compte, s’appuyer que sur ses propres capacités. Face aux dangers qui guettent, Israël est seul à connaître ce qu’elle peut concéder, et ce qui la mettrait dans une situation indéfendable, ou inacceptable.

Si de plus le soutien jusque-là indéfectible de la Communauté juive de par le monde s’érode, le danger deviendrait plus grand. Aussi l’appel de J-Call est une faute morale, car outre le fait qu’il s’agit d’une critique publique de la gouvernance d’Israël, que cela fissure le soutien nécessaire, que cela engendre une pression supplémentaire, que cela participe à la délégitimation d’Israël, cet appel sous-entend qu’Israël porte seul la responsabilité de l’état de guerre actuelle, et victimise encore plus ceux dont le seul rêve est de rayer cet État de la carte.

Il est important que nous comprenions que notre propre indifférence à ces enjeux compromet notre propre avenir.

Laisser le choix aux autres d’agir à notre place est un risque que l’on ne peut pas prendre.

Aussi après avoir lu les deux textes ci-dessous, nous vous invitons à aller à la rubrique sondage, pour nous donner votre point de vue.

La Rédaction.

J-CALL Mouvement Européen pour la paix

L’appel que vous lirez ci-dessous a déjà été signé par des personnalités et des membres d’associations juives européennes, engagées depuis toujours dans le combat pour la paix au Moyen-Orient, dont vous lirez les noms ci-dessous.

Notre objectif est de rendre publiques les positions de juifs européens, trop longtemps silencieux, et de faire entendre une voix juive solidaire de l’État d’Israël et critique quant aux choix actuels de son gouvernement.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent en ce texte à le signer.

Nous présenterons cet appel à la Raison, lors d’une importante réunion au Parlement européen à Bruxelles le 3 mai 2010.

Pour nous contacter, écrivez à contact@Jcall.eu

N’oubliez pas de signer cet appel si vous le soutenez.

Appel à la raison

Citoyens de pays européens, juifs, nous sommes impliqués dans la vie politique et sociale de nos pays respectifs. Quels que soient nos itinéraires personnels, le lien à l’État d’Israël fait partie de notre identité. L’avenir et la sécurité de cet État auquel nous sommes indéfectiblement attachés nous préoccupent.

Or, nous voyons que l’existence d’Israël est à nouveau en danger. Loin de sous-estimer la menace de ses ennemis extérieurs, nous savons que ce danger se trouve aussi dans l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, qui sont une erreur politique et une faute morale. Et qui alimentent, en outre, un processus de délégitimation inacceptable d’Israël en tant qu’État.

C’est pourquoi nous avons décidé de nous mobiliser autour des principes suivants :

L’avenir d’Israël passe nécessairement par l’établissement d’une paix avec le peuple palestinien selon le principe « deux Peuples, deux États ». Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un État où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile.

Il importe donc que l’Union Européenne, comme les États-Unis, fasse pression sur les deux parties et les aide à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit israélo-palestinien. L’Europe, par son histoire, a des responsabilités dans cette région du monde.

Si la décision ultime appartient au peuple souverain d’Israël, la solidarité des Juifs de la Diaspora leur impose d’œuvrer pour que cette décision soit la bonne. L’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l’encontre des intérêts véritables de l’État d’Israël.

Nous voulons créer un mouvement européen capable de faire entendre la voix de la raison à tous. Ce mouvement se veut au-dessus des clivages partisans. Il a pour ambition d’œuvrer à la survie d’Israël en tant qu’État juif et démocratique, laquelle est conditionnée par la création d’un État palestinien souverain et viable.

C’est dans cet esprit que nous appelons tous ceux qui se reconnaissent dans ces principes à signer et à faire signer cet appel.

Fin du 1er Texte

“Raison Garder”: Lancement d’une campagne pour contrer JCall !

RAISON GARDER

Un groupe d’intellectuels et de personnalités se réclamant avec ostentation de leur appartenance juive pour gage de leur objectivité a pris l’initiative sélective d’un « Appel à la raison » auquel il entend assurer la plus large diffusion possible. En réalité, cet appel va à l’encontre de ses buts affichés : la démocratie, la moralité, la solidarité de la Diaspora, le souci du destin d’Israël. L’offensive politicienne qui le sous-tend est claire pour tout le monde.

1) L’idée d’une paix imposée à Israël sous la pression, voire l’intervention de puissances, est un déni de la démocratie et du droit international, aux relents néo-colonialistes. Elle bafoue le libre choix des citoyens de la démocratie israélienne et constitue un dangereux précédent pour toutes les autres démocraties.

2) Elle se repose sur un président américain qui échoue à faire face au défi mortel iranien et une Union européenne qui s’est globalement identifiée à la cause palestinienne. Israël est sous une menace d’extermination proférée par la République islamique d’Iran et ses satellites qui l’enserrent au nord, le Hezbollah, au sud, Gaza.

3) Alors que ces mêmes signataires font peser la responsabilité de l’impasse sur le seul Israël, toutes les enquêtes objectives montrent et démontrent que ni l’Autorité ni la société palestiniennes ne sont véritablement intéressées par une paix juste: 66,7% de cette population rejettent la création d’un État palestinien sur la base des frontières de 1967, 77,4 % rejettent l’idée que Jérusalem soit la capitale de deux États (sondage d’avril 2010 par l’Université Al Najah de Naplouse). La création d’un État palestinien sans la confirmation de la volonté de paix du monde arabe sans exception exposerait le territoire exigu d’Israël à une faiblesse stratégique fatale.

4) L’«Appel à la raison » souffre d’amnésie : les accords d’Oslo ont conduit à une vague de terrorisme sans précédent, le retrait du Liban à l’installation du Hezbollah – et les garanties du Conseil de sécurité à ce propos sont un chiffon de papier -, le désengagement de Gaza a conduit au coup d’État du Hamas et à une pluie de missiles de plusieurs années. Demain « Jérusalem-Est » et l’État de Palestine seront-ils sous la coupe de ce dernier ? Les regrets des signataires de l’Appel ne serviront à rien…

5) La morale et l’honneur, la volonté de paix, ne sont l’apanage d’aucun camp. Ils sont un enjeu de chaque instant. Par ses motivations partisanes et partiales, cet « appel à la raison » contribue aux tentatives de boycott et de délégitimation qui visent l’État d’Israël, et il porte gravement préjudice à sa population.

6) Devant les véritables menaces qui visent Israël dans son existence même et qui compromettent les chances d’une paix durable au Moyen-Orient nous entendons constituer un mouvement d’opinion véritablement médiateur au sein de l’Union européenne dont nous sommes les citoyens, qui se propose de défendre et d’illustrer la légitimité de l’État d’Israël dans le cadre d’une véritable paix, et de lutter contre l’antisémitisme qui s’y développe dangereusement.

Nous appelons à signer en masse cette déclaration.

Premiers signataires :

Jean Pierre Bensimon, professeur de sciences sociales,
Raphaël Draï, professeur de sciences politiques et de droit,
Judith Gachnochi, psychologue,
Georges Gachnochi, psychiatre-psychanalyste,
Nicolas Nahum, architecte,
Georges Elia Sarfati, professeur des universités, linguiste et philosophe,
Perrine Simon Nahum, chercheur au CNRS, historienne,
Pierre-André Taguieff, directeur de recherche au CNRS, philosophe, politologue et historien des idées,
Michèle Tribalat, démographe,
Shmuel Trigano, professeur de sociologie politique, directeur de la revue « Controverses ».

Pour signer ce texte, tapez sur le lien suivant:

http://www.dialexis.org/php/index.php

0 5

La Communauté juive de France est confrontée à de nombreux défis. L’antisémitisme est celui qui nous inquiète le plus par sa violence croissante, dans notre quotidien, dans les médias, et surtout sur Internet.

Israel, et Jérusalem sont des sujets pour lesquels se mélangent craintes, angoisses, fierté, espoir mais parfois aussi colères et joies.

Mais d’autres problèmes suscitent tout autant votre intérêt, comme le haut degré d’assimilation, des mariages mixtes, de la faiblesse de l’éducation juive, et de l’inexistence de lieux de rencontre pour la jeunesse juive. Cette absence de prise en considération des besoins de la jeunesse juive, participe à la difficulté de contact entre jeunes juifs, et laisse la place à des déceptions. Le tout synagogal dans le bâti communautaire a démontré de l’inefficacité du choix, et vous voulez réagir.

L’absence de formation de rabbins avec un vrai bagage de connaissances juives et séculières, permettant un discoure audible, loin des histoires qui relèvent des contes pour enfants. Mais aussi l’absence de formation de ministres officiants capables de rendre les offices attrayants. Ceci entre autres participe à l’émiettement de la communauté et l’apparition de personnes qui font office de rabbins et de ministres officiant sans pour autant en avoir la formation, et la compétence.

Les écoles juives dont le coût de l’écolage est un sacrifice pour les parents, procèdent dans bien des cas à des sélections, servant à améliorer leur notoriété mais au détriment des enfants. Mais aussi vos difficultés à y faire inscrire vos enfants.

Certaines institutions particulièrement le Consistoire ont du mal à fournir à leurs adhérents les comptes de gestion. Il y a encore six ans, chaque adhérent recevait les comptes de gestion avant l’assemblée générale. À présent ces comptes sont publiés en caractères d’assureur dans un journal très confidentiel, et placardés dans certaines synagogues. Or les déficits structuraux sont soigneusement masqués, alors que nous avons droit aux discours d’autosatisfaction et pire d’autoglorification. À combien s’élèvent les déficits cumulés de la précédente mandature, et qui rendra des comptes des dépenses faites pour l’unique promotion médiatique des dirigeants pris en photo avec tel ou tel homme politique, et dont on sait nous en rabattre les oreilles.

La cacherout est devenue un amas de labels que même les plus avertis ont du mal à déchiffrer l’origine et la validité. Quant aux prix excessifs de certains produits, il y aurait beaucoup à dire.

Israel est une des destinations les plus chère, à tel point que pour Pessah beaucoup sont partis au Maroc ou en Tunisie. Bientôt certains fêteront la sortie d’Égypte en Egypte.

Si sur tous ces sujets et d’autres encore vous tenez à vous exprimer, JFORUM. Fr vous ouvre ses colonnes.

Nous avons pris le parti de dire ce qui ne va pas, les autres ont tous les médias communautaires pour nous endormir en nous disant que tout va bien.

Dormez bien bonnes gens, vos dirigeants s’occupent de tout !

Nous vous disons quant à nous : Réveillez-vous bonnes gens car il en va de l’intérêt de la communauté et du vôtre.

La Rédaction.

0 3

La communauté juive française est la troisième plus grande au monde. Et pourtant, depuis dix ans, la situation des 500 000 à 600 000 Juifs français n’a cessé de se détériorer. Tous reconnaissent la même évolution : la montée inéluctable de l’antisémitisme. L’agressivité est devenue si prononcée que les Juifs redoutent aujourd’hui de porter leur kippa en public même au cœur de Paris, dans la rue la plus touristique du pays, l’avenue des Champs Elysées. On peut l’attribuer à une combinaison de facteurs dont la montée en puissance de l’islamisme radical, la renaissance d’un antisémitisme quotidien, et sur la scène internationale, le soutien traditionnel de la diplomatie française aux pays arabes depuis les années De Gaulle.

L’antisémitisme en France est multiforme. Ces dernières années, la haine des Musulmans radicaux s’est d’abord exprimée dans la profanation des lieux du judaïsme français comme les synagogues. Puis, elle s’est emparée des banlieues jusqu’à l’impensable : l’enlèvement, la torture et la mise à mort d’Ilan Halimi, un jeune Juif parisien de 23 ans. Une descente aux enfers dans laquelle les médias ont joué un grand rôle. Inutile de rappeler qu’ils sont dans leur ensemble clairement hostiles à l’Etat d’Israël. C’est une chaîne française qui avait diffusé, en 2000, un reportage truqué sur la mort en direct du jeune Mohammed al-Dura sous les balles supposées de Tsahal. Des images qui avaient suscité une vague d’hostilité à l’encontre de l’Etat juif.

Sarkozy : « Je vais ralentir avec Israël »

Quel est le rapport des Juifs de l’Hexagone à la politique ? Bien que traditionnellement orientés à gauche, ils ont soutenu massivement la candidature de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de 2007, qu’ils perçoivent comme un soutien de poids à leur communauté. Lors de son passage place Beauvau au ministère de l’Intérieur, il avait introduit une politique de tolérance zéro à l’égard des crimes antisémites. Bien que baptisé selon le rituel catholique, le locataire de l’Elysée a des origines juives. Sa mère est la descendante de Juifs sépharades de Salonique. Mais il a fallu attendre deux générations pour que la famille retrouve ses traditions juives. L’un des deux fils du président, Jean Sarkozy, marié à la fille du clan Darty, vient de faire circonscrire son premier-né.

Pour la grande majorité de la communauté juive, l’élection de Nicolas Sarkozy signifiait une nouvelle ère. Les espoirs s’étaient concrétisés peu de temps après le scrutin, lorsque le nouveau président avait été l’invité d’honneur du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France). Il avait alors chaleureusement évoqué Israël assurant qu’il ne serrerait jamais la main d’un leader qui refuse de reconnaître l’Etat juif. Il avait, par ailleurs, appelé à l’introduction de cours obligatoires sur la Shoah dans les écoles. Mais l’euphorie s’est vite envolée. Certes, Nicolas Sarkozy a pris dans un premier temps ses distances avec l’ère Chirac et son soutien affiché au monde arabe. Mais sa politique étrangère est vite revenue dans le giron du gaullisme.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, tout comme son homologue britannique, a des origines juives, mais n’est clairement pas l’ami d’Israël. Durant la dernière Assemblée générale de l’ONU, la France a voté en faveur de la résolution Goldstone. Et plus récemment, même Sarkozy s’est fait plus dur à l’égard de l’Etat juif en qualifiant l’opération de Dubaï de « meurtre » avant de glisser cette autre petite phrase : « Je vais ralentir avec Israël ».

Plus de 100 restaurants casher dans la capitale

Mais certains leaders juifs hésitent à rayer le nom de Nicolas Sarkozy de leur carnet d’adresses car le président français présente encore des atouts de poids : il entretient d’excellentes relations avec le Premier ministre Binyamin Netanyahou et a joué parfaitement le jeu contre l’Iran. Pour les plus optimistes, le navire a déjà quitté le port. En d’autres termes, Sarkozy ne peut plus, après tout ce qu’il a dit, trahir Israël. Néanmoins, contrairement à leurs homologues britanniques, les leaders de la communauté juive française n’ont jamais hésité à monter au créneau lorsque leur gouvernement accusait injustement Israël. L’ancien responsable du CRIF, Roger Cukierman, avait ouvert la voie en organisant une impressionnante manifestation dans les rues de Paris contre la politique de Chirac au cours de la dernière Intifada.

Certains attribuent les positions courageuses des organisations juives à l’intense travail de mémoire sur la Shoah en France. Mais pour d’autres, les origines ethniques de la communauté restent le facteur le plus probable. Avec la plupart des Juifs ashkénazes fondus dans la population, la communauté est composée aujourd’hui à 70 % de Juifs originaires d’Afrique du Nord. Des Juifs sépharades qui affichent clairement leurs racines et, même quand ils ne sont pas pratiquants, continuent néanmoins de suivre certaines traditions de leurs parents. Résultat : Paris compte plus de 100 restaurants qui respectent les lois de cacheroute et vous y verrez des clients qui ne portent même pas de kippa. Il y a 30 ans, il était extrêmement difficile de trouver un restaurant casher dans la capitale.

Mais surtout l’attachement des Juifs français à Israël est sans faille. Près de 300 000 personnes, soit la moitié de la communauté, se rendent en Israël au moins une fois par an. Tout est dit. Pour des raisons sentimentales, nombreux sont ceux qui achètent des appartements en Terre promise qui, malheureusement, restent vides la plupart de l’année.

Rester ou faire son aliya ?

Durant l’une de mes dernières visites à Paris, j’ai croisé Richard Prasquier, l’actuel président du CRIF. Tout comme son prédécesseur Cukierman, il est l’un des derniers survivants ashkénazes de la Shoah. Tous les deux ont des enfants résidant en Israël et représentent cette catégorie de leaders dont l’espèce est en danger. Prasquier s’est fait lyrique lors de l’impressionnant dîner du CRIF marquant le 25e anniversaire de l’organisation. Autour de lui 800 invités, dont le président Nicolas Sarkozy, et 23 ministres. Mais aussi des leaders politiques, des ambassadeurs et des représentants de l’Eglise catholique et de l’islam. On a surtout entendu ce soir-là le Premier ministre, François Fillon : antisémitisme, extrémisme islamique, relations avec Israël, menace iranienne. Tous les sujets ont été abordés et diffusés en prime-time sur les écrans de télévision français.

Prasquier s’est beaucoup investi dans le dialogue entre Juifs et Musulmans français, qui, contrairement aux extravagances américaines, n’a jamais été conditionné à un « compromis » sur Israël. L’opération Plomb durci a compliqué la tâche de Prasquier. Il l’assure : la France n’est pas un pays antisémite et la majorité de ses dirigeants s’échinent à combattre les racines de la haine traditionnelle vouée aux Juifs. Selon le leader du CRIF, la grande majorité de la communauté n’est pas prête à faire son aliya dans un futur immédiat. Ainsi, la tâche pour l’organisme est rude : maintenir à flot la troisième plus grande communauté du monde dans un environnement délicat.

Le problème, c’est qu’elle contient également quelques montons noirs : certains Juifs antisionistes très bavards dans les médias. Heureusement, ils ont été mis au ban de la communauté qui, elle, se sent liée à l’Etat juif. Surtout que l’avenir n’est pas rose en France. La majorité des Juifs ont une vision assez pessimiste.

Malgré l’interdiction du voile intégral et les efforts pour endiguer l’extrémisme islamique, l’intégration des Musulmans dans la société française est un échec cuisant. Par ailleurs, si la courbe des naissances continue sur sa lancée dans l’Hexagone, la France deviendra dans les 50 prochaines années une nation à majorité musulmane. Dans cet environnement délicat, la communauté juive française pourrait revoir son avenir et Israël devrait davantage s’y intéresser.

ISI LEBLER – Jerusalem Post

0 1

Pour ses 10 ans, Méïr Panim donne CARTE BLANCHE à GAD ELMALEH !
Renseignements sur http://www.meirpanim.org/france/index.php


Lundi 3 Mai 2010 à 19h30 au Zénith de Paris
Réservations et renseignements : 01 42 25 59 27 ou 21
PAF : 30 € – 100 €* Carré d’argent : 150 €* Carré d’or : 260€* (*reçu cerfa)
Les Amis de Méir Panim – 76/78 Avenue des Champs Elysées 75008 PARIS

En savoir plus sur l’association : http://www.meirpanim.org/index_f.php

Message diffusé par MediaJ

0 5

source temple des vosges
Notre amie Micheline Chomand, âgée de 80 ans, s’est éteinte à l’hôpital Bichat dans la nuit du 28 janvier, après avoir été 3 longues semaines sous respirateur artificiel.

Micheline était l’épouse de notre ami André Chomand, ancien de Bleichhammer-Auschwitz III, avec lequel elle s’était investie depuis toujours à ses côtés pour militer avec les FFDJF et le groupe de déportés conduits par Milo Adoner.

Les 2 frères de Micheline furent assassinés durant la Shoah.

On se souvient de son témoignage émouvant dans le film : « Maurice Jablonski, le survivant du convoi 5I » réalisé par Claude Bochurberg avec le concours de Serge Klarsfeld, où elle évoquait le destin tragique de son frère Georges qui fut de ce même convoi, et termina ses jours dès son arrivée à Sobibor.

Micheline et André formaient un couple magnifique – André, dont la disponibilité à transmettre la Mémoire au Mémorial ou à Auschwitz est véritablement exemplaire. Nous sommes près de lui en ces moments cruels, de même que nous sommes près de leurs enfants Carole et Philippe, et de leurs petits enfants, dont Ruben qui aura fait un immense plaisir à sa grand mère Micheline, en accomplissant une superbe Bar Mitsva en Septembre dernier.

Les obsèques conduites par le Rabbin Olivier Kaufmann de la communauté de la Place des Vosges auront lieu :

Lundi 1er Février à 15 heures.

On se réunira porte principale du cimetière parisien de Bagneux.

Nous comptons sur la présence de tous pour manifester notre amitié à

André Chomand et à sa famille.

Ni fleurs, ni couronnes

0 2

Le 12 janvier 2010, Haïti est frappée par un violent séisme. Dans la nuit de mardi à mercredi, un séisme de magnitude 7,0 a frappé l’île d’Hispaniola près de la capitale d’Haïti Port-au-Prince.

L’effroyable tremblement de terre qui a secoué la région de Port-au-Prince a entraîné une hécatombe matérielle mais surtout humaine : 100 000 personnes auraient péri des suites de ce tremblement de terre. Les vidéos témoignant de ce bilan effroyable, les vidéos du tremblement de terre en Haïti se multiplient sur le web.

Le séisme catastrophique en Haïti, fort d’une secousse d’une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter, n’a pas laissé les israéliens indifférents. Pas étonnant donc de voir les secouristes et les responsables israéliens les premiers à arriver sur le lieu drame.
Selon un représentant du ministère israélien des Affaires étrangère à Haïti, l’anarchie dans l’île sinistrée par ce séisme d’une amplitude sans précédent, continue de régner dans les rues de la capitale, pleines de milliers de sans-abri assis sur les trottoirs, et encore jonchées de très nombreux corps de victimes de cette catastrophe.

Israël a fait appel à la générosité de ses citoyens, que ne restent pas insensibles à la catastrophe en Haïti. Ils ont fait sensiblement la même chose après le tsunami du 26 décembre 2004.

TSAHAL (l’armée de défense de l’Etat d’Israël) a été la première à arriver sur place avec ses équipes de recherche et des forces de sauvetage pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre en Haïti.

Quelques heures seulement après cette catastrophe , le médecin chef du commandement des Forces de Défense Israéliennes du front intérieur, le Dr Ariel Bar, a fait savoir sur la radio de l’armée que des mesures ont déjà été prises afin de minimiser la période de préparation de l’opération de secours .Une délégation israélienne initiale composée par des membres du ministère des Affaires étrangères, des forces du Commandement du front intérieur et du Corps médical de Tsahal a décollé le lendemain de la catastrophe (le 13 janvier ) à 11h30 heure d’Israël à la République d’Haïti.

Le Commandement du front intérieur de Tsahal est une force spécialisée dans les missions difficiles de sauvetages. Elle est adaptée pour répondre précisément aux situations semblables d’urgences. Elle tient fréquemment des exercices de sauvetage et de recherche en coopération avec les organes civils israéliens et des organisations internationales, telles que l’exercice Reliant Mermaid X en août 2009, dans laquelle les forces américaines turc et israéliennes navals et aériennes ont coopéré. Le Commandement du front intérieur et le ministère israélien de la Santé ont récemment organisées une conférence internationale pour la planification d’urgence et d’intervention afin de partager ses expériences avec des centaines de fonctionnaires internationaux.

En-dehors des missions de défenses, l’armée israélienne est l’une des mieux préparés pour affronter des situations pareilles tel que vécus aujourd’hui à Haïti. En quelques heures seulement plus de 220 secouristes israéliens transportant des aides humanitaires se sont redus à Haïti jeudi soir pour aider l’île caribéenne à faire face aux conséquences du séisme dévastateur, a annoncé le ministère israélien des Affaires étrangères.

Cette délégation de 220 personnes, dirigée par les officiels du ministère des Affaires étrangères, a décollé pour Port au- Prince à bord de deux Boeing 747 prêtés par les Forces israéliennes de défense. Le groupe de secours comprend des équipes des services de sauvetage médicales et des forces de police, et parmi les aides, il y aussi un hôpital de terrain et une unité de secours.

Dans un communiqué du ministère israélien des affaires étrangères a également exprimé la solidarité de l’Etat juif avec le gouvernement et le peuple haïtiens, et a présenté ses condoléances aux victimes du cataclysme. “Israël fait tout ce qu’il peut pour aider les Haïtiens à faire face à cette catastrophe dans leur pays”, a souligné le communiqué.

Et vu la situation dramatique en Haïti, El Al, la compagnie aérienne nationale, vient d’annoncer qu’elle envoyait deux avions, un cargo chargé de vivre et de médicaments et un commercial, pour faire voyager les blessés vers des hôpitaux étrangers.

Israël a aussi terminé l’installation en urgence d’un hôpital de terrain à Haïti, dévasté par un séisme de très puissante amplitude (7 sur l’échelle de Richter) qui a fait des dizaines de milliers de victimes. La première délégation du ministère israélien des Affaires étrangères arrivé dans l’île sinistrée ce jeudi après-midi, et été elle aussi suivie dans la soirée par des équipes médicales supplémentaires et de secouristes.

Des dizaines d’experts en génie civil, en médecine, en logistique et des centaines de sauveteurs de l’armée israélienne emmenés par Dani Saban (le chef du département Caraïbe et l’Amérique centrale au Ministère des Affaires étrangères) sont déjà au travail.

Une équipe de volontaires de ZAKA, qui était arrivé au Mexique pour y récupérer les parties du corps de victimes d’un accident d’hélicoptère qui a tué un homme d’affaires juif (et philanthrope) Moisés Saba Masri et trois membres de sa famille, sont également arriver en Haïti.

Amos Radian, l’Ambassadeur d’Israël à la République dominicaine, qui est arrivé à Port-au-Prince dans la nuit de mercredi vient d’annoncer qu’encore plus de sauveteurs israéliens devraient êtres envoyés dans les prochains jours.

Selon une source du ministère des Affaires étrangères, à ce stade de la catastrophe, le gouvernement haïtien a demandé une assistance essentiellement médicale et d’ingénierie (pour renforcer les immeubles et fouiller dans les décombres). En Israël, plusieurs organismes gouvernementaux, ONG et groupes privés se préparent également à s’envoler vers Haïti pour aider au maximum la population locale.

Sur l’ordre du Premier ministre Binyamin Netanyahu, de nouvelles équipes spéciales avec des chiens spécialisés dans la recherche des corps sont en préparation et devrait décoller vers Haïti dans les prochaines heures. La police israélienne a elle aussi formé une équipe spéciale pour aider les autorités haïtiennes identifier les victimes du tremblement de terre.

Magen David Adom a commencé à assembler une équipe d’experts dans le cadre plus vaste d’une mission de la Croix-Rouge. L’équipe mettra sur pied des cliniques de terrain en coopération avec des groupes de secours locaux et la Croix-Rouge, et aidera les bénévoles israéliens à la recherche des milliers de personnes ensevelies sous les décombres.

Le MDA a également annoncé qu’elle envisageait d’élargir son équipe à une délégation de plein champ, de médecins, paramédicaux et des médecins qui se joindront à des missions de secours autres israéliens. Pendant ce temps, une coalition de groupes humanitaires israéliennes, IsraAID, est en train d’envoyer une équipe de 12 hommes (médecins urgentistes).

Plusieurs associations juives ont également lancé des campagnes de financement d’urgence pour aider les efforts de secours. Ces groupes sont l’American Jewish Joint Distribution Committee (JDC), B’nai B’rith International, l’American Jewish World Service, le Congrès juif canadien et B’nai Brith Canada, entre autres.

Dommage que les médias arabes ne soulignent pas le fait que des sauveteurs Israéliens contribuent à essayer de sauver des vies humaines ! J’aimerai par contre savoir si la grande Oumma et sa générosité vont aider les dizaines de milliers de victimes. Non bien sure la Oumma sera toujours spectatrice. Les orphelinats de Port au Prince vont t-ils attendre l’aide musulmane ?

Bravo à Tsahal qui s ‘investie toujours pour aider les victimes en cas de catastrophe. Comme toujours Israël participe en premier aux sauvetages dans les régions sinistrés mais aucun média n’en parle. Ce matin sur les chaînes arabes il était question des sauveteurs américains Français, Européens mais pas un mot sur les Israéliens qu’ils préfèrent réserver aux problèmes plus vendeurs autrement dit les “massacres ” des gazou gazou.

Cet après midi aussi, aux informations sur Aljazirra, j’ai entendu parler du séisme en Haïti et de certains pays ayant envoyé de l’aide. Mais je n’ai pas entendu le nom d’Israël. Pourtant, les Israéliens étaient les premiers à arriver sur place et ils sont parmi les plus nombreux aujourd’hui. Plus de 350 sauveteurs israéliens sont à Haïti. Les journalistes arabes qui assurent les flashs d’information sur les grandes chaînes arabes ne manquent pas une occasion de parler d’Israël quand cela peut contribuer à nuire à son image. Mais cette fois, ils citent d’autres pays … pourquoi se taisent-ils sur Israël ?

Cela fait chaud au coeur d’entendre néanmoins le président Haïtien remercier Israël pour son aide.

Ftouh Souhail, Tunis

source terredisrael
http://www.terredisrael.com/wordpress/?p=16684

0 1

LA VICTOIRE

Accéder au site
44 rue de la Victoire
PARIS 75009 9e

Téléphone : 01 40 82 26 26 Poste 2773
Fax : 01 45 26 95 36

Site web

Office chabbat fetes, Offices lundi jeudi, Offices matin, Offices soir, Cours, Conferences, Mouvement jeunesse, Club amitie, Accès handicapé,

Commission administrative

——————————————————————————–

Président – M. Jacques CANET

——————————————————————————–

Vice-Presidente – Relation pupliques – Mme Dorothy BENICHOU-KATZ

——————————————————————————–

Vice-Presidente – Relation pupliques – Mme Jaqueline BORNSTEIN

——————————————————————————–

Délégué du Consistoire – Me Paul-Olivier SELIGMAN et M. Moïse COHEN O.

——————————————————————————–

Rabbin – M. Moshé SEBBAG 01 40 82 26 20

——————————————————————————–

Premier Ministre Officiant – M. ATTIA Adolphe

——————————————————————————–

Deuxiéme Ministre Officiant – M. Daniel PRYS 01 40 38 10 54

——————————————————————————–

Ministres Officiants – M. Aron HAYOUN

——————————————————————————–

Président d’honneur à titre posthume (zal) – M. Pierre DREYFUS (zal)

——————————————————————————–

Président d’honneur – MM. Eric de ROTHSCHILD et Félix LOEB

——————————————————————————–

Secrétaire Général – M. Denis COHEN-TANNOUDJI

——————————————————————————–

Secrétaire Général Adjoint – Mme Nathalie TENENBAUM

——————————————————————————–

Membre d’honneur – Pr. Serge UZAN

——————————————————————————–

Membres – Mmes Gilberte BEHAR, Jacqueline BORNSTEIN, Claudine POLLIN. MM. Gilles BATTEGAY, Marc BINDER, Didier CAHEN, Gilles GUTHMANN, Olivier KRAEMER , Me Miro SASSON, M. Daniel SCHERMAN .

——————————————————————————–

Chef de chœur – M. Jean-Marc THORON 01 42 87 47 19/ 06 03 77 05 82

——————————————————————————–

Huissier – M. Charles SROUR 01 45 26 95 36 / 01 40 82 26 26 Poste 2773

——————————————————————————–

Gardien – M. David AMAR 01 40 82 26 64

0 3

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser mais un incident informatique perturbe actuellement la mise en place de nos articles et le fonctionnement de notre site.

Nous faisons le nécessaire pour rétablir l’ensemble de nos services

Merci de votre compréhension

LA REDACTION

0 3

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme continue de recevoir un grand nombre d’appels ou protestations de correspondants, choques ulcérés voire scandalisés par l’intention soutenue du Pape BENOIT XVI de canoniser le Pape PIE XII, qui ne s’est pas distingué , loin s’en faut ,comme il aurait dû le faire pour empêcher les nazis de déporter et assassiner six millions de Juifs durant la deuxième guerre mondiale.

Comme eux , le BNVCA considère que si JESUS DE NAZARETH, Rabbi comme aimait à le surnommer le Pape Jean Paul II,avait vécu à cette époque, il aurait été emporté par la Shoah , arrêté, déporté,asphyxié dans les chambres gaz ou brulé dans les fours crématoires des camps de la mort, en raison de son origine, et ce dans le silence assourdissant de son prestigieux représentant sur terre.

Le Pape PIE XII n’a fait preuve à cette époque ni de courage, ni de témérité, ni même de volonté pour user de son influence et de son autorité pour empécher ni les arrestations de juifs, ni leur massacre.Au nom de la Morale et de l’Histoire,nous considérons que le Pape PIE XII ne doit pas être béatifié.

Nous demandons au Vatican de ramener sa sainteté le pape BENOIT XVI à la raison, car nous imaginons mal les chrétiens appeler SAINT et vénérer celui qui savait et n’a rien dit, savait et n’a rien fait, savait et a laissé faire.

Nous comprenons la forte hésitation de la communauté juive de Rome à accueillir ou non le Pape actuel dans sa grande synagogue .

0 1

source : PRIMO Quelle que soit la cause que l’on défend, elle restera toujours déshonorée par le massacre aveugle d’une foule innocent… Albert Camus

Chaque année, des milliers de personnes meurent dans des attentats.

Entre le vendredi 4 et le jeudi 10 décembre 2009, une semaine très ordinaire, 101 attaques terroristes ont fait 407 morts et 992 blessés, en grande majorité civils.

Face à cette situation, nous, représentants d’associations aux sensibilités, aux vocations, aux aspirations et analyses diverses, voulons nous mobiliser contre le terrorisme qui menace et endeuille la société civile.

Parce que nous défendons les droits humains universels, nous sommes résolument ensemble pour :

• condamner tous les attentats et prises d’otages visant des civils, de quelque nationalité qu’ils soient et au nom de quelque cause que ce soit, comme des crimes injustifiables.

• condamner en particulier le recours aux attentats dits « suicides » par l’utilisation d’êtres humains comme bombes ;

• affirmer que ces crimes ne peuvent en aucun cas être considérés comme des actes de résistance ;

• refuser que soient légitimés voire récompensés politiquement des organisations et leurs représentants qui commanditent, financent, revendiquent ou justifient de tels actes ;

• être solidaires de toutes les victimes de ces actes et de leur droit à obtenir justice.

Nous appelons toutes les forces démocratiques à prendre leur place dans ce mouvement indépendant, issu de la société civile.

Nous invitons nos concitoyens à soutenir notre démarche en signant la pétition internationale « NON AU TERRORISME » Article original.

Paris, le 21 décembre 2009

Parrain du Collectif Contre le Terrorisme
Fodé Sylla, Membre du Conseil Economique et Social, Président de la Fédération Internationale SOS Racisme, ancien député européen.

Premières associations partenaires du Collectif Contre le Terrorisme
AFVT(Association française des Victimes du Terrorisme) ; AMLZ Association Marianne Lehman Zaoui ; APIV Association pour l’information et la Vérité ; Comité Soudan , HEVEL ; LDIF Ligue du Droit International des Femmes ; MPCT Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme (Membre de l’Alliance Internationale Contre le Terrorisme) ; Paroles de Femmes ; PEREC Pour une Ecole Républicaine et Citoyenne ; Primo Info ; Regards de Femmes ; SOS Racisme ; UEJF Union des Etudiants Juifs de France

http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-73908645

0 1

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de Monsieur Fernand Kahn

dans sa 97ème année.

Il était Président d’honneur de notre synagogue dont il avait été le co-fondateur.

Monsieur Fernand Kahn et son épouse Odette était des amis très proches

du rabbin Charles Liché (ZL) et de son épouse Odette (ZL).

Nous voulons témoigner toute notre amitié à Madame Odette Kahn et à toute la famille.

Les obsèques auront lieu le mercredi 23 décembre au cimetière de Bagneux parisien,

cérémonie conduite par le rabbin Olivier Kaufmann.

On se réunira PORTE PRINCIPALE du cimetière à 11heures.

NI FLEURS NI COURONNES