Bondy : des Islamonazis agressent 2 Juifs à la scie égoïne

Bondy : des Islamonazis agressent 2 Juifs à la scie égoïne

 

Ces événements se déroulent dans la ville de l’incendiaire antisémite Meklat couvert par tous les médias en vogue, en France, tous conjointement responsables de la dégénérescence de cette soi-disant « jeunesse de banlieue », mâtinée d’Islamisme pro-Palestinien, soutenu par la gauche d’Hamon, invité de marque du Crif. Ces incidents ont lieu au lendemain de la réfutation par un Juge incapable du caractère antisémite de la séquestration, du vol et du viol de Créteil

Le BNVCA dénonce et condamne l’agression violente à caractère antisémite commise contre deux jeunes juifs par plusieurs individus, le 21 février 2017 vers 21h, avenue Gallieni à Bondy.

Selon le père des victimes, qui occupe une responsabilité importante dans la communauté juive de Bondy, ses deux fils qui ont la tête couverte d’une kippa circulaient à bord de leur véhicule sur la RN3.
bondy
Ils auront été repérés et abordés par les 2 occupants d’une camionnette qui, après avoir opéré des « queues de poisson, » ont tenté de les faire se déporter pour quitter la route, les obligeant à se diriger vers un lieu connu d’eux mêmes.
Arrivés à leur hauteur ils leur crient « sales juifs, connards ! Vous allez mourir ! » puis ils les contraignent à s’arrêter à proximité d’un bar « shisha » d’où sont sortis d’autres individus pour leur prêter main forte, et attaquer violemment les deux jeunes juifs, les frapper à coups de pieds et de poings et criant « si tu bouges, je te tue. »
L’un des agresseur était armé d’une scie égoïne avec laquelle il a porté des coups à la main et aux doigts de la main de l’une des jeunes victimes.
Choqués, blessés, les jeunes juifs se sont rendus à l’hôpital et ont déposé plainte.
Le BNVCA demande à la police de tout mettre en oeuvre pour identifier les agresseurs antijuifs, un père et son fils décrits comme d’origine nord africaine.
Le BNVCA a décidé de mettre ses conseils Maître Sabine Tourjman et Maître Charles Baccouche à la disposition des deux victimes juives pour défendre leurs intérêts et les assister juridiquement.
Par le BNVCA
—————————–

Seine-Saint-Denis : enquête ouverte après l’agression sauvage de deux jeunes juifs

Illustration. L’enquête a été confiée au commissariat de Bondy.(LP/ Olivier Boitet.)

Deux frères, âgés de 29 et 17 ans, qui portaient la kippa, ont été sauvagement agressés et menacés de mort mardi à Bondy.

Une enquête a été ouverte mardi après l’agression de deux jeunes juifs, à Bondy (Seine-Saint-Denis), rapporte le parquet de Bobigny. Les deux victimes, deux frères âgés de 29 et 17 ans, étaient porteurs de kippas «visibles», précise le parquet.

Une dispute a éclaté entre les quatre protagonistes à un feu rouge mardi soir. Les victimes, qui circulaient à bord de leur véhicule, disent avoir été la cible de regards insistants, puis d’insultes antisémites : «Je vais te tuer, espèce de sale juif». Les deux victimes auraient été contraintes de s’arrêter devant un bar à chicha, d’où sont sortis d’autres personnes venues prêter main forte aux agresseurs.

 

Le doigt blessé à la scie

 

Selon les premiers éléments, l’un des agresseurs a ensuite sorti une scie à métaux et porté des coups à l’homme de 29 ans, le blessant à la main. Selon le quotidien israélien Haaretz, qui cite un document du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, le père des victimes précise que «l’agresseur a blessé la main, -sans couper le doigt de la main, comme cela a été d’abord rapporté – d’un de ses deux fils» avec une scie égoïne. Le jeune homme mutilé s’est vu délivrer dix jours d’interruption totale de travail (ITT). Son frère a pour sa part été blessé à une épaule après avoir reçu de nombreux coups de pieds et de poings par les agresseurs et les personnes qui se trouvaient dans le bar.

Les agresseurs, non identifiés, ont ensuite rapidement pris la fuite. Les deux victimes ont été hospitalisées avant de déposer plainte. L’enquête a été confiée au commissariat de Bondy.

>Faits divers|Victor Fortunato (@vfortunato1)|24 février 2017, 7h34|17

  Leparisien.fr avec AFP

L’embarras des médias après l’affaire Mehdi Meklat du « Bondy Blog »

Mehdi Meklat invité du Petit Journal sur Canal Plus le 14 septembre 2015.

Du Bondy Blog à France Inter, plusieurs médias qui ont encouragé et promu l’auteur de tweets haineux se sont désolidarisés, tout en trouvant parfois des excuses au jeune journaliste.

L’affaire Mehdi Meklat est d’abord une affaire médiatique. Le jeune homme, qui posait en une des Inrockuptibles avec Christiane Taubira était un tweetos compulsif, enchaînant des messages de haines injustifiables sur le célèbre réseau social. Il avait fait ses classes au Bondy Blog, le site créé après les émeutes de 2005 pour donner la parole aux banlieues, puis avait sévi avec son ami Badrou chez Pascale Clark sur France Inter, avant de travailler occasionnellement pour Arte et Libération. «Mehdi n’est pas un petit énervé isolé. Le Bondy Blog, Inter, Arte, Le Seuil… il a dégainé tour à tour de prestigieuses cartes de visite au sein desquelles la virulence de ses délires sème l’effroi et sur lesquelles elle jette le doute, et ce dans une période où on s’empresse de discréditer systématiquement la presse. (…) Les médias qui l’ont employé auraient dû se montrer bien plus vigilants» estimait mercredi matin, Sonia Devillers sur France Inter.

Les médias qui l’ont promu et employé se sont retrouvés assez gênés par ces révélations. A commencer par le Bondy Blog, où Meklat a signé plus de 200 articles, qui a été l’un des premiers à réagir dimanche dans un communiqué se désolidarisant de «tweets qui n’engagent en aucun cas la responsabilité de la rédaction». «Puisqu’il y a des évidences qu’il faut affirmer, le Bondy Blog ne peut cautionner des propos antisémites, sexistes, homophobes, racistes ou tout autres propos discriminatoires et stigmatisant, même sur le ton de l’humour.» Pascale Clark, qui avait mis le pied à l’étrier de Mehdi sur France Inter, a elle, continué à le défendre sur Twitter: «A l’antenne, Medhi Meklat ne fut que poésie, intelligence et humanité», dit-elle.

Les Inrocks, qui ont mis deux fois Meklat en Une, la dernière il y a trois semaines avec Christiane Taubira, s’en sortent avec un éditorial embarrassé de Pierre Siankowski, directeur de la rédaction. Il explique avoir connu Mehdi et Badrou à Cannes en 2012, sans avoir eu connaissance des messages haineux sur Twitter. «Ces tweets sont abominables, abjects, et certains pris comme tels sont tout simplement antisémites, racistes et homophobes. Rien à dire là-dessus. C’est extrêmement grave et choquant et on ne peut que condamner ces

propos.» Mais, ajoute-t-il: «Les Inrockuptibles ont encore moins à s’excuser, a posteriori, d’avoir publié des textes ou des propos de Mehdi Meklat antérieurs à la polémique qui entoure ses tweets. Relisez attentivement ces textes, ils sont tout simplement l’inverse de ce qui a été retrouvé sur son Twitter. Ce sont des textes beaux et puissants». Le journaliste Claude Askolovitch, qui prend très régulièrement la défense des musulmans, s’est lancé dans une longue explication embrouillée dans Slate: «S’il s’agissait d’un identitaire, d’un militant Front national, aurais-je tant de scrupules? L’argument porte.», admet le journaliste.

«Ces gens défendent l’indéfendable»

Dans un éditorial de Libération, qui héberge sur son site le Bondy Blog, Johan Hufnagel, avant même de condamner Meklat prend la défense du Bondy Blog qu’il juge «indispensable» et qui selon lui ne doit pas sombrer avec les fautes du jeune chroniqueur. Daniel Schneidermann , critique des médias et fondateur du site Arrêt sur images écrit quant à lui: «Quand je vois comment depuis trois jours la réacosphère s’énerve en jubilant, comment la bobosphère jette le bonhomme aux chiens et court aux abris, je suis bien obligé de constater qu’on est soudain plongés au milieu d’une bataille décisive»

«Claude Askolovitch, Les Inrocks, Libération…Ces gens défendent l’indéfendable» , s’est indigné Philippe Val, ex patron de Charlie Hebdo et de France Inter, au moment où Mehdi et Badrou officiant dans «les Kids». Il reproche notamment au journaliste Claude Askolovitch de défendre Mehdi Meklat alors qu’il avait attaqué Siné pour antisémitisme dans Charlie Hebdo. «On est où là, on est en 1940? Le Monde Magazine a fait cinq pages sur Mehdi et Badrou élogieuses! C’est se foutre du monde!» s’exclame le journaliste sur Sud Radio.

Philippe Val fustige Les Inrocks, Libération, C. Ascholovitch et l’Obs qui « défendent l’indéfendable » http://bit.ly/2mb9nxg 

Dans son éditorial du 22 février, Le Monde aborde aussi le sujet: «Cette duplicité en reflète une autre, celle de deux sociétés parallèles qui n’arrivent toujours pas à converger: la société médiatique, artistique et politique, consciente des ratés de l’intégration des minorités issues de l’immigration, désireuse d’y dénicher des profils nouveaux, brillants, de «héros positifs» (…) et la société des quartiers, que ces difficultés d’intégration rendent de plus en plus rebelle et de plus en plus radicale dans l’expression de cette rébellion».

Des circonvolutions qui agacent le politologue Laurent Bouvet, un des premiers à avoir lancé l’affaire Meklat: «Et si on disait, plus simplement, que certains médias ont mis en avant ce type en détournant le regard de ses tweets uniquement parce qu’il venait de banlieue? Les mêmes qui ont tant de mal aujourd’hui à reconnaître qu’ils ont commis une faute déontologique majeure.»

19 commentaires

  1. Les islamo-nazis ne sont autres que des musulmans, qui sont pires que les nazis eux-mêmes,qui croient bien faire en exterminant les juifs et quand on les aura arrêter on dira oui…. mais….. vous comprenez….ce sont des jeunes…. y savait pas…. et bla …bla…. bla… TENTATIVE DE MEURTRE ILS MÉRITENT AU MOINS DIX ANS DE PRISON, ET CA SANS AUCUNE REMISE DE PEINE, car il serait temps que la Justice retrouve sa vraie place, mais certainement pas avec Hollande là, ne rêvez pas

  2. les juifs ne sont pas en sécurité en France, et lui monsieur Hollande est trop occupé à faire reluire ses pompes, ou a dépenser nos sous pour ce faire couper trois cheveux, qu’il a sur le crane, 9 milles euros par mois pour son coiffeur, et le pire c’est qu’on continue d’accuser Fillon d’abus de biens sociaux, alors c’est 9 milles euros sont-ils déduit des impôts de hollande. Qui répondra à cette question, moi j’attend la réponse …..

  3. Tout à fait exact. Quand on sait que notre président n’est pas allé au chevet de nos policiers brûlés… Par contre il s’est précipité à celui de Théo.

    Il brade la France avec ses copains européens au nom de la finance qu’il détestait tant avant les élections avec le CETA. Ceux qui nous gouvernent marchent sur la tête… Mais suis-je bête… Je ne suis bien sûr pas qualifié pour comprendre…

    LA HONTE !!!!

  4. Les Juifs ils peuvent les assassiner, ils peuvent les torturer, c’est pas grave, mais attention si on touche aux cheveux d’un musulmans en France, on est raciste et là c’est tout de suite un gros scandale, mais je continue de penser que les plus antissémites ce sont les musulmans, regardez ceux qui ont été agressé c’est des juifs, et par qui, par des musulmans, alors je crois que les faits parlent d’eux même

  5. ils sont toujours là a dire ah oui c’est triste, c’est malheureux, c’est dommage, mais jamais rien n’est fait, le gouvernement n’est plus capable de protégé la France parce que ceux qui ont commis ce forfait quand il seront arrêtés ils diront mais…. vous comprenez…. c’est des jeunes…. y savait pas…. bla… bla… bla…et ils sortirons du tribunal en riant. LES JEUNES, qui on commis ces forfaits, il faut directement les mettre en prison, alors pour répondre à Francisko, je répond oui le pays est foutu, pourquoi ça, mais tout simplement parce qu’ils ne sont pas capable au gouvernement de faire respecter l’ordre et les lois

  6. Cher Francisko,
    Qu’est ce vous perdez votre temps à vouloir raisonner de telle écervelée. Seul deux mots ont un sens pour ces gens là, la loi du talion et le djihad.
    Traduction primaire des textes, et voilà le boulot

  7. Deux petites choses sur l’intervention de Samira :

    1) D’abord, il y a la dignité : quand on envoie des kassam, des gamins avec des couteaux pour soutenir une cause et qu’on jouxte un pays qui est l' »équivalent de la Suisse pour ses frontaliers, on a la décence de reconnaître quelque chose, de fermer sa gueule et de rentrer dans les rangs ( de l’humanité ). Il y a un moment où il faut se regarder dans une glace ou alors c’est contre soi qu’il y a crime contre l’humanité. Les cocos, vous avez 70 ans de retard et je suis déjà au minimum visible historique sans tenir compte de ce qu’il a pu se passer chez vos ennemis le pot de fer depuis ces 70 ans.

    2) Le « palestinisme des banlieues », puisqu’il faut appeler ça comme ça dorénavant, cette gangrene nauséabonde, n’a aucune légitimité en France : AUCUNE ! La France a fait, ces 40 dernières années, ce qu’elle sait faire : Telle une mère acariâtre, mais bienveillante, elle a su loger, vetir, donner du pain et tenter de faire oublier les blessures de l’Histoire par les chances qu’elle offre et sa mansuétude. Mais attention : ici, c’est projet France et si tel ou tel groupe se goberge de ce qu’on a donné aux autres pour le disquailfier et imposer de vieille rancoeurs religieuses, hatez-vous de réviser l’Histoire de France !

  8. Tant qu’il y aura des imbéciles comme Samira, on sera tranquille. Elle et sa tribu sont tellement cons qu’ils ne sont pas prêts à vaincre quiconque.
    Samira, qu’avez vous à faire des palestiniens, que vous ont-ils apporter, sinon comme tous vos fréres des pays arabes, la haine, la pauvreté et l’ocultisme

  9. Et le crif qui se deculotte en invitant hamon ,visiblement certains «dirigeants» sont dans l’après élections et préparent déjà leur ralliement au cas ou….
    Ils ne me représentaient déjà pas et là encore moins .
    BETAR tu nous manque.

Déposer un commentaire