Au moins 2 Pasdaran tués dans une attaque kurde©Vidéo

Au moins 2 Pasdaran tués dans une attaque kurde©Vidéo

Au Moins 2 Gardiens de la Révolution Iranienne abattus lors d’une attaque kurde en Iran

 

ARA News

 

Le groupe rebelle kurde des Aigles de Zagros a alncé une offensive contre les Quartiers-Généraux du Cors des Gardiens de la Révolution Iranienne (CGRI) dans la ville kurde de Mariwan, dans l’Ouest de l’Iran.

Au moins deux membres du Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne ont été tués et un autre a été grièvement blessé et transporté à l’hôpital, ont affirmé des sources informées, dimanche.

Arash Saleh, représentant du Parit Démocratique du Kurdistan Iranien (PDKI) à Washington, a déclaré à ARANews : « Les Aigles de Zagros sont une organisation indépendante. Ils ont annoncé leur attaque contre les Gardiens de la Révolution et nos sources confirment l’apparition d’affrontements et de certaines pertes (iraniennes) réelles à Mariwan »

« Je ne serais pas surpris si les Aigles de Zagros menaient d’autres attaques-surprise au cours des fêtes de Newroz », a t-il ajouté [NDLR : Le Nouvel An perse et kurde qui est aussi une fête populaire d’origine zoroastriste (Norouz) et une forme de protestation contre le régime de Téhéran, en Iran, au-delà de la seule population kurde]

Cette année,les différents partis kurdes iraniens propagent le message de Jamana, l’écharpe que portent les Peshmergas – qui a été interdit par le gouvernement iranien.

Les Kurdes d’Iran sont en train de s’unir 

Six des plus grands partis kurdes se sont rencontrés il y a deux semaines, dans le but d’organiser des célébrations conjointes du Nouvel An Kurde, le 21 mars et pour organiser une lutte unifiée afin de vaincre le régime iranien.

Cette rencontre s’est déroulée à la suite de l’appel de membres chiites du parlement irakien aux partis kurdes d’Iran en février.

Cette réunion comprenait le Parti Démocratique du Kurdistan Iranien (PDK-I), les trois factions complètes de Komala, le Parti Démocratique du Kurdistan d’Iran (KDP Iran, différent du précédent) et Khabat.

« Tous les partis sont d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un plan iranien. Le régime iranien veut affaiblir le mouvement kurde. Après la rencontre, tous les partis ont créé une commission afin de rencontrer les factions du Parlement d’Irak », a déclaré Aso Saleh, représentant du PDK-I en Suède.

Les tensions n’ont fait que s’accentuer entre les partis kurdes iraniens et le régime iranien depuis que lesp premiers ont décidé de reprendre la lutte armée, l’an dernier. L’Iran a accusé l’Arabie Saoudite de financer et d’armer les partis et milices kurdes, une charge hors-contexte et peu crédible, aussitôt démentie par ces mêmes partis.

Les partis kurdes cherchent principalement à fonder un gouvernement fédéral autonome au Kurdistan d’Iran, analogue à ce que fait le GRK de Massoud Barzani au Kurdistant irakien.

L’Iran a mené des représailles en bombardant les bureaux du PDK-I près d’Erbil, dans la ville de Koy Sanjaq, le 26 décembre 2016, en tuant six membres de cette organisation. Le Gouvernement Régional du Kurdistan (GRK) a condamné ces attentats.

Les Kurdes d’Iran ont fait appel à la nouvelle Administration Trump afin qu’elle désigne le Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne comme un groupe terroriste.

Les Kurdes d’Iran, longtemps laissés pour compte et ignorés sont réprimés depuis des décennies, l’Iran n’autorisant que des droits culturels minimaux et des centaines de Kurdes sont exécutés chaque année [NDLR :  dans l’indifférence générale du Monde prétendu « libre », mais toujours prêt à commercer avec les pires régimes, en particulier la France].

Reportage de : Wladimir van Wilgenburg | Source: ARA News

Adaptation : Marc Brzustowski

Pas de commentaires

Déposer un commentaire