Un centre secret afro-israélien contre la terreur ©

Un centre secret afro-israélien contre la terreur ©

Le but est de lancer une campagne conjointe afin de débarrasser leurs pays de l'Etat Islamique-Daesh, d'Al Qaïda et de leurs supplétifs, tels qu'Al Shabaab en Somalie

Six pays d’Afrique de l’Est demandent l’aide d’Israël dans la guerre anti-terroriste.
Les Etats d’Afrique de l’Est forgent un pacte avec Israël pour combattre Daesh
68370922961489640360no
Israël va mettre sur pied un Centre régional de Renseignements militaires contre les Islamistes, pour répondre à la requête de six pays d’Afrique de l’Est (Corne de l’Afrique) exposée à Jérusalem par le Président Kenyan Uhuru Kenyatta, dès février dernier (photo ci-dessus). 
Binyamin Netanyahu entame une visite historique en Afrique, aucun dirigeant israélien n’ayant mis le pied sur le continent africain depuis la visite d’Itzhak Rabin en 1994. Il vient y chercher de nouveaux partenaires commerciaux, et, à titre personnel, commémorer les 40 ans de l’Opération Entebbe, où son propre frère Yoni (Yonatan) a trouvé la mort-, mais aussi répondre à la demande sécuritaire exprimée par le Président Kenyan, en début d’année.

La cooptation d’Israël en Afrique de l’Est dans la lutte contre l’ingérence du terrorisme islamiste était au sommet de l’agenda des discussions entre le Président kenyan Uhuru Kenyatta et le Premier Ministre Binyamin Netanyahu à Jérusalem, durant sa visite au cours de la troisième semaine de février, avaient dévoilé des sources exclusives de Debkafile.

Leurs deux pays sont déjà liés par des relations étroites en matière de coopération militaire et des renseignements. Kenyatta a proposé d’étendre ce partenariat dans le cadre d’une vaste nouvelle alliance, qui comprendra Israël et six Etats de l’Est africain, dont le but est de lancer une campagne conjointe afin de débarrasser leurs pays de l’Etat Islamique-Daesh, d’Al Qaïda et de leurs supplétifs, tels qu’Al Shabaab en Somalie.

Kenyatta a déclaré que l’Ethiopie, la Tanzanie, l’Ouganda, le Rwanda et le Sud-Soudan lui avait confié cette mission auprès de Jérusalem. Ces six pays réunis font confiance à l’assistance d’Israël agissant comme un levier pour améliorer le niveau de compétence et d’intervention de leur Autorité Intergouvernementale de Développement (IGAD), qui agit normalement contre la sécheresse et en faveur du développement d’entreprises, afin d’en faire une épée à multiples dimensions contre le terrorisme islamiste.

En tant que membre associé de l’IGAD, Israël entreprendra de réorganiser les forces armées, les capacités de renseignement et les organismes antiterroristes des autres membres et les équipera de systèmes d’armements et d’équipements électroniques nécessaires pour éradiquer le fléau du terrorisme.

Kenyatta a insisté sur le fait que les six Etats-membres de l’IGAD se tournent vers Israël après avoir pris peur, face à la situation qui empire au Nigéria. Son incapacité à se saisir du problème du groupe islamiste féroce Boko Haram pousse l’économie du Nigéria, pays riche en pétrole vers la chute libre et la dévaluation de moitié de sa monnaie, le Naira.

Les sources antiterroristes et militaires de Debkafile ajoutent qu’après de nombreuses années de coopération étroite dans le domaine militaire et des renseignements, l’armée kenyane reçoit son entraînement d’instructeurs militaires israéliens sur les tactiques permettant de mettre Al Shebaab en échec en Somalie et des livraisons d’armes israéliennes taillées sur mesure pour le combat antiterroriste. Les officiers israéliens et kenyans se concertent sur la planification des opérations de l’armée kenyane en Somalie.

Samedi 19 mars, les troupes de l’armée kenyane ont tué 21 terroristes Shabaab, à la suite de la mort de deux hommes de troupe kenyans dans une embuscade des Shabaab à l’engin explosif improvisé (IED) dans le sud de la Somalie. L’armée kenyane fait partie de la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM).

Au cours de l’année passée, les services de l’antiterrorisme et des renseignements israéliens ont installé un Centre de Commandement Spécial dans la ville portuaire kenyane de Mombasa afin de diriger les opérations contre les cellules d’Al Qaïda qui gravitent dans l’Est et le Sud du Kenya. Lorsqu’ils se sont rencontrés à Jérusalem, Kenyatta a remercié Netanyahu pour l’assistance d’Israël dans le démantèlement de la plupart de ces cellules.

L’Ethiopie constitue un autre des pays d’Afrique de l’Est qui dispose de liens militaires et de défense étroits avec Israël qui remontent à de nombreuses années.

Kenyatta a expliqué qu’Israël est le partenaire préférentiel de ces six gouvernements dans le combat contre le terrorisme, après que les Etats-Unis se soient montrés particulièrement indifférents aux inquiétudes de la Corne de l’Afrique et qu’ils aient limité leur contribution à la guerre contre le terrorisme à des frappes aériennes très espacées dans le temps.

Bien qu’une attaque de drone américain ait éliminé, le 7 mars, plus de 150 terroristes islamistes en Somalie, le Président kenyan a affirmé que les troupes américaines sortent rarement de leur base expéditionnaire de la Marine, au Camp Lemonnier de Djibouti pour se confronter directement à Al Shabbab.

Les efforts de la Chine pour remplir le vide laissé par l’Administration Obama en matière d’antiterrorisme ont, de la même façon, été rejetés par les Africains de l’Est. Ils restent très prudents avant d’accepter les largesses militaires et économiques de Pékin parce que cela s’accompagne toujours d’un prix lourd à payer correspondant à la constitution de places fortes de l’expansionnisme économique et militaire chinois dans leurs propres pays.

En échange de cette assistance en matière de renseignements militaires dans la lutte antiterroriste, les six Etats de l’Est de l’Afrique offrent un accueil préférentiel aux entreprises israéliennes dans le développement de leurs marchés. Nos sources s’attendent à ce que Netanyahu se rende en visite dans les capitales des divers membres de l’IGAD, dans les semaines à venir, afin de cimenter ces relations et de finaliser les arrangements proposés.

DEBKAfile Reportage  Exclusif 20 Mars 2016, 3:57 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

8 commentaires

  1. ET AU PREMIER VOTE ANTI ISRAÉLIEN dans n’importe qu’elle organisation aux mains des arabes ils voteront des deux mains et des deux mains contre ISRAËL, voyez l’equateur et son tremblement de terre.

    • Donc il ne faut pas qu’Israël développe la moindre diplomatie extérieure et reste étouffer dans son coin, au motif que les Etats n’ont que des intérêts et pas d’amis? Cela devient vraiment abrutissant ces raisonnements simplets. Contrairement à ces jugements de valeurs, Israël avance, y compris au sein de l’ONU (voir le poste juridique de Danny Danon, il y a deux semaines), l’organisation la plus anti-israélienne sur la planète. Arrêtez de vous faire les complices objectifs des empoisonneurs.

Déposer un commentaire