Affaire Azaria : une conversation secrète qui embarrasse l’armée ©

Affaire Azaria : une conversation secrète qui embarrasse l’armée ©

On entend le commandant inciter Charlie Azaria, le père du sgt. Elor Azaria à conclure un accord avec la Défense, dans le but d’alléger la peine d’Elor, qui sera prononcée dans un mois. La conversation a été enregistrée lundi, et a été révélée par le journaliste Amit Segal de la chaîne israélienne, Channel 2 News.

Mardi, l’unité de porte-parole de Tsahal a nié que Hazut ait offert à Azaria un accord s’il renonçait à son droit de faire appel du verdict d’homicide involontaire, pour avoir tué un terroriste arabe. Mais l’enregistrement susmentionné laisserait entendre le contraire, Hazut allant jusqu’à dire au père d’Azaria qu’il agit au nom de la FID (Force de Défense Israélienne).

On entend Hazut dire à Charlie Azaria : « Voilà ce que je peux vous offrir…. je peux vous organiser une réunion avec le procureur militaire en chef. [A cette occasion, vous pourriez] lui demander de vous expliquer  ce que vous pourriez faire pour faire face aux poursuites de Tsahal, ou être conseillé, ou  obtenir l’aide de quelqu’un qui pourrait venir renforcer l’équipe de la défense. Je n’ai pas de formation juridique. Tout ce que je sais, c’est ce que j’ai lu au cours du dernier week-end, mais ce qui est sûr, c’est que cette ligne de défense, du moins d’après ce que j’ai lu, n’a pas été très réussie jusqu’ici « .

img747021

Après que Hazut lui ait proposé cette rencontre «dès ce soir» avec la crème de l’Etat major de Tsahal, l’assistant du chef d’état-major de Tsahal et le commandement central du GdC, ainsi que le procureur militaire en chef, Charlie Azaria lui a répondu : « Je ne veux pas que mon fils de 21 ans soit reconnu coupable d’homicide involontaire, coupable alors qu’il n’a fait que servir son pays. Si on m’avait dit, D’ieu m’en préserve: «Écoutez, un Palestinien marchait dans la rue et il l’a abattu», j’aurais dit: «Vous êtes fou?» Pour moi, s’il n’y a pas d’homicide involontaire, alors je n’ai pas de problème avec ce qu’il a fait. Je ne veux pas causer de dégâts à l’armée, au contraire, je veux venir dire aux soldats qu’ils doivent s’enrôler, que nous n’avons pas d’autre pays ».

«Quand j’entends des soldats m’appeler et dire: « Écoute, Charlie, je ne sais plus quand il faut tirer et quand il ne faut pas. Si je ne tire pas, ils me diront que je n’ai pas agi de manière opérationnelle efficace, et si je tire, je me retrouverai à la même place que votre fils, qu’est-ce que je peux leur répondre ? Je ne veux pas occasionné plus de dommages. Quand j’ai vu l’attaque terroriste de dimanche à Jérusalem), je me suis senti honteux. Aujourd’hui, mon cœur souffre, sachant que nous enterrons maintenant quatre soldats.

Le porte-parole de Tsahal a fait une déclaration après la publication de l’enregistrement. « Le porte-parole de Tsahal souhaite préciser que l’Armée ne va détailler la teneur de la réunion qui a eu lieu entre la famille du sergent Elor Azaria et son commandant, mais qu’elle nie les accusations mensongères de Channel 2 News, qui insinuent qu’un accord aurait été conclu, offrant un allègement de peine, ou un arrangement concernant l’appel ou de toute autre forme d’ingérence dans la procédure judiciaire. « 

Le porte-parole de Tsahal a martelé que «le sergent Sgt. Elor Azaria a droit à une procédure judiciaire propre et exempte de pressions additionnelles et qu’elle est traitée par ses commandants de façon soutenue et en douceur, comme ce serait le cas pour tout autre soldat de l’IDF ». Il a ajouté que « l’objectif de la réunion était de déterminer si la famille avait besoin d’une aide supplémentaire. « 

Après que l’enregistrement ait été rendu public, les représentants légaux d’Azaria ont adressé une plainte au ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, au motif que la conduite de Hazut serait «scandaleuse, exaspérante et injuste» et qu’elle «contreviendrait à la loi ». Leur plainte survient après que Lieberman ait dit la semaine passée, que  « quiconque cherche à défendre les intérêts supérieurs d’Azaria devrait se poser tranquillement maintenant en marge de toute cette agitation. Nous faisons tout notre possible pour protéger les valeurs de l’armée et Azaria. Tout débordement de ce cadre là ne fera que causer encore davantage de dommages. « 

Ynet

4 commentaires

  1. Les plus hautes autorités de l’Etat, tant militaire que judiciaire ne savent plus quoi faire pour arrêter la procédure en cours et éviter l’appel du soldat Elor Azaria ! Paniquées, elles enregistrent les bourdes, pour éviter l’appel qui leur sera fatal !
    Il ne restera plus, après la procédure, qu’à convoquer en premier lieu le chef d’état major, Azinkot, et en second lieu, le ministre de la défense de l’époque des faits, Moshé Ayalon, ce minable de gauchiste, et enfin les responsables de la cour militaire, pour haute trahison ! Car il s’agit bien d’une haute trahison : Ils préfèrent mettre en prison après accusation ce jeune soldat dont l’avenir serait compromis par cette condamnation, et tout cela au profit des terroristes assassins ! Et Israël, dans tout cela, de quoi bénéficie-t-il au plan international : Du mépris des nations, qui doivent rigoler sous cape !
    Le plus grave, c’est que cette affaire désastreuse va laisser des traces profondes au sein du peuple d’Israël, d’une part, et de lourdes séquelles au niveau de l’armée ! Quelle honte !

  2. Lieberman le plus grand Faux-cul d’Israël. Si le liedership de Tsahal et à travers lui le pouvour politique tentent de faire pression sur la famille Azaria , cela signifie que l’appel peut aboutir à la relaxe du soldat et pour tous ces responsables ce serait un énorme désaveu. En ce moment malheureusement Israel est dirigé par des irresponsables.

Déposer un commentaire