Abbasi (CGRI) : « une guérilla sur le territoire américain »©

Abbasi (CGRI) : « une guérilla sur le territoire américain »©

Un responsable des gardiens de la Révolution iranienne se vante de l’existence d’un « mouvement de guérilla » au sein même des Etats-Unis

 

 

Une nouvelle séquence vidéo est apparue qui offre de la crédibilité à l’affirmation du Président Trump, disant que le système d’immigration des Etats-Unis est manipulé par la République Islamique d’Iran.

Dans cette vidéo, on aperçoit Hassan Abbasi, un responsable de haut-rang au sein du Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne, se vantant à propos « d’un mouvement de guérilla » organisé par des agents iraniens vivant et travaillant aux Etats-Unis.

Abbasi affirme qu’il y a environ deux millions d’Iraniens aux Etats-Unis, dont plus de 7.000 détenteurs de Doctorats. Il dit en Farsi, en s’exprimant à partir d’une localisation inconnue, que l’Iran dirige une armée clandestine de martyrs potentiels à l’intérieur des Etats-Unis.

L’Iran n’a pas besoin d’armes nucléaires, proclame t-il, parce que l’Iran prévoit d’employer des mesures subversives afin de déstabiliser les Etats-Unis de l’intérieur.

« Les Etats-Unis possèdent 6.000 ogives nucléaires », dit-il « Ces 6.000 têtes nucléaires sont les cibles des plans de notre mouvement de guérilla ».

« Nous avons identifié les « talons d’Achille » de l’Amérique », profère Abbasi. « Nous connaissons toutes leurs vulnérabilités terrestres, navales, aériennes, technologiques, ainsi que bien d’autres de leurs faiblesses. Nous livrerons des adresses et coordonnées spécifiques aux armées de la guérilla globale ».

Abbasi poursuit en disant qu’il n’y a seulement qu’une poignée de Saoudiens qui ont propagé les attentats terroristes dévastateurs du 11 Septembre et que les iraniens sont même bien plus organisés et plus engagés à commettre une guerre dévastatrice contre l’Occident ».

Il a aussi tenu à certifier que l’Iran travaille avec d’autres Nations.

«  »Ce ne sera pas uniquement un mouvement de guérilla iranien, mais provenant de tous les pays islamiques », dit Abbasi. « Vous pouvez bien les expulser tous, mais nous travaillons aussi avec les Mexicains, les Argentins… Nous allons organiser la riposte de tous ceux qui ont des problèmes avec les USA ».

Bien que cette séquence filmée ne soit pas datée, la vidéo a été téléchargée sur YouTubele 1er février 2017. Abbasi semble parler dans une installation scolaire. Il y a de multiples enregistrements de ses commentaires en ligne qui apparaissent de plusieurs caméras différentes.

 

Hassan Abbasi est un membre quqi a une longue expérience du service pour le régime iranien. Il a été un conseiller important de l’ancien Président Mahmoud Ahmadinedjad, il dirige à présent une division de politique sécuritaire au sein du CGRI.

La branche militaire secrète du CGRI, la Brigade des Forces Al Quds est enregistrée comme entité terroriste au Canada et elle est interdite selon le code pénal canadien.

Les remarques alarmantes et les menaces directes d’Abbasi donnent de la crédibilité aux positions dures de Trump contre l’admission de visiteurs provenant des Etats terroristes, dont principalement l’Iran.

Et pourtant, les détracteurs de Trump ont déclaré de manière répétitive, qu’il n’y aurait aucun fondement à ses affirmations que les Etats-Unis  sont confrontés à une menace, y compris de la part de visiteurs ou migrants a priori légaux.

En réponse à l’ordre exécutif révisé de Trump sur l’immigration, l’ancien candidat aux Présidentielles Démocrates, Bernie Sanders a diffusé un communiqué disant que la pause observée dans le processus d’immigration n’est rien d’autre qu’une « tentative raciste et anti-islamique de nous diviser un peu plus ».

Au Canada, le dirigeant du NDP, Thomas Mulcair a dénoncé cette interdiction révisée de séjour comme « raciste ». L’ancien candidat libéral Bernie Farber a écrit que la politique d’immigration de Trump montre que « le racisme et le fanatisme se sont déplacés des marges de la société vers son épicentre et les courants majoritaires ».

Depuis des années, les experts de la sécurité ont alerté du fait que la République Islamiste d’Iran utilise les politiques migratoires laxistes pour déjouer notre sécurité nationale et envoyer des espions et des terroristes en Amérique du Nord.

Il y a à présent une nouvelle preuve en vidéo d’un responsable iranien de haut rang qui discute ouvertement de ces mêmes plans opérationnels.

Nous pouvons, soit faire face à cette réalité – montrant que les mesures de Trump sont au moins en quelque sorte justifiées – soit nous pouvons nous plonger la tête profondément dans le sable et continuer de crier au racisme, dès qu’il est question de sécurité ou d’immigration.

De toute façon, nous pouvons être certain qu’il existe bien un ennemi sur le seuil de notre porte et cela signifie qu’il nous souhaite du mal.

torontosun.com

Adaptation : Marc Brzustowski

1 commentaire

Déposer un commentaire