L’Egypte rompt son contrat de gaz avec Israël

L’Egypte rompt son contrat de gaz avec Israël

0

La livraison de gaz naturel à Israël par l’Egypte faisait partie des engagements du Caire en contrepartie de la cession du Sinaï et des puits de pétrole par Israël lors des Accords de paix signés entre les deux pays en 1977.La décision de la compagnie nationale gazière égyptienne EGAS de rompre unilatéralement cet engagement montre à quel point les accords signés avec des pays musulmans au prix de concessions israéliennes inconsidérées ne valent pas le papier sur lequel ils sont signés.

EGAS a annoncé dimanche soir cette nouvelle à la compagnie israélienne EMG en la justifiant « par les incessants attentats contre les pipelines de gaz du Sinaï ».

L’accord tripartite de livraison de gaz entre l’Egypte, Israël et EMG avait été signé en 2005 mais avait été remis en question dès la Révolution égyptienne par les opposants à Hosni Moubarak – dont les Frères Musulmans – qui veulent réduire les accords de paix à leur plus simple expression voire les annuler.

Les réactions en Israël à cette décision sont vives.

La compagnie EMG fait savoir « que l’Egypte se rend pas compte de ce qu’elle est en train de faire, car cela va ramener les relations israélo-égyptiennes à leur niveau d’il y a 30 ans ».

Le ministre des Finances Dr. Youval Steinitz « considère avec inquiétude cette décision unilatérale, tant sur le plan politique qu’économique ».

Steinitz y voit « un dangereux précédent qui menace les accords de paix » et conclut « qu’il est d’autant plus urgent d’accélérer les procédures bureaucratiques qui permettront à Israël d’exploiter au plus vite les ressources de gaz découvertes en Méditerranée ».

Quant au chef de l’opposition, Shaoul Mofaz, il déclare « qu’il s’agit d’un record négatif dans les relations entre l’Egypte et Israël ainsi que d’une violation flagrante des Accords de paix, qui nécessite une intervention américaine immédiate car ils sont les garants de ces accords ».


Shraga Blum/ Israel7.com Article original

Aucun commentaire

Poster un commentaire